La téléphonie par Internet continue sa percée en France

 |  | 443 mots
Lecture 2 min.
Dégroupage total, voix sur IP: tous ces termes sont désormais monnaie courante sur le marché de la téléphonie en France. En effet, le baromètre des marchés, publié aujourd'hui par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et postales), fait bonne place à ce nouveau type de consommation de la téléphonie en France, sans pour autant laisser de côté la téléphonie mobile.Ainsi, le nombre d'abonnements au service téléphonique s'établit à 35,3 millions à la fin du deuxième trimestre 2005, en légère augmentation de 0,6% par rapport au premier trimestre. Le développement de la téléphonie par Internet (VoIP) a permit de limiter l'érosion de la téléphonie fixe, puisque 1,9 million d'abonnés utilisent cette nouvelle forme de téléphonie.D'ailleurs, pour la première fois depuis deux trimestres, le volume de trafic au départ des réseaux fixes a augmenté, mais les revenus continuent à baisser de 7% à 816 millions d'euros sur la période.En revanche, le dégroupage total continue à fortement progresser puisque sur les 275.000 lignes supplémentaires dégroupées au cours du deuxième trimestre, 100.000 ont fait l'objet d'un dégroupage total. Par ricochet, l'augmentation du haut débit a permis aux revenus liés à Internet de s'établir à 795 millions d'euros sur le trimestre, dont 75% proviennent des abonnements haut débit.Pour la première fois depuis longtemps, le nombre d'abonnements Internet baisse très légèrement, de 0,4%, par rapport au premier trimestre de l'année. Ce léger repli recouvre un abandon progressif des abonnements reposant sur le paiement à la minute et un développement des abonnements au haut débit.En effet, ces derniers ont progressé de plus de 500.000 abonnements supplémentaires, représentant désormais 60% des abonnements Internet. Au total le haut débit a permis de générer 586 millions d'euros de revenus sur le trimestre, dont 92% viennent des accès ADSL. Et ce même si la facture moyenne pour un abonnement ADSL s'établit à 25,10 euros contre 19,3 euros pour le câble.Enfin, le succès de la téléphonie mobile ne se dément toujours pas. En effet, le nombre d'abonnements à celle-ci dépasse les 45 millions au deuxième trimestre, dont 62% sont des abonnements par forfaits. Sur le trimestre, la téléphonie mobile a généré 3,9 milliards d'euros de revenus dont la majorité provient des communications à proprement parler. Mais les SMS continuent à progresser puisque les revenus liés à ce type de messagerie ont augmenté de 24% à 326 millions d'euros pour 3,1 millions de SMS échangés pendant le trimestre, en hausse de 27% par rapport au premier trimestre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :