Tremblement de terre au Pérou : après les victimes, le problème des sans abris

 |   |  439  mots
Le bilan du tremblement de terre qui a frappé le Pérou mercredi soir ne cesse de s'alourdir : on parle maintenant d'au moins 500 morts et 2000 blessés. Mais il faut désormais traiter au plus vite le cas des 200.000 sinistrés dans la région touchée qui crient leur détresse. Les autorités ont envoyé sur place mille soldats et mille policiers.D'une magnitude de 7,9 sur l'échelle de Richter, ce séisme a été suivi par neuf répliques, avec des magnitudes oscillant entre 4 et 6. L'épicentre se situait sous la mer, à 169 km au sud-ouest de Lima, faisant alors craindre un tsunami. Une alerte a ainsi été lancée et a suscité des évacuations à Lima. Elle a été levée quelques heures plus tard pour l'ensemble des pays de la façade pacifique de l'Amérique latine. Les villes de Ica, Pisco et Chincha, dans le sud du pays, ont été les plus touchées par le sinistre. Le premier ministre péruvien Jorge Del Castillo avait dit craindre dès mercredi que le bilan, alors de près de 400 morts, risquait de s'alourdir alors que les autorités rencontraient en effet des difficultés pour contacter plusieurs zones touchées. Le 23 juin 2001, un séisme de magnitude 7,9 avait déjà touché la côte sud du Pérou, faisant 113 morts, 53 disparus, 1.389 blessés et 73.931 sinistrés.Plusieurs pays ont proposé leur aide au gouvernement péruvien. La Bolivie a envoyé ce jeudi douze tonnes de vivres et de médicaments dans la région de Pisco. Nicolas Sarkozy a également proposé au président de la République péruvienne, Alan Garcia, une "aide humanitaire" de la France. Dans une lettre à son homologue communiquée par l'Elysée, le chef de l'Etat a adressé des "condoléances attristées" au nom "du peuple français" et en son "nom personnel". "La France est disposée, si vous le jugiez nécessaire, à répondre à toute demande d'aide humanitaire de votre part", a-t-il poursuivi.Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Zapatero, s'est déclaré "profondément ému par la grande perte de vies humaines et les dommages matériels causés par le séisme", dans un télégramme de condoléances adressé au président péruvien. Il a souligné l'entière "disposition du gouvernement espagnol à porter au Pérou l'aide d'urgence dont il pourra avoir besoin dans ces circonstances". Plusieurs ONG espagnoles ont déjà envoyé des troupes de premiers secours alors que la Croix Rouge va envoyer deux avions transportant des tentes, des bâches en plastique, des couvertures et des jerricans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :