Stabilité à Wall Street

 |  | 937 mots
Lecture 4 min.
Les marchés d'actions américains après avoir ouvert en baisse finissent la séance inchangés. Les investisseurs se sont concentres sur l'actualité des entreprises. La baisse des cours du pétrole sur la deuxième partie de journée a permis aux indices de rebondir. Du côté de l'actualité des entreprises, Adidas annonce le rachat de Reebok pour 3.8 milliards de dollars, tandis que Time Warner s'inscrit en baisse après avoir publié ses résultats trimestriels. Sur le front de l'économie, l'Institute for Supply Management a fait savoir que son indice d'activité pour le secteur des services s'est inscrit en baisse au mois de juillet à 60.5 contre 62.2 au mois de juin et 64.1 attendu par les économistes.Le Dow Jones clôture en hausse de 0.13% à 10 697.59 points. Le Nasdaq Composite recule de 0.06% à 2 216.81 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, s'adjuge 0.07% à 1 245.04 points.Du côté des valeurs, on retiendra Reebok, qui bondit de 30.01% à 57.14 dollars. Adidas-Salomon a annoncé avoir trouvé un accord en vue du rachat de Reebok au prix de 59 dollars par action, soit 3.8 milliards de dollars. Le fabricant d'articles de sport précise que cette acquisition lui permettra d'accroître sa présence sur le marché américain et de mieux se positionner face à son rival, Nike, qui, de son côté, finit la séance en hausse de 1.27% à 86.92 dollars.Time Warner clôture en baisse de 0.86% à 17.27 dollars. Le géant des medias a publié ses résultats pour le deuxième trimestre. Les pertes s'établissent à 321 millions de dollars en raison d'une charge de 3 milliards de dollars liée aux procédures de justice concernant les irrégularités comptables d'America Online. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 18 cents, soit un penny de moins que les prévisions des analystes. Les revenus sur la période sont en hausse de 1% à 10.7 milliards de dollars. Par ailleurs, le groupe précise que son conseil d'administration a donné son accord pour un programme de rachat d'actions portant sur 5 milliards de dollars sur les deux prochaines années.Dans le secteur de l'assurance, Cigna s'adjuge 6.61% à 115.57 dollars. La compagnie d'assurance a vu, au deuxième trimestre, ses bénéfices progresser à 720 millions de dollars contre 504 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'établit à 1.98 dollar contre 1.55 dollar pressenti par les investisseurs. Les revenus sur la période sont en baisse à 4.1 milliards de dollars contre 4.6 milliards de dollars l'année dernière. Cigna en profite pour préciser ses objectifs de bénéfice pour l'exercice 2005 entre 7 et 7.40 dollars par action.Dans le secteur de la distribution, CVS abandonne 1.54% à 30.77 dollars. La chaîne de drugstores a publié ses chiffres pour le deuxième trimestre. Le chiffre d'affaires est en hausse de 31.4% à 9.1 milliards de dollars. Les bénéfices progressent à 275.9 millions de dollars, ou 33 cents par action, contre 234.5 millions de dollars, ou 28 cents enregistrés un an plus tôt et 31 cents attendus, en moyenne, par les analystes. Dans le secteur agro-alimentaire, Dean Foods recule de 0.65% à 35.32 dollars. Le groupe spécialisé dans les produits laitiers a publié des résultats en hausse. Les bénéfices au titre du trimestre sont en hausse à 86.6 millions de dollars contre 77.1 millions de dollars un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'établit à 53 cents, soit 2 cents de mieux que les anticipations du marché. Le chiffre d'affaires est stable à 2.62 milliards de dollars. Enfin, dans le secteur des semi-conducteurs, National Semiconductor cède 3.15% à 24.90 dollars. Le fabricant de circuits intégrés souffre des commentaires de Morgan Stanley. La banque d'affaires abaisse sa recommandation sur le titre et passe de " Surperformer " à " Performance en ligne ", estimant que les fondamentaux de la société restent solides mais que le titre a touché ses objectifs à la hausse et qu'au regard de la valorisation actuelle il semble difficile de voir la valeur continuer de surperformer le secteur. Sur le marché des changes, le dollar s'inscrit en forte baisse. La devise européenne finit la séance en hausse après la publication de statistiques économiques favorables. En effet, l'indice des directeurs d'achat pour le secteur des services est ressorti en hausse à 53.5 pour le mois de juillet contre 51.5 en juin, traduisant ainsi une amélioration de l'économie européenne. L'euro finit la séance au plus haut depuis 2 mois et au-dessus de la barre des 1.23 à 1.2334 contre 12.2196 la veille. Même tendance pour la devise japonaise mais la hausse est plus contenue à 111.05 yens pour un dollar contre 111.42 mardi. Sur les marchés obligataires, les taux se détendent légèrement après l'annonce par le Trésor américain de la reprise d'émissions d'obligations à 30 ans pour la première fois depuis 2001 et, ce, à compter du premier trimestre de l'année prochaine. Le 2 ans finit la séance à 4.02% contre 4.04% la veille. Le 5 ans clôture à 4.12% contre 4.16% mardi. Le 10 ans, de son côté, se détend de 3 points de base à 4.29%.Enfin, le pétrole finit la séance en baisse après la publication de statistiques contradictoires. Le Département de l'Energie a, en effet, annoncé que les réserves de brut ont progressé de 200 000 barils alors que le marché tablait, globalement, sur une contraction des stocks. Par ailleurs, les réserves d'essence se sont contractées de 4 millions de barils par rapport à la semaine dernière. Le cours du baril WTI sur le New York Mercantile Exchange sur l'échéance septembre clôture en baisse sous la barre des 61 dollars le baril à 60.86 dollars contre 61.89 dollars la veille.Jean-François Vouillot, à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :