Le marché de l'assurance en recul en 2007 après deux belles années

Selon la FFSA, cette baisse est la conséquence de la crise des "subprimes" qui favorise l'épargne des ménages en liquidités au détriment des produits d'assurance vie et de capitalisation qui perdent 3% en 2007. En revanche, l'assurance dommages progresse de 2%.

Le chiffre d'affaires direct de l'assurance en France, hors réassurance, a baissé de 1,2% en 2007 à 195 milliards d'euros, selon les estimations de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA), publiées ce mardi 22 janvier. Cette baisse fait suite à deux belles années où l'activité du secteur avait progressé de 12,2% (en 2006) et 11,3% (en 2005).

Alors que le chiffre d'affaires de l'assurance dommages (automobile, habitation et responsabilité civile) a progressé de 2% à 43,5 milliards en 2007, après une diminution de 1,9% en 2006, la baisse globale du secteur est la conséquence directe d'un accès de langueur du chiffre d'affaires des assurances de personnes (assurance vie, capitalisation, santé, accidents). Il a plongé de 2% à 151,5 milliards d'euros en 2007, après trois années consécutives de croissance à deux chiffres, souligne la FFSA.

L'assurance de personnes est elle-même tirée à la baisse par la contraction du marché de l'assurance vie et capitalisation. Les cotisations de ce sous-secteur ont chuté de 3% en 2007 à 136,4 milliards d'euros. La collecte nette (cotisation moins prestation) plonge fortement de 18% à 53,4 milliards d'euros.

"Cette diminution résulte de l'inversion de la courbe des taux", les taux à 3 mois étant supérieurs à ceux à 10 ans en raison de la crise financière déclenchée l'été dernier par la crise des "subprimes", ce qui favorise "l'épargne des ménages en liquidité", explique la FFSA. Elle résulte également d'"une moindre décollecte des plans d'épargne logement (PEL) réduisant ainsi les transferts vers l'assurance vie".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.