Vodafone lance une offre haut débit en Grande-Bretagne

 |   |  338  mots
En janvier prochain, le numéro un mondial du téléphone mobile, commercialisera son offre d'accès Internet haut débit baptisée "Vodafone at Home : Vodafone à la maison". Elle sera accessible au prix de 25 livres par mois (37 euros). Cette offre comprendra notamment un accès haut débit jusqu'à 8 mégaoctets, les communications fixes illimitées dans le Royaume-Uni, ainsi que la fourniture d'un anti-virus et une assistance téléphonique 24 heures sur 24.Pour mettre au point cette offre, le britannique Vodafone a passé en septembre dernier, un accord avec BT, l'opérateur historique de télécoms en Grande-Bretagne. Vodafone collaborera avec BT Wholesale, la division de gros de BT, pour offrir des services d'accès à l'Internet haut débit à travers le réseau fixe de ce dernier. Vodafone achètera du trafic de gros à BT Wholesale et le revendra à ses clients à des tarifs " compétitifs ".Vodafone ne mise donc plus uniquement sur le téléphone mobile. Il diversifie ainsi son activité et opte pour la convergence pour répondre à la demande des consommateurs. Et Vodafone, présent en France dans le capital de SFR aux côtés de Vivendi, ne veut pas s'arrêter à la Grande-Bretagne. Arun Sarin, son président annonçait en juillet que cette offre Internet serait également développée dans une majorité de pays européens d'ici mars prochain. Au final, d'ici à trois ou quatre ans, Vodafone espère réaliser 10 % de son chiffre d'affaires total avec des offres convergentes.Toutefois, la concurrence sur ce nouveau marché du haut débit en Grande-Bretagne sera rude. Les acteurs sont nombreux. Vodafone sera confronté aux offres de son partenaire BT, mais aussi à celles de Carphone Warehouse, le premier distributeur européen de téléphones mobiles connu en France à travers l'enseigne The Phone House, du bouquet satellitaire BSKyB, du câblo-opérateur NTL ou encore d'Orange (groupe France Télécom).Le titre Vodafone était orienté en hausse de 0,37% à 134,50 pence en fin de journée à la Bourse de Londres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :