Bangkok assouplit sa position sur le contrôle des capitaux, après la chute de 15% de la Bourse

 |   |  301  mots
Les autorités thaïlandaises ont assoupli, ce mardi, leur position sur le contrôle de l'afflux des capitaux, en exemptant les investissements étrangers effectués via la Bourse d'une nouvelle réglementation qui a fait plonger les valeurs boursières à Bangkok.La banque centrale de Thaïlande avait réussi à endiguer la hausse du baht, qui s'est apprécié de 14,5% depuis le début de l'année, en adoptant hier cette mesure drastique. Elle avait ordonné aux banques de geler 30% des dépôts en devises étrangères supérieurs à 20.000 dollars pendant un an. Il s'agissait de la mesure d'intervention la plus sévère depuis la crise financière qui a secoué l'Asie en 1997. Mais la banque centrale avait atteint son objectif: le baht, qui avait atteint lundi un plus haut depuis neuf ans face au dollar à 35,12, a reflué mardi pour s'établir à 35,72. Pour Claude Piron, responsable de la recherche sur les change en Asie chez JP Morgan Chase à Singapour, la dollar/baht pourrait se replier à 36,7 d'ici à un mois. En employant les grands moyens, la banque centrale a répondu aux voeux des exportateurs thaïlandais qui s'estiment très pénalisés par la hausse du baht. Mais le bonheur des uns fait parfois le malheur des autres. Le gel d'une partie de leurs avoirs et la baisse de leurs actifs libellés en baht a fait fuir les investisseurs étrangers qui ont vendu massivement leurs actions à la Bourse de Bangkok. Ainsi, ce matin, 20 millions de titres ont été cédés, faisant plonger l'indice composite des valeurs boursières de 15%, un record depuis l'ouverture de la Bourse il y a trente-et-un ans. La panique ayant gagné les investisseurs, tous les échanges ont même été suspendus pendant une demi-heure lorsque le seuil des -10% a été atteint.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :