Fin de semaine dynamique pour le CAC 40

 |  | 762 mots
Lecture 4 min.
Dans des volumes étoffés, plus de 5,2 milliards ont été échangés sur l'indice, le CAC 40 se rapproche peu à peu de ses plus hauts annuels et termine la séance sur un gain de 0,67% à 4.509 points. Ailleurs en Europe, le Dax prend 1,72%, tandis qu'à Londres, le Footsie monte de 0,47%. Sur le plan économique, l'euro cède quelques fractions face au billet vert, à 1,2219 dollar. Sur le front du pétrole, le baril de WTI est en repli à 64,05 dollars.Sur le plan statistique, l'indice de confiance du Michigan est ressorti à 76,9 au mois de septembre, en première estimation, alors que les économistes l'attendaient à 85. Le déficit courant des Etats-Unis pour la période s'est élevé à 195,66 milliards de dollars. Le consensus prévoyait un déficit de 193 milliards. Enfin, les entrées nettes de capitaux ont atteint 87,4 milliards de dollars au mois de juillet aux Etats-Unis après 80,9 milliards au mois de juin. En France, le déficit des paiements courants s'est creusé à 2,33 milliards d'euros en juillet, contre 0,65 milliard en juin.Du côté des valeurs, le maître mot du jour est spéculation. Que ce soit sur Danone, sur Iliad, sur Hermes et surtout sur le secteur des SSII avec notamment Unilog qui serait sur le point de se faire racheter qui tient la vedette. L'action de ce dernier a été suspendue sur un dernier cours de 74,10 euros, en hausse de 8,10%. De nouvelles rumeurs de rapprochement ont d'abord circulé, le nom du britannique Logica étant plus particulièrement avancé par des sources de marché. Mais un communiqué officiel de la part de la SSII a ensuite précisé qu'une enquête avait été demandée à l'AMF concernant toutes ces spéculations. Logica a néanmoins confirmé être en négociations avec Unilog en fin de matinée. Les discussions pourraient aboutir à un prix de 73 euros par titre. Dans le même secteur, GFI Informatique bondit de 6,96% à 6,30 euros et Sopra de 4,84% à 61,70 euros. Pour sa part, Danone prend 2,26%, à 92,60 euros. Les volumes sont importants, avec plus de 1,6 million de titres échangés. La spéculation semble toujours de mise. D'autant que la loi anti-OPA préparée par le gouvernement n'incluait pas le secteur agro-alimentaire. Les candidats supposés au rachat du groupe français sont l'américain Pepsi, le suisse Nestlé et de l'américain Kraft. De son côté, AGF grimpe encore de 1,92% à 77,15 euros toujours sur fond de spéculation d'un prochain rachat des minoritaires par Allianz. Iliad progresse encore de 2,82% à 42,36 euros, le marché évoquant cette fois un intérêt de la part de Yahoo !, malgré le démenti de ce dernier. Hermès International prend également 4,70% à 191,50 euros. Le groupe de luxe a annoncé après Bourse la démission de son président, Jean-Louis Dumas, ce qui, malgré le démenti de la société, relance les spéculations sur une éventuelle modification du tout de table.L'action Bouygues progresse de 2,85% à 37,95 euros et enregistre la plus forte hausses du CAC 40. Le titre est recherché alors que certaines rumeurs prêtent au groupe l'intention d'entrer au capital d'Areva.Du côté des résultats, Veolia Environnement a publié un bénéfice net semestriel en hausse de 26% à 319 millions d'euros. Le profit opérationnel récurrent progresse de 16% à 948 millions. La croissance du chiffre d'affaires devrait être supérieure à 8% sur l'année, tandis que le résultat opérationnel connaîtra une progression à deux chiffres. Le titre progresse de 0,14% à 34,91 euros.ASF (+0,79% à 48,30 euros) annonçait hier soir ses résultats semestriels. Ils ont augmenté de 23,7%, à 187 millions d'euros. Le profit opérationnel est en hausse de 4,5% à 477 millions d'euros. Le chiffre d'affaires a progressé de 3,6% à 1,14 milliard. Concernant son activité, la société juge que " malgré une inflexion enregistrée dans la croissance du trafic et le poids des charges non récurrentes (liées à la privatisation en cours et au plan social du GIE Autoroutes), 2005 devrait marquer une nouvelle année de croissance des résultats pour le groupe ASF ".Clarins (-3,28% à 56,10 euros) a publié pour sa part un bénéfice d'exploitation de 47,4 millions d'euros, en hausse de 2,7% et de 7,8% à données comparables. Le résultat net part du groupe progresse de 13,3% et de 23,9% à données comparables, à 34,8 millions d'euros. Une attribution gratuite de une pour six interviendra le 27 octobre. Pour l'ensemble de l'exercice, Clarins se montre confiant et confirme son objectif de réaliser un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros, supposant ainsi une croissance de l'activité de 7% à taux de changes constants. Le groupe souligne toutefois que le programme de lancement de nouveaux produits pèsera sur la marge opérationnelle de l'ordre d'un point.Johan Deschamps Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :