Les députés adoptent le projet de loi de modernisation de l'économie

L'Assemblée nationale a adopté ce mardi le projet de loi sur la modernisation de l'économie (LME). Ce texte, cher au gouvernement, doit permettre d'obtenir un supplément de croissance de 0,3% et de créer 50.000 emplois par an à partir de 2009.

Première étape franchie pour le projet de loi de modernisation de l'économie (LME) dans son parcours législatif. Ce mardi, l'Assemblée nationale a adopté en première lecture le texte qui a pour but de stimuler la croissance, créer des emplois et faire baisser l'inflation.

Le projet de loi a été adopté lors d'un vote solennel, par 321 voix contre 230, avec le soutien de l'UMP et du Nouveau centre. Le PS et le GDR (PCF et Verts) ont en revanche voté contre.

Dès le 30 juin, ce sera au tour des sénateurs de s'atteler au projet de loi cher au gouvernement. Ce dernier a d'ailleurs déclaré l'urgence sur ce texte : une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat va donc se réunir, après le vote du Sénat, pour mettre au point un texte commun qui sera ensuite soumis aux deux assemblées pour une adoption définitive prévue en juillet.

Initialement évalué à 300 millions d'euros, "le coût de cette loi sera relevé à 425 millions d'euros", a confirmé la ministre de l'Economie Christine Lagarde. "C'est néanmoins un petit prix à payer pour les bénéfices que procurera cette loi", a-t-elle estimé.

"Je vous rappelle qu'en année pleine, à partir de 2009, nous avons chiffré le supplément de croissance résultant de la LME à 0,3% du PIB et le nombre de création d'emplois à 50.000 emplois supplémentaires chaque année à partir de 2009", a souligné Christine Largarde. La LME doit aussi diminuer l'inflation de 1,6% sur trois ans, toujours selon le gouvernement.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.