Suez aurait proposé de racheter 30% de Gaz de France afin de sécuriser la fusion

 |   |  324  mots
Soucieux de sécuriser l'opération qui doit mener à son rapprochement avec Gaz de France (GDF), le groupe Suez aurait proposer mardi de racheter 30% du groupe gazier encore détenu à 80% par l'Etat, selon une information publiée ce jour sur le site du Financial Times. GDF aurait décliné l'offre. Contacté par La Tribune , Suez précise que "plusieurs solutions sont à l'étude pour mener à bien la fusion".Selon une source proche du dossier, Suez souhaitait effectivement réaliser l'opération de fusion en deux étapes. L'Etat ne pouvant passer sous la barre des 50% du capital de GDF avant le 1er juillet - la date à laquelle la privatisation de Gaz de France sera autorisée par la loi et par le conseil constitutionnel - , il serait d'abord descendu à 51% dans un premier temps, ce qui aurait permis à Suez de prendre une première participation d'environ 30%. Ensuite, après le 1er juillet, la participation de l'Etat serait tombée à 34%, Suez se réservant le droit de monter davantage dans le capital.Mais il semble que l'Etat, et par ricochet GDF, aient préféré conserver le schéma de fusion actuel. Jugé plus simple et surtout comportant moins de risques juridiques. Le projet de fusion Suez-GDF a déjà été mis à mal après que le Conseil constitutionnel a repoussé, le 30 novembre, la fusion effective à la date de l'ouverture totale du marché énergétique français à la concurrence au 1er juillet 2007. Toutefois, le conseil d'administration de Suez a confirmé vendredi sa volonté de fusionner avec GDF. Le groupe gazier tiendra un conseil d'administration le 20 décembre afin de faire le point sur ce projet. Mais le conseil censé approuver la fusion ne pourra pas intervenir avant le début de l'année prochaine, la justice ayant donné raison aux syndicats qui estimaient les instances de concertation sociale de l'entreprise insuffisamment informées par la direction sur le projet de mariage avec Suez et ses conséquences.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :