Total enregistre une baisse de son résultat net au troisième trimestre

 |   |  373  mots
Le groupe Total a enregistré une baisse de son bénéfice net ajusté au troisième trimestre, à 3,111 milliards d'euros contre 3,126 milliards l'année précédente. Dans un communiqué publié avant l'ouverture des marchés, le groupe explique ce tassement par le ralentissement des prix du pétrole et la hausse de la fiscalité pétrolière britannique. Malgré ce recul, le groupe dirigé par Thierry Desmarest réalise toujours plus d'un milliard d'euros de bénéfice par mois. "Si l'on exclut la charge exceptionnelle liée à l'impact de la hausse de la fiscalité pétrolière britannique sur les opérations du premier semestre 2006, le résultat net ajusté est en progression de 4%", selon le communiqué. La Grande-Bretagne a annoncé fin 2005 un doublement de la taxe spéciale imposée aux compagnies pétrolières sur leurs profits en mer du Nord. Le résultat net ajusté se définit comme le résultat net part du groupe au coût de remplacement, hors éléments non-récurrents et hors quote-part, pour Total, des amortissements des immobilisations incorporelles liées à la fusion Sanofi-Aventis, explique le groupe dans son communiqué. Le résultat net ressort en baisse de 34%, à 2,419 milliards contre 3,645 milliards l'année précédente. Sur neuf mois, le bénéfice net ajusté augmente de 10% à 9,848 milliards contre 8,951 milliards l'année précédente, tandis que le bénéfice net est en hausse à 9,543 milliards contre 9,932 l'année précédente. "Depuis le début du quatrième trimestre 2006, les prix du brut restent à un niveau élevé, bien qu'en retrait par rapport au niveau moyen observé depuis le début de l'année", souligne le groupe. Lors d'une conférence téléphonique, Robert Castaigne, directeur financier du groupe, a précisé que la production du champ Dalia en Angola devrait commencer à la mi-décembre. Elle devrait représenter 4% de la production, permettant au groupe de confirmer un "retour de forte croissance pour 2007". En attendant, Total table sur une production d'environ 2,35 millions de barils par jour en 2006. Enfin, Christian de Margerie deviendra comme prévu à la mi-février directeur général du groupe Total. En Bourse, le titre s'échangeait en fin de séance à 54,80 euros, en hausse de 0,74%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :