Securitas : les comptes plongent dans le rouge au deuxième trimestre

 |   |  505  mots
Le groupe suédois de sécurité et de gardiennage Securitas a vu ses comptes plonger dans le rouge au deuxième trimestre, affecté par le paiement d'impôts différé et des difficultés dans une division.Le groupe accuse ainsi une perte nette de 52,5 millions de couronnes suédoises (5,7 millions d'euros) au deuxième trimestre, contre un bénéfice net de 178 millions lors de la période équivalente de 2006, selon un communiqué.Ce résultat est pro forma et exclut les gains réalisés un an plus tôt grâce à deux anciennes divisions devenues des sociétés indépendantes, Securitas Direct et Securitas Systems, introduites en Bourse l'an passé. Par ailleurs, le résultat net du groupe a été affecté par le paiement d'impôts différés d'un montant total de 326 millions de couronnes.Le bénéfice imposable est ressorti à 403 millions de couronnes, en hausse de 56% par rapport aux 258 millions du deuxième trimestre 2006. Cependant, en excluant les éléments affectant les comparaisons, il a reculé de 4% à 622 millions contre 647 millions.Le chiffre d'affaires au cours du deuxième trimestre a progressé de 4%, à 15,583 milliards de couronnes contre 15,026 milliards, mais la croissance organique des ventes a reculé, à 4% contre 6% un an plus tôt. Le bénéfice opérationnel avant amortissements a reculé de 6% pour s'établir à 783 millions de couronnes, contre 829 millions.Dans une présentation de sa stratégie d'avenir, la société a énoncé trois éléments clés: une plus grande spécialisation, l'expansion de l'activité Mobile and Monitoring, spécialisée dans les services de sécurité pour les petites et moyennes entreprises, et une présence internationale plus importante. Securitas estime que la spécialisation plutôt que la diversification permettra d'augmenter les marges et la croissance. Il se fixe désormais pour objectif une hausse annuelle moyenne du bénéfice par action de 10%. Lors de la période sous revue, la division de Securitas chargée de la manipulation de fonds, Loomis, a encore rencontré des difficultés en Grande-Bretagne, où ses activités sont regroupées sous le nom Loomis Cash Management (LCM). "Le deuxième trimestre a été lourdement affecté par une provision de 206 millions de couronnes résultant du fait que LCM, pendant un certain temps, a fait des déclarations qui n'étaient pas conformes" aux règles en vigueur en Grande-Bretagne, indique Securitas dans un communiqué. L'introduction en Bourse de la division Loomis, initialement prévue en 2007, aura lieu courant 2008, en raison des difficultés rencontrées en Grande-Bretagne, rappelle ainsi Securitas.Les 206 millions sont une estimation qui sera précisée au deuxième semestre 2007. Au total, les éléments non récurrents se sont élevés à 219 millions lors du trimestre sous revue. Le marché ne s'attendait pas à un tel montant et avait anticipé ...31 millions.Autant dire que l'annonce de ces résultats trimestriels a été sanctionnée à la Bourse de Stockholm, où le titre Securitas plongeait de 5,53% à 94 couronnes, dans un marché en hausse de 1,30% à 398,87 points.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :