Les déboires de l'A380 coûteront 4,8 milliards d'euros de résultat opérationnel à EADS d'ici à 2010

 |   |  371  mots
Au lieu des 2 milliards d'euros de bénéfices opérationnels cumulés à horizon 2010, EADS annonce aujourd'hui qu'en raison des retards enregistrés par l'avion géant A380 de sa filiale Airbus il affichera une perte cumulée de 2,8 milliards d'euros sur la même période. Le premier A380 sera livré au deuxième semestre 2007. Airbus met en place un plan de relance qui vise à faire économiser 2 milliards d'euros par an dès 2010.

Au terme d'un conseil d'administration très attendu, EADS a annoncé ce soir que le retard du programme de l'avion géant A380 de sa grande filiale Airbus lui coûtera 4,8 milliards d'euros en termes de résultat opérationnel cumulé à horizon 2010. En effet, le groupe avait précédemment anticipé un bénéfice opérationnel cumulé (EBIT) de 2 milliards d'euros en 2010. Il enregistrera finalement une perte opérationnelle cumulée de 2,8 milliards.

"Le nouveau calendrier de livraison de l'A380 entraîne une dégradation cumulée de 4,8 milliards d'euros sur l'EBIT cumulé par rapport à la contribution aux marges du plan initialement établi pour la période comprise entre 2006 et 2010" souligne EADS.

En effet, le groupe a revu le calendrier du programme de livraison de l'A380. Il indique qu'à la "suite d'une revue détaillée du programme A380 menée conjointement par Airbus et EADS, Airbus a révisé son calendrier de livraison sur la période allant de 2007 à 2010". Il indique que le premier A380 sera livré au deuxième semestre 2007.

Ainsi, en 2008, Airbus livrera 13 exemplaires de ses gros-porteurs. "En 2009, 25 appareils A380 devraient sortir des chaînes d'assemblage final, suivis de 45 autres en 2010, dont les premiers exemplaires de la version cargo", ajoute EADS dans un communiqué. Au final, les livraisons seront décalées en moyenne d'un an par rapport au calendrier annoncé le 13 juin dernier.

Dans ce contexte, EADS estime que la première contribution positive à l'EBIT du programme A380 n'interviendra qu'en 2010. "La direction estime que les contributions liées au programme A380 seront conséquentes au-delà de 2010", tente de rassurer EADS.

Airbus annonce pour sa part un plan "Power 8" visant à "restaurer sa compétitivité et compenser la dégradation financière de ces retards". Ce plan a pour objet de générer des économies annuelles durables d'au moins 2 milliards d'euros à partir de 2010. Il devrait également permettre "d'accélérer les processus de développement
et à réaliser une économie cumulée d'environ 5 milliards d'euros de trésorerie d'ici à 2010", explique la maison mère d'Airbus, qui affirme que son "Conseil d'administration soutient entièrement les mesures présentées par le président d'Airbus Christian Streiff".

En Bourse, EADS a terminé la séance en hausse de 1,12% à 22,75 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :