Le CAC 40 s'est traîné jusqu'à la clôture

 |  | 777 mots
Lecture 4 min.
Paris affiche de nouvelles pertes au terme d'une séance sans surprise. Les prises de bénéfices ont encore été dominantes, en cette fin de semaine marquée par la crainte de tensions inflationnistes et ses conséquences sur la politique monétaire des banques centrales. La Bourse de Paris n'est ainsi pas parvenue à profiter de la reprise des marchés américains. Outre-Atlantique, si le Dow Jones recule après les résultats de Caterpillar, les autres indices américains progressent, soutenus par les résultats d'entreprises. A la clôture, le CAC 40 perd 0,55% à 4.366,52 points, au plus bas depuis la fin août, et affiche un recul de 2,6% par rapport à la clôture de vendredi dernier. Le volume d'échange s'est quelque peu réduit avec 3,9 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice. A Londres, le Footsie baisse de 0,43% à 5.142,1 points et, à Francfort, le Dax plie de 0,53% à 4.838,40 points. A New York, le Dow Jones cède 0,58% à 10.221,31 points, mais le S&P 500 avance de 0,10% à 1.178,93 points, tandis que le Nasdaq gagne 0,58% à 2.080,17 points.L'échéance décembre sur le brut léger américain revient sous les 60 dollars le baril à 59,50 dollars, se maintenant autour de ses plus bas depuis trois mois compte tenu de la hausse des stocks américains, de la baisse de la demande aux Etats-Unis, et de l'éloignement de l'ouragan Wilma du golfe du Mexique. Le dollar se raffermit à 1,1962 après des prises de bénéfices, alors que les craintes concernant l'inflation s'intensifient après l'envolée de la composante prix de l'indice de la Fed de Philadelphie.Sur le plan des statistiques, la consommation des ménages français a diminué de 0,6% en septembre, après une hausse de 1,5% en août. De son côté, l'économie britannique a enregistré une croissance de 0,4% au troisième trimestre (+1,6% sur un an) selon la première estimation du Bureau national des statistiques (ONS). Aucun indicateur américain n'est au programme.Première pondération du CAC 40, Total perd 0,69% à 201,40 euros, après être passé ce matin sous la barre des 200 euros pour la première fois depuis le 5 juillet. Comme ses concurrents américains et européens, le titre pâtit du repli des cours du brut.EADS lâche 0,82% à 27,86 euros. L'américain Boeing a annoncé qu'il anticipait une baisse mondiale des commandes d'appareils en 2006 après un record en 2005. L'avionneur américain indique en outre qu'il lancera probablement la nouvelle version du 747 cette année.Schneider baisse de 0,94% à 68,40 euros sous l'effet de prises de bénéfices après un gain de 4,23% hier, consécutif au relèvement de ses prévisions annuelles.STMicroelectronics domine le CAC 40 avec une progression de 1,77 % à 13,82 euros, soutenu par les bons résultats de Toshiba et la progression des valeurs technologiques outre-Atlantique. Alcatel avance pour sa part de 0,48% à 10,40 euros. L'équipementier télécom a remporté un contrat de l'ordre de 33 millions de dollars américains avec l'université de Victoria au Canada pour l'installation d'un réseau sous-marin au large de la côte pacifique du pays.Peugeot cède 0,19% à 52,70 euros et Renault recule de 0,34% à 72,90 euros alors que les deux groupes doivent publier leurs chiffres d'affaires du troisième trimestre la semaine prochaine. Morgan Stanley attend une croissance de 3% des ventes de la marque au lion sur neuf mois, et un recul de 1,7% pour Renault.Pernod Ricard cède 0,14% à 141,80 euros. Des fonds concurrents ont présenté des offres au groupe français en vue de lui racheter la chaîne Dunkin'Brands (cafés Dunkin'Donuts, glaciers Baskin Robbins et boutiques de sandwichs Togo's), pour un montant qui devrait être supérieur à 2 milliards de dollars, rapporte Reuters en citant des sources proches du dossier. Pernod Ricard revend Dunkin'Brands dans le cadre du rachat du britannique Allied Domecq.Valeo progresse de 2,64% à 32,25 euros. L'équipementier automobile a vu son bénéfice net reculer de 21,1% à 30 millions d'euros au troisième trimestre. Le résultat d'exploitation progresse en revanche de 4,1% à 77 millions d'euros et le chiffre d'affaires de 10,8% à 2,35 milliards. Pour le trimestre en cours, Valeo table sur une légère hausse de la production automobile en Europe, mais sur un recul d'environ 2% de celle de Ford, GM et DaimlerChrysler en Amérique du Nord. " Valeo entend améliorer ses parts de marché dans un contexte de matières premières qui restera inflationniste ", ajoute le groupe.Enfin, le sociétés d'autoroutes évoluent de façon irrégulière. ASF gagne 0,09% à 45,73 euros, Sanef de 1,19% à 49,31, tandis qu'APRR prend 1,31% à 54,05 euros. Bercy se réserve la possibilité d'organiser un troisième tour pour la privatisation des sociétés d'autoroutes si les offres sont jugées insuffisantes, écrit Les Echos.Ambroise EcorchevilleCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :