Le CAC 40 termine au-dessus des 4.500 points

 |  | 745 mots
Lecture 4 min.
Parti d'un gain symbolique de 0,07% dans les premiers échanges, le CAC 40 termine en hausse de plus de 1%, au-dessus des 4.500 points. L'indice avait quitté ces hauteurs en avril 2002. Encouragé par de bons résultats d'entreprises en début de séance, l'indice a accru son avance avec l'ouverture de Wall Street et la publication de statistiques encourageantes outre-Atlantique. Il progresse alors que les cours du pétrole se sont maintenus au-dessus des 60 dollars le baril, au lendemain de l'annonce du décès du roi Fahd d'Arabie Saoudite. Le CAC 40 a été porté en hausse par ses trois principales capitalisations : Total, Sanofi-Aventis et BNP Paribas.A la clôture, le CAC 40 gagne 1,04% à 4.503,33 points. 2,84 milliards d'euros ont été échangés sur les valeurs de l'indice. Ailleurs en Europe, la tendance est également à la hausse, le Dax progressant de 0,86% tandis que le Footsie monte de 0,69%. A New York, le Dow Jones progresse de 0,59% à 10.685,65 points.Publiées avant Bourse de Wall Street, les dépenses des ménages américains ont augmenté de 0,8% en juin après être restées inchangées en mai, comme prévu par le consensus des analystes. Leurs revenus ont pendant ce temps progressé de 0,5%, après une hausse de 0,2% en mai, alors que les économistes tablaient en moyenne sur une progression de 0,4%. L'indice des prix PCE est resté inchangé sur un mois en juin. Par ailleurs, les commandes à l'industrie ont progressé de 1% au mois de juin, soit leur quatrième hausse consécutive, a annoncé le Département du commerce américain. Elles étaient attendues en hausse 1%. Hors transports, elles ont augmenté de 1,3% après une progression de 0,7%. En mai, leur hausse a été révisée de 2,9% à 3,6%. Enfin, la progression des commandes de biens durables a été révisée en hausse de 1,4% en juin, à 2%.Sur le marché des changes enfin, l'euro se stabilise autour de 1,22 dollar, à 1,2206 très exactement. Quant au pétrole, il est revenu à 61,45 dollars le baril après son record d'hier à 62,30 dollars. La publication des stocks hebdomadaires outre-Atlantique (en particulier ceux d'essence qui seront particulièrement surveillés), pourrait être décisive, alors que le décès du roi Fahd d'Arabie (premier producteur mondial de pétrole), hier, a été à l'origine de ces tensions sur le marché. Du côté des entreprises, Carrefour termine en haut de l'indice, sur une progression de 2,61% à 39,77 points. Selon des sources de presse, le titre profiterait d'un regain de spéculation. Il est également à noter que le titre est en recul depuis juin dernier. Depuis le début de l'année, sa progression est ainsi limitée à 13,5% environ, quand le CAC 40 gagne plus de 17%.Un seul grand rendez-vous figurait au programme. Il s'agit du chiffre d'affaires semestriel de Suez. Les facturations du géant des services aux collectivités ont augmenté de 6% en données organiques, à 20,2 milliards d'euros. Une évolution qui se situe dans le haut de la fourchette de 4% à 7% visée par la société. Le titre cède néanmoins 0,04% à 22,62 euros.La maison mère du fournisseur d'accès à Internet Free, Iliad, s'est livrée au même exercice. Les facturations des six premiers mois de l'année sont en hausse de 52%, à 337,8 millions d'euros, le nombre d'abonnés ADSL ressortant à 1,31 million à fin juin. Le groupe confirme ses objectifs annuels. L'action monte de 2,33% à 35,10 euros.Nexity progresse de 1,87% à 35,50 euros. Le promoteur immobilier a publié une hausse de 13,3% de son chiffre d'affaires au premier semestre à périmètre et sans prendre en compte l'acquisition de l'espagnol Eurobarajas, à 710,7 millions d'euros. En données publiées, la croissance ressort à 19,1% à 756,5 millions d'euros. Par ailleurs, le carnet de commandes a grossi de plus de 30% d'une année sur l'autre, à 2,03 milliards d'euros, représentant désormais 16,5 mois d'activité.Eurazeo gagne 2,48% à 82,80 euros. Après la finalisation de la cession de Terreal à LBO France, Eurazeo a annoncé hier soir, après Bourse, le rachat de la Financière Galaxie SAS, propriétaire de la chaîne d'hôtels économiques B&B Hotel, auprès de Duke Street Capital.Enfin, Scor cède 2,23% à 1,75 euro. Comme l'espéraient les investisseurs, Standard & Poor's a relevé la note du réassureur français à " A-, perspective stable ", saluant le redressement progressif des comptes de la société depuis maintenant plus de deux ans. L'agence de notation table sur une poursuite de l'amélioration des performances du groupe. SG Securities et WestLB sont passés à l'achat sur le titre, contre neutre auparavant. A l'inverse, Exane BNP Paribas est revenu à neutre.Ambroise Ecorcheville Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :