Le CAC repasse sous les 4.500 points

 |  | 684 mots
Lecture 3 min.
La Bourse de Paris termine la séance dans le rouge. La tendance est affectée par la fébrilité des grands indices new-yorkais, au plus bas depuis environ cinq mois, sur fond d'anticipations de poursuite du cycle de durcissement monétaire de la Fed et de craintes concernant les résultats du troisième trimestre. La question des taux refait également surface en Europe.A la clôture, le CAC 40 perd 0,99% à 4.470,13 points. Le volume d'affaires est étoffé avec 4,3 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A New York, le Dow Jones recule encore de 0,25%. L'échéance novembre sur le brut léger américain se replie sous les 64 dollars après les stocks américains de pétrole. Les réserves de brut ont augmenté de 1 million de barils la semaine passée aux Etats-Unis selon l'Energy Information Administration, contre une baisse de 1,6 million anticipée par les analystes. En revanche, les stocks de distillés se replient de 3,4 millions d'unités, face à un recul de 1,7 million prévu par la communauté financière. Sur le front de l'économie, le déficit commercial américain s'est accentué en août à 59,03 milliards de dollars. L'euro-dollar se rapproche progressivement des 1,19. Carrefour grappille 0,34% à 38,40 euros, après avoir gagné jusqu'à 1,14% dans la matinée. Le numéro deux mondial de la distribution a vu son chiffre d'affaires croître de 7,2% à 21,27 milliards d'euros au troisième trimestre (+5,1% à taux de change constants) et de 5,6% à 60,73 milliards sur les neuf premiers mois de l'année. Le groupe indique qu'il va continuer à baisser ces prix, et ce malgré un contexte difficile. Veolia Environnement recule de 1,58% à 34,93 euros. Connex, la division transport du groupe, a vocation à monter au capital de la SNCM, a déclaré le président de la compagnie maritime à La Tribune.Total perd 1,68% à 210,5 euros. Suite à l'arrêt complet de la raffinerie de Gonfreville, la CGT réunit les délégués des cinq autres raffineries du groupe en vue de lancer un éventuel mouvement de soutien aux grévistes normands. Un arrêt complet des six raffineries du groupe est donc à prévoir.Plus forte hausse du CAC 40, Saint-Gobain progresse de 1,21% à 47,55 euros alors que le titre fait à nouveau l'objet de rumeurs d'OPA. Sans citer de source, l'hebdomadaire Challenges croit savoir que les fonds américains Carlyle, KKR et Blackstone s'intéressent, chacun de leur côté, au fabricant de matériaux de construction.Peugeot cède 1,6% à 55,40 euros et Renault 1,89% à 75,10 euros malgré l'annonce d'une hausse de 1,9% des immatriculations de voitures neuves en Europe occidentale le mois dernier. Les ventes de Peugeot ont augmenté de 2,1% à 180.398 unités. Celles de Renault ont en revanche diminué de 6,3% à 126.863. Les ventes de Nissan, filiale à 44,4% de Renault, ont progressé de 31% à 45.779 unités.Faurecia abandonne 3,85% à 58,75 euros. L'équipementier automobile a annoncé un chiffre d'affaires de 2,49 milliards d'euros au troisième trimestre, en hausse de 1,2%. Le groupe prévoit une stabilité de ses ventes au quatrième trimestre.Ingenico avance de 3,16% à 12,40 euros. Le fabricant de terminaux de paiement a réalisé un chiffre d'affaires de 104 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 8,3%. Le groupe indique que toutes ses équipes sont mobilisées " pour atteindre les objectifs annoncés ".Bacou-Dalloz perd 7,19%, à 74,25 euros. Le chiffre d'affaires trimestriel du groupe est inférieur aux attentes et la marge sera en-dessous des prévisions initiales cette année.Vallourec recule de 7,05%, à 395,5 euros. La baisse du pétrole et des prises de bénéfices expliquent ce mouvement.Seb recule de 1,89% à 85,50 euros. Le fabricant de petit électroménager a fait état d'une progression de 5,8% de son chiffre d'affaires à 1,59 milliard d'euros sur les neuf premiers mois de l'année.Bic perd 3,4% à 48,08 euros. Le fabricant de stylos et de rasoirs a dégagé un chiffre d'affaires de 348,4 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 5,6%. Sur les neuf premiers mois de 2005, l'activité a progressé de 7,3% à 1,02 milliard d'euros.Enfin, Meetic avance de 9,8% à 24,50 euros à l'occasion de sa première séance de Bourse. Le prix définitif du site de rencontres avait été fixé à 22,30 euros par action, soit le haut de la fourchette de 19,20 à 22,30 euros annoncée.Olivier Auberger Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :