Goldman Sachs lance un avertissement sur les banques américaines

Dans une note sur le secteur, les analystes de la banque américaine estiment que ses concurrentes vont devoir lever jusqu'à 65 milliards de dollars de capitaux pour faire face à de nouvelles dépréciations, qui vont continuer jusqu'en 2009. Des informations qui ont plombé Wall Street.

Les analystes de Goldman estiment que les banques américaines vont devoir lever jusqu'à 65 milliards de dollars de capitaux pour consolider leurs comptes, mis à mal par la crise du crédit. Une crise qui devrait se poursuivre au moins jusqu'au début de l'année 2009.

"Les banques ne vont pas commencer à aller mieux avant qu'un pic dans les coûts du crédit soit en vue", écrivent les analystes de la banque américaine. "Les banques les plus faibles ne devraient pas profiter d'une consolidation alors que les accords entre banques sont toujours moins nombreux quand le crédit se détériore; les grandes banques sont "elles" handicapées par leurs propres problèmes d'actifs et par des exigences comptables". poursuit Goldman Sachs qui s'est distingué mardi avec la publication de ses résultats au titre de son deuxième trimestre certes en baisse (-11%) mais meilleurs que prévu.

Goldman a abaissé son objectif de cours sur 14 banques et réduit sa prévision de bénéfice par action 2008 pour 11 d'entre elles. Parmi les banques concernées par ces deux réductions, on trouve BB&T, PNC Financial Services Group, SunTrust Banks Inc, U.S. Bancorp and Wells Fargo & Co. Goldman a aussi réduit son objectif de cours sur Wachovia Corp, Washington Mutual, et sa prévision de bénéfice sur Bank of America .

Ces prévisions de Goldman Sachs sur le secteur bancaire ont pesé sur Wall Street, avec un indice Dow Jones en baisse de 0,89% mardi et particulièrement sur l'indice bancaire KBW en recul de 3,68%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.