Michelin : la Bourse s'inquiète de sa montée dans le capital du coréen Hankook

Le groupe auvergnat détient désormais 8,9% du capital de son homologue sud-coréen, contre 6,7% auparavant. Michelin peut porter sa part à 10%. En Bourse, le titre perd plus de 4%.

Michelin a annoncé mercredi avoir augmenté sa participation dans le capital du sud-coréen Hankook Tire dans le cadre d'un accord signé en 2003 par les deux groupes.

"Suite à des achats récents, nous avons porté notre participation dans Hankook à 8,9%", selon les déclarations d'une porte-parole du fabricant clermontois de pneus.

Toujours selon Michelin, l'accord entre les deux groupes permet au groupe français de monter jusqu'à 10% dans le capital de Hankook. En 2006, Michelin avait indiqué qu'il détenait 6,7% du coréen Hancook qui avec son compatriote Kumho Tires contrôlent quelque 80% du marché sud-coréen.

Le capital de Hankook étant pour plus d'un tiers familial, plusieurs analystes ont écarté le scénario d'une offre hostile de la part de Michelin. "Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une offre hostile. C'est sûrement Michelin qui consolide ses positions dans Hancook dans le cadre de l'alliance stratégique entre les deux groupes", avait estimé Kim Yong-Soo, analyste chez SK Securities, cité par l'Agence Reuters.

A mi-séance, l'action Michelin recule de 2,3% à 50,18 euros à la Bourse de Paris. "Les rumeurs alimentent le repli du titre Michelin. Le marché surveille les résultats de l'entreprise et la moindre discussion autour d'une possible acquisition suscite une réaction négative", a déclaré à Reuters un analyste basé à Paris. D'ailleurs en Bourse, le titre est attaqué avec une baisse de plus de 4% à moins de 50 euros (49,24 euros exactement à mi-séance).

Michelin a publié fin avril un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 2,6% et averti que son résultat opérationnel 2008 serait seulement stable devrait du fait de la flambée des prix des matières premières.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.