Les entreprises américaines prudentes sur le recrutement

 |   |  312  mots
L'indicateur d'embauche établi par Manpower reste à un niveau peu élevé aux Etats-Unis pour le troisième trimestre. Les secteurs de la construction, de la finance et de l'assurance pourraient voir leur perspective d'embauche se dégrader.

Malgré les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis en mai, les perspectives d'embauche ne sont pas fameuses pour les mois qui viennent, à en croire l'indicateur calculé par Manpower. Selon le groupe d'intérim et de recrutement, les entreprises américaines restent prudentes. Calculé sur la base d'une enquête auprès de 14.000 employeurs, l'indicateur des perspectives d'emploi, qui mesure le solde entre le nombre d'entreprises augmentant leurs effectifs et celui des sociétés qui les réduisent, est stable pour le troisième trimestre, après trois trimestres consécutifs de baisse. Il se situe à 18 en données corrigées des variations saisonnières, contre 21 il y a un an.

Cet indicateur était tombé en territoire négatif durant les récessions de 1991 et 2002, pour remonter autour de 25 pendant les phases d'expansion soutenue de l'économie américaine. Si la plupart des secteurs font état d'une demande de main d'oeuvre stable, certains voient leurs perspectives de recrutement se dégrader, à l'instar de la construction, du commerce de gros et de détail, ainsi que de la finance, de l'assurance et de l'immobilier. "La baisse modérée dans ces secteurs devrait se poursuivre au cours des trois prochains mois", estime dans un communiqué Jonas Prising, président de Manpower pour l'Amérique du Nord.

Une enquête distincte sur les marchés internationaux publiée simultanément par Manpower montre que l'Allemagne et la Norvège présentent les perspectives les plus solides en matière de recrutement depuis la création de cette enquête en 2003. Les autres pays européens affichent des perspectives stables par rapport à l'enquête du trimestre dernier, à l'exception de l'Irlande, où les employeurs s'attendent à un ralentissement des embauches. En Asie-Pacifique, le marché du travail devrait décélérer au troisième trimestre, sauf en Inde, où la demande de main d'oeuvre est en hausse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :