Paris baisse les bras avec FT puis Wall Street

 |  | 666 mots
Le recul de France Télécom, puis la baisse de Wall Street après une ouverture fragile, ont eu raison du marché parisien. Alors que sa hausse de jeudi dernier l'avait porté à son plus haut annuel en clôture, tout près des 4.200 points, l'indice recule donc pour une seconde séance consécutive, et revient sous les 4.050 points. Principaux soutiens du marché en cours de séance, Total a réduit ses gains à l'approche de la clôture, et Sanofi-Aventis a basculé dans le rouge. Au final, seul un quart des valeurs du CAC 40 termine dans le vert. Schneider les domine, avec une progression de plus de 1%. L'euro se reprend à 1,2269 dollar, la devise américaine pâtissant notamment des mauvais chiffres de l'emploi de mai.A la clôture, le CAC 40 cède 0,38% à 4.146,47 points dans un volume d'affaires de presque 3 milliards d'euros échangés sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie lâche 0,38% à 4.980,4 points et, à Francfort le Dax recule désormais, de 0,29% à 4.497,26 points. A New York, le Dow Jones lâche 0,17% à 10.443,99 points.Du côté de l'économie, les commandes à l'industrie allemande ont diminué de 2,9% en avril. Par ailleurs, l'Eurogroupe des ministres des Finances est réuni pour deux jours à Luxembourg. Aucun indicateur américain n'est attendu.Le placement des titres France Télécom semble connaître quelques difficultés. Le titre termine en baisse de 2,05% à 22,41 euros, soit en dessous de la fourchette indicative de 22,50 à 22,85 euros annoncée par des sources de marché dans le cadre du reclassement par l'Etat de 6% de sa participation au capital de l'opérateur. Quelque 152 millions d'actions détenues directement ou indirectement par l'Etat via l'Erap (établissement public chargé de prendre des participations pour l'Etat dans les secteurs de l'énergie, de la pharmacie et des télécommunications) sont proposées aux investisseurs institutionnels. Ce montant pourra être porté selon la demande à 198 millions, soit à environ 8% du capital de France Télécom. Au terme de l'opération, l'Etat détiendra directement ou indirectement entre 33% et 35% de l'opérateur.Total prend en revanche 0,33% à 183,20 euros, soutenu par la poursuite de la hausse des cours du brut, le contrat juillet sur le WTI s'échange 54,80 dollars le baril.Schneider Electric progresse de 1,10 % à 59,80 euros. L'équipementier électrique a annoncé vendredi des mesures de restructuration qui devraient déboucher sur la suppressions de 730 emplois dans les trois ans.EADS lâche 1,88% à 23,50 euros. La compagnie aérienne Emirates cherche à obtenir un dédommagement de la part d'Airbus pour le report de livraison de l'A380, rejoignant ainsi l'australienne Qantas, rapporte l'agence Bloomberg.Havas termine inchangé à 4,84 euros alors que la tension monte entre le président du groupe de publicité et Vincent Bolloré, à trois jours de l'assemblée générale du groupe. Si l'homme d'affaires breton se défend dans La Tribune de réclamer la démission du président du groupe publicitaire, Alain de Pouzilhac, ce dernier déclare aux Echos qu'il est impossible de faire confiance à quelqu'un qui n'a eu de cesse de déstabiliser Havas et souhaite en prendre le contrôle sans en payer le prix. Vincent Bolloré détient 20% du capital d'Havas et entend obtenir quatre sièges d'administrateurs lors de l'assemblée générale de jeudi.Pernod Ricard finit en hausse de 0,08% à 125,50 euros. L'américain Constellation Brands aurait engagé Citigroup, Merrill Lynch et Bank of America pour financer une offre de 14 milliards de dollars (11,45 milliards d'euros) sur Allied Domecq, selon le Financial Times. L'offre de Pernod Ricard s'élève à 10,7 milliards d'euros.Aux valeurs moyennes, Naturex s'apprécie de 19,20% à 32,90 euros. Le spécialiste des ingrédients alimentaires a annoncé un accord en vue du rachat de l'américain Pure World au prix de 4,30 dollars par action, soit environ 36,8 millions de dollars. Pure World a dégagé un chiffre d'affaires de 37,1 millions de dollars l'an dernier.Enfin, Skis Rossignol grignote 0,05% à 18,94 euros. L'OPA de l'américain Quiksilver débute ce lundi au prix de 19 euros par action. Elle s'achèvera le 8 juillet.Ambroise Ecorcheville Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :