Le Qatar veut une part plus grande du capital d'OMX

 |   |  276  mots
Qatar Holding a déposé ce mardi une demande auprès de l'autorité financière suédoise (Finansinspektionen, FI) pour l'ouverture d'une procédure qui lui permettrait d'augmenter ses parts dans l'opérateur boursier nordique et balte OMX. Le Qatar détient 9,98% des actions d'OMX depuis le 20 septembre.

Qatar Holding ne semble pas avoir dit son dernier mot dans le dossier de l'opérateur boursier nordique et balte OMX. La filiale détenue à 100% par l'autorité d'investissement du Qatar (AIQ) vient de déposer une demande auprès de l'autorité financière suédoise (Finansinspektionen, FI) pour l'ouverture d'une procédure qui lui permettrait d'augmenter ses parts dans OMX.

"Qatar Holding a aujourd'hui (ce mardi, ndlr) soumis une demande pour un examen relatif à la propriété de OMX", indique le communiqué publié par FI. Qatar Holding détient 9,98% des actions d'OMX depuis le 20 septembre. Mais OMX est convoitée par le Nasdaq et le groupe émirati Borse Dubai depuis des mois. Ces derniers ont passé un accord de partenariat global pour prendre le contrôle d'OMX, et détiennent ensemble 47,6% de son capital.

Pour mener à bien leur offensive, ils ont même relevé le 26 septembre leur offre en numéraire, proposant 265 couronnes suédoises (SEK) par action, contre 230 SEK dans l'offre initiale présentée le 17 août par Borse Dubai. Leur offre valorise désormais le groupe à 32 milliards de couronnes (environ 3,47 milliards d'euros). Ils ont également annoncé avoir abaissé le seuil d'acceptation de l'offre à 50% contre 90% initialement.

Le 27 septembre, FI et l'autorité financière finlandaise FIN-FSA ont indiqué séparément estimer que le Nasdaq remplissait les critères requis pour devenir propriétaire de l'opérateur boursier nordique et balte OMX. L'AIQ, grande rivale de Borse Dubai, avait fait une entrée fracassante et inattendue dans le jeu en annonçant le 20 septembre avoir acheté des actions d'OMX, quelques heures seulement après l'annonce de l'accord passé entre le Nasdaq et le groupe émirati.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :