L'activité d'Eramet profite de l'envolée des prix du nickel

 |   |  241  mots
Le groupe français voit son chiffre d'affaires progresser de 17% sur le troisième trimestre et de 10,9% sur neuf mois. Il mise sur le maintien des prix élevés du nickel et du manganèse et espère la fin de la grève sur son site en Nouvelle-Calédonie.

Fragilisé actuellement par une grève qui se prolonge dans sa filiale de Nouvelle-Calédonie SLN, Société Le Nickel, le groupe français Eramet peut se consoler avec la publication ce vendredi de son chiffre d'affaires trimestriel. Il a en effet progressé de 17%, à 723 millions d'euros et de 10,9% sur les neuf premiers mois de l'année à 2,237 milliards.

Eramet profite d'un double phénomène: l'envolée des prix du nickel qui se traduit par un bond de cette activité de 14,6% sur trois mois et de 21,4% depuis janvier, et le redressement des prix du manganèse au dernier trimestre -d'où une progression de l'activité de 2,6% seulement sur neuf mois mais de 23,3% au troisième trimestre.

Quant à sa dernière activité, les alliages, elle progresse de 11,2% tant sur le trimestre à 200 millions d'euros que sur les neuf mois à 656 millions.

En ce qui concerne les pesrpectives 2006, Eramet souligne que les prix du nickel continuent à progresser tout comme ceux des ventes d'alliages de manganèse et que le secteur aéronautique demeure porteur "malgré le report du programme A380" d'Airbus.

Du coup, le groupe français estime que "le résultat opérationnel courant du Groupe au 2ème semestre 2006 pourrait être supérieur à celui du 1er semestre 2006, si les prix du nickels se maintiennent au niveau actuel et sous réserve d'une fin rapide de la grève en Nouvelle-Calédonie".

Vendredi, à la clôture à la bourse de Paris, le cours d'Eramet a progressé de 0,64% à 125,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :