Euphorie pour le marché mondial des téléphones mobiles

 |  | 524 mots
Lecture 3 min.
La période est faste pour la téléphonie mobile. Selon les chiffres publiés aujourd'hui par l'institut Gartner, les ventes de téléphones mobiles ont bondi de 22% sur un an au troisième trimestre de l'année, sur un marché toujours dominé par Nokia et Motorola. Gartner revoit à la hausse ses prévisions pour l'ensemble de 2005, à 810 millions de combinés, contre 674 millions en 2004.Au troisième trimestre de l'année, il s'est vendu dans le monde 205,4 millions de téléphones mobiles, un chiffre en progression de 7,8% sur le trimestre précédent, et de 22% sur douze mois. Cette progression trimestrielle, souligne Gartner, est la plus forte observée depuis 2001. Elle amène donc le groupe à porter sa prévision pour l'ensemble de 2005 de 779 à 810 millions de combinés. S'il se vérifie, ce chiffre de ventes correspondra à une progression du marché mondial de 20% sur l'année.Cette envolée des ventes a permis aux leaders du marché de renforcer encore leurs positions. Nokia a vu sa part de marché passer à 32,6%, contre 31,9% au deuxième trimestre et 31% un an plus tôt. Celle de Motorola est passée de 17,9% à 18,7% d'un trimestre à l'autre. Un an plus tôt, sa part de marché était de 13,5%.C'est notamment grâce au développement de la demande dans les marchés émergents, en particulier en Asie, que ces deux constructeurs ont accru leurs parts de marché. Conséquence logique: vendant des appareils simples sur des marchés non sophistiqués, les marges de ces fabricants ont tendance à se réduire.Cette tendance est nette chez Nokia. Le fabricant finlandais est tiré entre deux évolution divergentes: le besoin de fournir des appareils simples à petit prix aux marchés émergents, et la sophistication croissante des appareils conçus pour les pays industrialisés. Une stratégie qui porte ses fruits: au troisième trimestre 2005, Nokia a vendu 67 millions de téléphones, un chiffre en augmentation de 28% sur un an, précise Gartner. Nokia a ainsi pu regagner des parts de marché, après le sévère repli qui l'avait fait chuter au début de 2004. Mais cette stratégie à un coût: le prix de vente moyen d'un combiné Nokia est tombé de 108 euros à 102 en un an.Chez Motorola, ce sont 38,5 millions de téléphones qui ont été vendus, contre 22,6 millions un an plus tôt. Les ventes ont été tirées notamment par le modèle Razr.Derrière ces deux leaders, la situation est moins brillante. Le Coréen Samsung a vu sa part de marché reculer, passant en un an de 13,7% à 12,5%. Sony Ericsson, en revanche, a légèrement progressé, se hissant à la quatrième place avec une part de marché de 6,7% contre 6,4% un an plus tôt. LG, pour sa part, se retrouve avec une part de marché de 6,5%, contre 6,7% au troisième trimestre 2004.Sur le plan géographique, Gartner souligne que tous les régions du monde ont contribué à la croissance des ventes. Les zones Europe de l'Est-Proche-Orient-Afrique d'une part et Amérique latine d'autre part ont enregistré les croissances les plus spectaculaires, avec respectivement 40% et 46% sur la période.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :