Une journée pétrie d'hésitations

 |  | 723 mots
Lecture 3 min.
La séance d'aujourd'hui reflète à merveille les atermoiements des investisseurs à la Bourse de Paris. D'abord prudents, les opérateurs ont évité de prendre position ce matin, avant de se ruer sur les valeurs de l'indice à la publication de statistiques américaines meilleures que prévu à 14 heures 30. Puis, constatant que Wall Street n'était pas dans la même tendance haussière, les investisseurs ont vendu l'indice, rapidement revenu à l'équilibre. En fin de séance, ils changeaient une dernière fois d'avis alors que le Dow Jones semblait enfin renouer avec la hausse. Bref, le mimétisme a joué à plein...Thomson signe la meilleure performance de l'indice phare, avec un gain de 2,96%. A l'inverse, Total recule de 2,8%. A la clôture, le CAC 40 avance de 0,27% à 4.482,13 points. A New York, le Dow Jones monte de 0,27%. L'échéance novembre sur le brut léger américain perd du terrain à 61,85 dollars le baril, la contraction plus forte que prévu des stocks hebdomadaires aux Etats-Unis étant compensée par l'annonce d'une baisse de la demande d'essence et de produits distillés. Le dollar faiblit à 1,2072 pour 1 euro.Le département du Commerce a annoncé que les prix à la consommation avaient augmenté de 1,2% en septembre, là où le marché tablait sur une hausse de 0,9%. Hors énergie et alimentation, ils ont cependant augmenté de 0,1%, soit deux fois moins qu'attendu par les analystes. De son côté, l'indice de confiance des consommateurs américains, tel que calculé par l'Université du Michigan, a reculé à 75,4 en première estimation pour le mois d'octobre, contre 76,9 en septembre. Contre la tendance, Thomson progresse de 2,96% à 16,69 euros après avoir clôturé à son plus bas de l'année hier. Le groupe spécialisé dans la production audiovisuelle a annoncé une baisse de 17% de son chiffre d'affaires au troisième trimestre. L'activité médias et divertissement, coeur de métier de Thomson, progresse en revanche de 1,7% à 1,49 milliard. Le groupe a abaissé sa prévision de croissance du chiffre d'affaires de la division médias et divertissement dans une fourchette de 8% à 9% cette année, contre une hausse de 10% précédemment estimée.Total recule de 2,85% à 204,50 euros, affecté par le repli des cours du brut et la baisse de la demande d'essence et de fioul domestique aux Etats-UnisVinci avance de 0,15% à 66,25 euros. Le groupe de BTP a été retenu par le Centre nationale des études spatiales (CNES) pour diriger les travaux du projet de pas de tir de la fusée russe Soyouz à Kourou, en Guyane. Ce marché représente un montant de 135 millions d'euros. Sanofi-Aventis s'adjuge 1,4% à 68,65 euros. Le Comité des spécialités pharmaceutiques de l'Agence européenne des médicaments a donné un avis favorable à l'Exubera, traitement du diabète par inhalation développé conjointement par le groupe français et Pfizer. La Commission européenne suit généralement les recommandations du Comité dans un délai de trois mois.Accor gagne 0,83% à 42,43 euros. Le groupe britannique d'hôtellerie et de casinos Hilton Group discute de la cession de ses hôtels avec l'américain Hilton Hotels, une opération estimée à 3,6 milliards de livres (environ 5,3 milliards d'euros). La marque Hilton a éclaté en 1964, année de la vente par l'Américain des droits internationaux de la marque. A Londres, Hilton Group bondit de 11,40% à 339,50 pence.EADS prend 0,51% à 29,35 euros. Airbus a annoncé que la compagnie aérienne italienne Eurofly avait signé une lettre d'intention en vue de l'acquisition de trois A350-800. L'avionneur précise que les intentions d'achat pour son nouveau bimoteur, dont le lancement industriel a été décidé la semaine dernière, atteignent 143 unités.BNP Paribas avance finalement de 2,07% à 64,10 euros. Le groupe souhaite acquérir la banque égyptienne Bank of Alexandria, dont le processus de cession se déroulera au début de l'année prochaine, rapporte Les Echos. La banque française est aussi sur les rangs pour UkrSibbank en Ukraine, également convoitée par la Société Générale, qui monte de 1,29% à 94,50 euros. La banque a confirmé son intention d'introduire en Bourse SG Cowen, une de ses filiales de courtage aux Etats-Unis, en 2006.Enfin, Publicis perd 0,42%, à 26,01 euros. Le conseil d'administration et plusieurs actionnaires du britannique Aegis seraient favorables à une offre ferme, écrit Les Echos. Le groupe français fait figure de favori. Allié à un fonds, le britannique WPP est le deuxième candidat déclaré.Olivier Auberger Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :