"Polychromies" à Auvers-sur-Oise

 |   |  372  mots
Jusqu'au 27 juin 2008, l'Opus 28 du festival international de musique d'Auvers-sur-Oise met à l'honneur le compositeur Karol Beffa et le peintre Guillaume Corneille. Rencontre avec Pascal Escande, directeur fondateur du festival.

La Tribune.- Qu'est-ce qui vous a poussé à fonder ce festival il y a 28 ans?

Pascal Escande.- C'est une aventure humaine qui a commencé par un choc émotionnel, lié à la fois à un lieu que je connais depuis ma naissance, l'église d'Auvers-sur-Oise, et une personne, le Père Michel Demissy, ancien curé d'Auvers. Nous avons donc fondé une association avec un double objectif: la construction d'un orgue dans l'église d'Auvers et l'organisation d'une saison musicale, qui est devenu un festival en 1981.

Comment le festival a-t-il évolué depuis?

La venue de Barbara Hendricks dès la cinquième année de son existence a permis de donner un coup de projecteur sur le festival. Donc pour ses dix ans, le département du Val d'Oise et la ville d'Auvers-sur-Oise ont conjointement donné les moyens pour créer une structure professionnelle, qui a vu le jour en 1992. Cette époque a vu ensuite débuter notre politique de partenariat, jusqu'au 20e anniversaire, il y a 7 ans. Le public est composé à 53% de val d'oisiens, 35% de franciliens dont 14 % de parisiens. Et il y a environ 2,5% d'étrangers.

Que signifie le titre de cette 28e édition, "polychromie(s)"?

D'abord parce que le peintre invité cette année, Guillaume Corneille, qui est un des initiateurs du mouvement CoBrA, a une signature très colorée. L'une de ses oeuvres, exposées dans l'église d'Auvers est justement une grande toile polychrome. Par ailleurs, le compositeur invité, Karol Beffa, a lui aussi une écriture remplies de couleurs différentes. Le festival lui décline une vingtaine d'oeuvres, en musique de chambre, musique solo, et musique vocale.

Et pour ceux qui ne peuvent pas se rendre à Auvers-sur-Oise, il y a le label DiscAuvers...

Le label a été créé en 1990 avec un enregistrement du trio Wanderer dans sa première composition, tiré à 12.000 exemplaires, ce qui leur a permis de se faire connaître auprès des autres festivals. Je souhaitais créer cette mission afin de donner une carte de visite aux jeunes musiciens. Certains ont connu une belle réussite, comme Claire-Marie Le Guay, Henri Demarquette, Denis Matsuev ou Jean-Frédéric Neuburger Et nous en sommes très fiers!

Festival d'Auvers-sur-Oise jusqu'au 27 juin 2008. Tél: 01.30.36.70.82. www.festival-auvers.com

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :