Le dollar baisse, les actions montent ? Pas forcément...

 |  | 395 mots
Chic, le dollar baisse! Autant de gagné pour les actions! Le phénomène s'est en effet produit à la fin de l'an dernier: à la dégringolade du billet vert a correspondu un rallye sur les actions à Wall Street. Et à l'inverse, alors que le dollar, au tout début de cette année, avait retrouvé quelques couleurs, les actions, de leur côté, avaient pris le chemin de la baisse. Les investisseurs en actions doivent-ils pour autant observer la chute du dollar pour être sûrs de gagner sur leurs investissements? Les spécialistes restent prudents. Et font remarquer que dans les années 90, le dollar a gagné du terrain - de même que la Bourse... Certes, les éléments tendant à prouver une corrélation entre l'évolution à la baisse du dollar, et celle à la hausse des actions, sont connus. De plus en plus d'entreprises américaines sont tournées vers l'extérieur. D'ailleurs, en 2003, plus de 30% des revenus des entreprises cotées dans l'indice S&P 500 provenaient de l'étranger. En vendant plus de produits, grâce à des prix attrayants, à l'étranger, puis en convertissant ces revenus, engrangés en monnaie forte comme l'euro, en monnaie nationale, les entreprises américaines doivent forcément y trouver un avantage. Qui se traduit par une hausse de leurs revenus, saluée ensuite par une bonne tenue de leurs titres en Bourse. Mais les choses ne sont pas forcément aussi automatiques. D'abord parce que les entreprises pratiquent la couverture de change, et achètent aussi souvent leurs matières premières dans les pays où elles vendent les produits finis. Ensuite, parce que bien d'autres éléments influencent la tenue des monnaies sur le marché des changes. A commencer, en ce qui concerne le dollar, par la politique. La réélection de George Bush, considérée comme néfaste pour le dollar, a au contraire été interprétée comme favorables aux actions. De quoi brouiller les pistes, même si cela favorise les investisseurs en actions. Enfin, il faut, selon certains spécialistes, que le dollar baisse pendant 10 trimestres consécutifs pour que ce recul ait un impact sur les transactions commerciales. Bref, les entreprises américaines ont encore intérêt à s'appuyer sur d'autres stratégies pour leurs revenus et leurs cours de Bourse que sur la simple baisse du billet vert...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :