La Caisse des dépôts prend 15% de l'Usine d'électricité de Metz

 |   |  284  mots
La ville de Metz conservera 85% de cette entité qui vient de prendre le statut de société anonyme d'économie mixte locale.

La Caisse des dépôts et consignations (CDC) a pris une participation de 15% dans l'Usine d'électricité de Metz (UEM) qui vient de changer de statut juridique pour se mettre en conformité avec une directive européenne.

La Ville de Metz conserve les 85% restants de l'UEM, une ancienne régie municipale ("Stadtwerke") créée avant 1900 alors que la Moselle était sous régime allemand et qui compte aujourd'hui 150.000 clients, dont 15.000 entreprises, réparties dans 142 communes).

Le 1er janvier, l'UEM est devenue une société anonyme d'économie mixte locale (SAEML), conformément à une directive européenne sur la libéralisation du marché de l'énergie qui impose la séparation juridique des entreprises assurant la gestion des réseaux de distribution d'électricité et de gaz se trouvant au sein d'entreprises intégrées.
La gestion des réseaux de distribution d'électricité de l'UEM a été transférée à l'URM, une nouvelle société par actions simplifiée, filiale à 100% de la SAEML.

Le groupe ainsi constitué assurera également le chauffage urbain de Metz, l'éclairage public dans 140 communes et gèrera un réseau câblé. Il emploie 500 salariés pour un chiffre d'affaires de 170 millions d'euros en 2006.
La CDC a investi récemment 140 millions d'euros dans un projet de cinq parcs solaires au sol en Provence qui, d'une puissance globale de 32 mégawatts (MW), doublera la capacité solaire installée de la France, actuellement de 40 MW.

Ce mardi, le président de la République Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il souhaitait faire de la CDC "un instrument de la politique de défense" des entreprises face à la montée des fonds spéculatifs, lors d'une conférence de presse à l'Elysée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :