Wall Street termine la semaine en baisse

 |   |  357  mots
Wall Street a mal terminé la semaine vendredi, avec le recul de ses deux principaux indices, le Dow Jones et le Nasdaq. Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a reculé de 106,91 points à 11.346,51 points (-0,93%). Depuis son record d'octobre 2007, il affiche une baisse de 20%. L'indice Nasdaq, à forte composante technologique, a perdu 5,74 points, à 2.315,63 points (-0,25%). De son côté l'indice élargi Standard & Poor's 500 recule de 4,75 points à 1.278,40 points (-0,37%), selon les chiffres définitifs de clôture. Après une chute de plus de 3% de ses deux indices vedettes jeudi, Wall Street a débuté la séance à l'équilibre, avant de s'orienter franchement dans le rouge devant les nouveaux records du pétrole et l'accumulation des sujets d'inquiétudes pour le secteur financier. Nouvel épisode de la longue série des mauvaises nouvelles qui agite le secteur financier, les analystes de Lehman Brothers ont estimé vendredi que la banque d'affaires Merrill Lynch risquait d'annoncer des dépréciations d'actifs de 5,4 milliards de dollars pour le deuxième trimestre. Par ailleurs, "les niveaux records du pétrole ont plombé le moral des investisseurs et relégué au second plan de bonnes statistiques macroéconomiques", ont relevé les analystes de Briefing.com. Les dépenses de consommation des ménages ont progressé de 0,8% en mai par rapport à avril aux Etats-Unis, tandis que leurs revenus ont augmenté de 1,9%, dopés par les premiers chèques du plan de relance budgétaire. C'est la plus forte hausse des revenus depuis septembre 2005 et la plus vigoureuse augmentation des dépenses depuis novembre 2007. Ces statistiques sont "étonnamment bonnes: le stimulus fiscal fonctionne, et l'économie est très loin de la récession", a relevé Briefing.com.Autre nouvelle bien accueillie par le marché, le conseil d'administration du brasseur américain Anheuser-Busch (+1,48%) a rejeté l'offre de reprise présentée par son rival belgo-brésilien Inbev, la jugeant trop basse. Selon la presse, Inbev va lancer une offre hostile, en s'adressant directement aux actionnaires du groupe de Saint Louis. Le marché obligataire a monté vendredi. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 3,990%, contre 4,033% jeudi soir, et celui à 30 ans à 4,537%, contre 4,603% la veille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :