Les 4.000 points résistent à la consolidation

 |  | 683 mots
Lecture 3 min.
Séance de consolidation en Europe. Les places financières européennes, en baisse depuis le début de la journée, ont été secouées en milieu d'après-midi après l'annonce, par la télévision iranienne, d'un tir de missile provenant d'un avion non identifié dans une zone où le pays possède une centrale nucléaire. La télévision iranienne est toutefois revenu sur ses propos près d'une demi-heure, en expliquant que l'explosion annoncée dans la province de Bouchehr était peut-être due à la chute du réservoir d'un avion iranien. Cet "effet d'annonce" mis à part, les investisseurs restent prudents alors que les principaux indices flirtent avec des plus hauts de plus deux ans et demi. Le discours de politique monétaire d'Alan Greenspan n'a pas surpris les analystes. Le président de la Reserve Federale a confirme la nécessité de relever les taux directeurs à un rythme mesuré. Sur le marché des changes, le dollar se renforce à 1,2980 pour 1 euro. A la clôture, le CAC 40 perd 0,53% à 4.009 points dans un volume d'affaires de 3,46 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie cède 0,11% et à Francfort, le Dax recule de 0,76%.Sur le plan économique, la balance des paiements courants de la France a été déficitaire de 1,184 milliard d'euros en décembre, après un solde négatif de 266 millions en novembre. En Grande-Bretagne, le taux de chômage a diminué de 0,1 point à 2,6% en janvier, son niveau le plus bas depuis avril 1975. Aux Etats-Unis, les investisseurs ont été surpris par la hausse de 4,7% des mises en chantier de logements le mois dernier et ont pris acte de la stabilité de la production industrielle pour le mois de janvierPlus forte baisse du CAC 40, TF1 recule de 3,71% à 24,95 euros. Le groupe de télévision a dégagé un bénéfice net de 220,1 millions d'euros en 2004, en hausse de 14,9%. La chaîne propose un dividende net inchangé à 0,65 euro. TF1 indique que son chiffre d'affaires consolidé devrait croître de 3% à 5% en 2005. Le groupe tiendra une réunion d'analystes à 16h30.Ubisoft avance de 3,92% à 32,90 euros. L'éditeur de jeux vidéo et l'américain Electronic Arts ont entamé des discussions, écrit le Wall Street Journal. Electronic Arts a pris une participation d'environ 20% dans le capital de l'éditeur français de jeux vidéo, opération que ce dernier avait qualifiée d'hostile.En hausse ce matin, Géophysique plie de 2,29% à 66,20 euros. Le groupe parapétrolier a vu son chiffre d'affaires progresser de 13% à 693 millions d'euros en 2004. Sur le seul quatrième trimestre, les facturations totalisent 204 millions d'euros, en hausse de 30%. Géophysique indique que son carnet de commandes s'établit à 455 millions de dollars au 1er février 2005, contre 435 millions au 1er novembre 2004, et 278 millions au 1er février 2004.Pernod Ricard progresse de 2,64% à 109 euros à la faveur d'un rebond après avoir reculé en anticipation d'une offre sur le britannique Allied Domecq.EADS prend 0,42% à 24,10 euros, alors que le groupe a réuni les représentants de plusieurs Etats américains afin de leur présenter les équipements de son ravitailleur en vol, dont il espère obtenir le contrat au détriment de Boeing. Par ailleurs, le conseil d'administration d'Indian Airlines aurait donné son feu vert à la prise en leasing de douze appareils gros porteurs, selon une source proche du dossier citée par Reuters.Air France-KLM baisse de 1,81% à 14,68 euros. La compagnie aérienne a publié un chiffre d'affaires de 4,85 milliards d'euros au titre du troisième trimestre de l'exercice 2004-2005, en hausse de 5,7%. Sur neuf mois, la croissance de l'activité atteint 7,9% à 14,45 milliards d'euros. Ces chiffres sont fournis sur la base d'une consolidation d'Air France sur six mois et de KLM sur cinq mois.Enfin, Ipsos abandonne 2,74% à 81,50 euros. La société d'études et de sondages indique a réalisé un chiffre d'affaires de 605,6 millions d'euros l'an dernier, en hausse de 6,3%, et de 7,5% en organique. Le groupe indique que la marge opérationnelle 2004 devrait s'établir à 9%, contre 8,9% en 2003. Pour 2005, Ipsos table sur "une croissance organique plus forte qu'en 2004" ainsi que sur une marge opérationnelle stable.Johan DeschampsCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :