Le CAC tourne en rond

 |   |  412  mots
La séance d'aujourd'hui ne restera pas dans les annales de la Bourse de Paris. Le CAC 40 termine sur une petite hausse. Les investisseurs se montrent prudents sur fond de craintes inflationnistes. Les multiples publications qui pimenteront la semaine outre-Atlantique n'incitent pas non plus à prendre des initiatives. La remontée du dollar, à 1,2057 pour un euro, est toutefois un facteur de soutien. Le pétrole se replie de son côté sous les 62 dollars. A noter, en Allemagne, Angela Merkel doit être désignée chancelière d'une grande coalition. En échange, les sociaux-démocrates, qui abandonnent la chancellerie que Gerhard Schröder occupait depuis 1998, obtiendraient plusieurs portefeuilles majeurs au sein du nouveau gouvernement, dont le ministère des Affaires Etrangères, celui des Finances, celui de la Justice et celui du Travail.A la clôture, le CAC 40 avance ainsi de 0,16% à 4.536 points, après une ouverture en progression de 0,33%. Les volumes d'échange s'établissent à 3 milliards d'euros sur l'indice. A New York, le Dow Jones cède 0,09%. Aucune publication n'était attendue du côté des entreprises, mais Ipsos a signé une acquisition majeure, en rachetant le groupe britannique Mori, sur la base d'une valeur d'entreprise de 88 millions de livres sterling. Mori était détenu à 51% par ses salariés et dirigeants. Le marché apprécie, le titre progressant de 2,6% à 105,7 euros.Après Standard & Poor's et Fitch, Moody's a relevé la note de solidité financière de la Scor, les perspectives du réassureur passant à positives. L'action prend 1 cent à 1,69 euro.Un conseil d'administration doit entériner la nomination de Gilles Pélisson à la tête d'Accor (+3,12% à 43,57 euros) ce soir. Pierre Danon, actuel numéro deux de Capgemini et cité comme candidat potentiel au sein du groupe hôtelier, fait les frais de ce processus. Il est relevé de ses fonctions au sein de la SSII. Dresdner passe à " alléger ". Le titre cède 1,28% à 30,90 euros. La plupart des autres technologiques subissent des dégagements. Thomson perd 1,98%, à 16,85 euros et touche un nouveau plus bas annuel. Le groupe publie son chiffre d'affaires trimestriel dans quatre jours. STMicroelectronics perd de son côté plus de 2%. En revanche, Alcatel prend 0,65%, à 10,85 euros, alors que la rumeur voudrait que le suédois Ericsson s'intéresse au britannique Marconi. Enfin, dans le dossier Aegis, Vincent Bolloré a de nouveau grignoté des parts au capital du groupe d'achat d'espaces britannique. Il détient désormais 14,06% d'Aegis, actuellement en négociations avec Publicis (+0,49% à 26,67) en vue d'un éventuel rachat.Olivier Auberger Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :