Stock-options : Apple fait son mea culpa

 |   |  360  mots
Le patron d'Apple savait, mais n'en a pas "profité". C'est ce qu'ont révélé hier soir les conclusions de l'enquête interne engagée il y a trois mois pour démêler les rouages d'un système illégal d'attributions de stock-options en vigueur dans l'entreprise entre 1997 et 2002. L'investigation a confirmé l'existence effective d'irrégularités comptables dans leur allocation et entraîné la démission immédiate de l'ancien directeur financier de la firme à la pomme, Fred Anderson, qui siégeait au conseil d'administration.Impliqué mais pas directement, Steve Jobs, le PDG et fondateur d'Apple, échappe quant à lui de peu à d'éventuels dégâts collatéraux. L'enquête révèle en effet que ce dernier a bien eu connaissance de certains versements de stock-options, mais qu'il en ignorait les implications comptables et n'en avait pas lui-même bénéficié. "Je fais mes excuses aux actionnaires et aux employés pour ces problèmes, survenus sous ma tutelle", a-t-il sobrement déclaré, dans un communiqué de mise au point.En début d'année, la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, avait pointé du doigt un groupe de 80 entreprises du secteur des nouvelles technologies, soupçonnées d'avoir manipulé les prix de stock-options versées à leurs dirigeants. Ainsi, l'enquête interne d'Apple a permis de découvrir qu'à quinze reprises, et ce sur une période de cinq ans, la date d'attribution des stock-options était en fait antérieure à celle de leur autorisation.La pratique, qui consistait à antidater les ordres de distribution de titres, permettait aux bénéficiaires de faire coïncider la date d'obtention de ces options avec le moment où le cours de l'action était le plus bas en Bourse. Résultat: une plus-value maximum engrangée le jour de la vente, à un cours plus élevé, cela va sans dire.Le constructeur informatique californien a indiqué qu'il devrait republier certains de ses états financiers passés, sans toutefois encore pouvoir évaluer l'impact de cette révision sur ses comptes.Sur le Nasdaq, Apple en est quitte sans correction boursière. Le titre gagne 0,32% à 75,62 dollars, dans la matinée de jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :