L'investissement industriel français reste bien orienté

 |   |  329  mots
Les investissements dans l'industrie française ont progressé de 3% en valeur en 2007 et devraient croître de 6% en 2008, même si les industriels ont abaissé leurs prévisions pour l'année en cours, selon l'enquête trimestrielle de juillet publiée jeudi par l'Insee. Le secteur automobile reste le maillon faible.

Les investissements dans l'industrie française restent bien orientés. Ils ont progressé de 3% en valeur en 2007 et devraient croître de 6% en 2008, selon l'enquête trimestrielle de juillet publiée ce jeudi par l'Insee. Sur l'année 2007, les investissements ont progressé de 4% pour la seule industrie manufacturière, précise l'Insee.

Les industriels laissent ainsi inchangées leurs précédentes estimations pour 2007, délivrées en avril. "Cette progression concerne l'ensemble des secteurs à l'exception de l'industrie automobile qui annonce un nouveau recul de ses dépenses d'équipement, après les baisses en 2005 (de 9%) et 2006 (de 16%), souligne l'Institut national de la statistique. Pour 2008, les chefs d'entreprise réduisent globalement de deux points leurs prévisions de croissance de l'investissement par rapport à l'enquête d'avril, une révision encore bien plus marquée (-4 points) pour les entreprises de moins de 100 salariés. Au total, la hausse prévue de l'investissement est ainsi ramenée à 6%, dans l'industrie manufacturière comme dans l'ensemble de l'industrie.

"Avec des hausses respectives de 13% et 6%, les secteurs des biens d'équipement et des biens intermédiaires auraient les investissements les plus dynamiques. A l'inverse, ceux du secteur automobile ne progresseraient pas (-1%)", indique l'Insee.

L'enquête ne s'adresse qu'aux entreprises industrielles (à l'exclusion de la production, du transport et de la distribution d'électricité, de gaz ou d'eau). L'investissement dans l'industrie, très important par le rôle moteur qu'il joue dans l'évolution économique, ne représente que 30% de l'investissement productif en France, rappelle l'Insee.

Forte baisse des défaillances d'entreprises en mars
Le nombre de défaillances d'entreprises jugées en France en mars a baissé de 11,3% par rapport au mois de février, atteignant 3.646 en données corrigées des variations saisonnières, a indiqué jeudi l'Insee. Le nombre de défaillances jugées au cours des douze mois jusqu'à mars est en revanche en nette hausse (8,7%) par rapport aux douze mois précédents, précise l'Institut national de la statistique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :