Wall Street en hausse

 |  | 962 mots
Lecture 5 min.
Les marchés d'actions américains clôturent en hausse au terme d'une séance très volatile. Les investisseurs se sont concentrés sur les chiffres en provenance de l'économie avec, en particulier, la révision à la baisse de la croissance au deuxième trimestre. Du côté de l'énergie, le pétrole est en très légère baisse après la publication de statistiques et après l'annonce par le Département de l'Energie de son accord pour l'utilisation des réserves stratégiques de pétrole pour faire face à l'interruption de la production due au passage de l'ouragan Katrina. Les investisseurs estiment globalement que la croissance devrait se ralentir et donc, du fait, de la hausse du coût de l'énergie, pousser la Réserve Fédérale à marquer une pause dans son cycle de hausse des taux d'intérêts. Du côté de l'actualité des entreprises, Tiffany & Co bondit de plus de 12% après avoir publié des résultats supérieurs aux attentes, tandis qu'ADC Telecommunications, de son côté, recule de près de 8% après avoir annoncé des perspectives décevantes. Sur le front de l'économie, le Département du Commerce a fait savoir que le produit intérieur a progressé de 3.3% en rythme annualisé au cours du deuxième trimestre contre 3.4% en première estimation. Peu après l'ouverture du marché, les opérateurs ont pris connaissance de l'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago, qui est ressorti en baisse à 49.2 au mois d'août contre 63.5 en juillet et une baisse plus limitée à 61.3 attendue par les économistes. Le Dow Jones clôture en hausse de 0.66% à 10 481.52 points. Le Nasdaq Composite progresse de 1.05% à 2 152.09 points. L'indice élargi S&P 500, de son côté, s'adjuge 0.99% à 1 220.33 points.Du côté des valeurs, on retiendra ADC Telecommunications, qui chute de 7.71% à 20.94 dollars. L'équipementier de réseaux a publié ses résultats pour le troisième trimestre. Les bénéfices sont au rendez-vous à 23.9 millions de dollars contre une perte de 14.3 millions de dollars reportée un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ressort à 28 cents, soit un penny de moins que les attentes des opérateurs. Les revenus sur la période s'inscrivent en hausse à 314.6 millions de dollars contre 224.9 millions de dollars il y a un an. Pour ce qui est du trimestre en cours, le groupe anticipe un chiffre d'affaires de 315 à 325 millions de dollars pour un bénéfice par action, hors éléments exceptionnels, de 24 à 28 cents contre, respectivement, 320 millions de dollars et 30 cents escomptés par les analystes. Dans le secteur des semi-conducteurs, Novellus Systems finit la séance sur un repli de 2.51% à 26.81 dollars. L'équipementier a fait le point sur son activité et table désormais, pour le troisième trimestre, sur un chiffre d'affaire de 320 millions de dollars et sur un bénéfice par action de 20 à 21 cents contre, respectivement, 315 à 320 millions de dollars et 20 à 22 cents initialement prévus. Tiffany & Co clôture sur un bond de 12.34% à 37.42 dollars. Le joaillier a vu, au deuxième trimestre, ses bénéfices progresser à 50.6 millions de dollars, ou 35 cents par action, contre 33.1 millions de dollars, ou 22 cents par titre, l'année dernière à la même époque et 24 cents attendus par les analystes. Le chiffre d'affaires sur la période est en hausse de 11% à 526.7 millions de dollars, tandis que les ventes à périmètre comparable progressent de 6%. Tiffany & Co en profite pour revoir à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2005 et table désormais sur un bénéfice par titre de 1.55 à 1.65 dollar contre 1.45 à 1.55 dollar précédemment. Toujours dans le secteur de la distribution, Rex Stores finit la séance en hausse de 2.05% à 15.41 dollars. La chaîne de magasins d'électroménager a publié ses résultats pour le deuxième trimestre. Les bénéfices sont en hausse à 8.7 millions de dollars, ou 70 cents par action, contre 3.3 millions de dollars, ou 26 cents par titre, un an plus tôt. Le chiffre d'affaires est en baisse de 1% à 84.7 millions de dollars. Sur le marché des changes, le dollar clôture la séance en baisse dans le sillage du mauvais chiffre de l'indice des directeurs d'achats de la région de Chicago. La devise européenne finit la séance en hausse à 1.2332 contre 1.2215 la veille. Même tendance pour la devise japonaise, qui s'inscrit en baisse à 110.67 yens pour un dollar contre 111.28 mardi.Sur les marchés obligataires, les taux se détendent fortement après la publication de l'indice des directeurs d'achats de la région de Chicago, qui s'est inscrit sous le seuil des 50% pour la première fois depuis 2003. Le 2 ans finit la séance à 3.83% contre 3.95% la veille. Le 5 ans clôture à 3.87% contre 3.97% mardi. Le 10 ans, de son côté, se détend de 7 points de base à 4.02%.Enfin, le pétrole finit la séance en légère hausse après la publication de statistiques économiques mitigées. Le Départment de l'Energie a fait savoir que les réserves de brut ont reculé de 1.5 million de barils à 194.4 millions de barils, alors que les opérateurs attendaient une hausse de l'ordre de 300 000 barils. Parallèlement, les stocks d'essence se sont contractés pour la neuvième semaine consécutive, en baisse de 500 000 barils. Le chiffre est cependant meilleur que prévu. Les investisseurs tablaient, en moyenne, sur une baisse des réserves d'essence de l'ordre de 1.2 million de barils. Le cours du baril WTI sur le New York Mercantile Exchange sur l'échéance octobre clôture en baisse à 68.94 dollars contre 69.81 dollars la veille et après avoir testé un plus haut à 70.65 dollars plus tôt dans la journée.Jean-François Vouillot, à New YorkCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :