Le CAC 40 sauve les 5.000 points

 |   |  514  mots
Paris reprend son souffle après une belle progression la semaine dernière, et avant un programme à nouveau chargé cette semaine. Après s'être octroyé 4,3% la semaine dernière, le CAC 40 cède donc à des prises de bénéfices, mais parvient à terminer au-dessus des 5.000 points. Les valeurs technologiques de l'indice finissent généralement en hausse, après un relèvement d'opinion sur Apple outre-Atlantique. Ces prochains jours seront à nouveau chargés en publications d'entreprises (Suez, Lafarge, Sanofi, Veolia, Danone, BNP, Total, etc), ainsi qu'en données économiques (réunion de la BCE en Europe, ISM manufacturier et des services, et chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis). A la clôture, le CAC 40 cède ainsi 0,38% à 5.009,42 points, dans un volume limité de 3 milliards d'euros sur les valeurs de l'indice. Ailleurs en Europe, les marchés marquent également une pause. A Francfort, le Dax cède 0,36% tandis qu'à Londres, le Footsie abandonne 0,64%. A New York, le Dow Jones est en baisse de 0,21%.Sur le front macro-économique, l'indice PMI de Chicago s'est établi à 57,9 en juillet, contre 56,5 en juin. L'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago était attendu en léger recul à 56, selon le consensus Bloomberg. La fourchette des prévisions allait toutefois de 53,4 à 59. En Europe, l'indice du sentiment économique et du climat des affaires pour le mois de juillet a reculé à 1,37 point, contre 1,43 auparavant. Les prix à la consommation, également pour le mois de juillet, ont augmenté de 2,5% en glissement annuel. Les ventes au détail, en Allemagne, ont pour leur part augmenté de 1,9% pour juin.Côté devises, l'euro s'établit à 1,2763 dollar. Le baril de pétrole vaut pour sa part 73,30 dollars. Celui-ci s'inscrit plus particulièrement en recul par rapport à ses niveaux de clôture de vendredi à New York (73,24 dollars).Du côté des valeurs, une grande publication était essentiellement programmée. Elle concernait Iliad, maison-mère de free, pour son chiffre d'affaires semestriel. Celui-ci a ainsi augmenté de 33% à 448 millions d'euros, dont +32% au deuxième trimestre, à 230,6 millions. Le groupe revendique 122.000 nouveaux abonnés au cours des trois derniers mois, et 310.000 sur l'ensemble du semestre, soit un total de 1,905 million à fin juin. Le titre termine en baisse de 0,32% à 61,70 euros, après avoir gagné 14% la semaine dernière.C'est par ailleurs ce matin qu'Alstom a fait son retour au sein de l'indice CAC 40. Il remplace le groupe d'électronique de défense Thales. Le premier cède 1,52% à 67,95 euros, après avoir gagné 10% la semaine dernière, le second prend 1,43% à 31,14 euros. Alstom a par ailleurs signé un nouveau contrat de plus de 300 millions d'euros pour la construction d'une centrale à cycle combiné pour le compte de Gas Natural en Espagne. Vendredi soir, Nexity a pour sa part annoncé ses facturations du premier semestre. Elles sont en hausse de 6,6% à 806,4 millions d'euros et de 13,5% hors Eurobarajas. Au 30 juin, le carnet de commandes de Nexity est en hausse de 23% à 2,5 milliards d'euros hors taxes, soit 18,5 mois d'activité. Fort de cette visibilité, le groupe confirme l'objectif d'une croissance d'au moins 15% en 2006 et de 7% à 10% en moyenne au-delà, hors croissance externe et Eurobarajas. L'action plie de 0,42% à 44,84 euros.Ambroise EcorchevilleCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :