Accueil glacial pour les résultats d'Alcatel

 |  | 468 mots
Lecture 2 min.
A l'issue de la présentation de ses résultats trimestriels, Alcatel a maintenu ses objectifs de croissance et de résultats annuels. A savoir une hausse du chiffre d'affaires comprise entre 3 et 5% à taux de change constant, une marge opérationnelle de 10% et une progression à deux chiffres du résultat par action.Cette confiance n'a toutefois pas suffi à rassurer le marché. Rapidement, le titre s'est orienté à la baisse et il perdait plus de 7% à la clôture. Raison de ce désaveu: "la marge d'exploitation est décevante en particulier dans la téléphonie mobile", résume Aurel-Leven.En effet, passe encore aux yeux du marché que le résultat net ait chuté de 55% à 124 millions d'euros. D'autant que l'an passé, le bénéfice avait été dopé par une plus-value de 251 millions d'euros, alors que cette année il inclut une plus-value sur la cession des titres Nexans de 69 millions d'euros. En revanche, les autres lignes du compte de résultat inquiètent. "La marge brute qui ressort à 36,4% des ventes reste bien en-deçà des 38% qui constituaient jusqu'il y a peu l'objectif du groupe quel que soit le trimestre", souligne Laurent Balcon chez Global Equities. Autre reproche adressé au groupe: son niveau de résultat opérationnel. "Dans des conditions de marché très compétitives, Alcatel enregistre la meilleure rentabilité d'exploitation jamais réalisée dans un premier trimestre traditionnellement très bas du fait de la saisonnalité", a expliqué le PDG du groupe Serge Tchuruk. Il n'empêche que le bénéfice opérationnel a beau avoir été multiplié par six à 74 millions d'euros, il est loin des 152 millions d'euros espérés par le consensus Reuters.C'est plus particulièrement la téléphonie mobile qui est pointée du doigt. Ses résultats n'ont pas suivi l'envolée de 27,9% de son chiffre d'affaires (789 millions d'euros). "La marge 'mobile' est ressortie à 8,4% contre 12,5% attendu en raison des coûts de démarrage de la société Spatial Wireless", déplore-t-on chez CM-CIC.Enfin, "à cette déception [sur la rentabilité] pourrait s'ajouter celle de la maigre part remportée par la société dans le projet 'Réseau du 21ème siècle' de British Telecom. Alcatel n'a en effet remporté qu'un lot (celui afférent aux réseaux MAN), là où les analystes, dont nous faisons partie, s'attendaient à ce que la société soit retenue sur au moins trois lots", ajoute Laurent Balcon.Bref, pour les analystes, le bilan est assez terne. Et ce n'est probablement pas la volatilité des résultats anticipée par Serge Tchuruk qui sera de nature à rassurer. "La comptabilisation des instruments de couverture des offres peut entraîner désormais une certaine variabilité de la marge d'exploitation trimestrielle, comme ce fut le cas au cours du premier trimestre", a prévenu le PDG.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :