Volvo V60 « Plug-In Hybrid » : Le premier hybride diesel rechargeable au monde, une merveille !

 |   |  2000  mots
Copyright Volvo
Copyright Volvo
Cette suédoise est... révolutionnaire. Elle combine un gros moteur cinq cylindres diesel de 215 chevaux et une motorisation électrique de 70 chevaux. Rechargeable, cette V60 peut parcourir plusieurs dizaines de kilomètres en mode « zéro émission ». Ce beau break Volvo 4x4 est un vrai concentré de haute technologie. Et il se révèle extrêmement agréable à conduire. Dommage, la facture est salée !

PSA Peugeot-Citroën avait créé l'hybride diesel. Volvo fait encore plus fort avec l'hybride diesel... rechargeable. Une première mondiale ! Bravo à la firme de Göteborg ! Les ingénieurs suédois ont pris un break de gamme moyenne supérieure V60 avec le moteur cinq cylindres diesel maison le plus puissant (215 chevaux) entraînant les roues avant. Ils lui ont ajouté une motorisation électrique générant l'équivalent de 70 chevaux et agissant sur les roues arrière. Et voilà un véhicule 4x4 hybride à transmission intégrale ! Mais ce n'est pas tout. La firme scandinave a implanté sous le plancher arrière des batteries lithium-ion rechargeables sur une prise domestique classique ! L'opération requiert 4 heures et demie et autorise, selon Volvo, jusqu'à 50 kilomètres d'autonomie en mode « zéro émission ». Résultat : d'après l'homologation, la voiture consomme en moyenne 1,8 litre de gazole aux cents en mode hybride... et génère 48 grammes de C02 au kilomètre seulement, soit moitié moins qu'une Peugeot hybride diesel de puissance inférieure. La V60 est a priori la voiture idéale. Mais la belle suédoise (produite en Belgique) remplit-elle toutes ses promesses au quotidien ?

Formidable douceur

On démarre dans un silence total, évidemment. Plaisant. Ca commence bien. On force un peu la cadence et la voiture reste en mode électrique, beaucoup plus que sur une simple hybride... On roule alors en douceur. Le silence est d'ailleurs tel que l'on entend les bruits de roulement et de suspensions, habituellement couverts par la sonorité du moteur. Mais on ne va pas se plaindre. Vous avez soudain besoin d'accélérer franchement ? Pas de problème. Le diesel se met en route, sans que l'on s'en rende compte sinon par une franche poussée. Et, quand vous relâchez la pression sur l'accélérateur, hop, la Volvo repasse en mode électrique ! Fantastique. Dans les bouchons, là où on pollue le plus, on roule tranquillement en électrique. En ville, si l'on ne force pas trop, on parvient à rouler à 70% sans recourir au moteur diesel. Du coup, nous avons consommé, sur un parcours urbain encombré, 2 litres de gazole aux cents à peine. Si l'on accélère avec précaution, en suivant simplement le flot des autres véhicules, on peut très bien tenir le 50-60 à l'heure en ne consommant que de l'électricité. Bluffant. Et ce, tout en éprouvant un vrai plaisir de conduite. Il faut bien sûr compter sur la relative lenteur de la boîte auto Geartronic dans le passage des rapports. Mais rien d'alarmant. L'hybride rechargeable relègue le simple système hybride au stade de la préhistoire automobile. Etonnant. Tout cela dans une grande douceur. Si le mode hybride gère parfaitement la situation, sans jamais une hésitation ou un à-coup, vous pouvez aussi bloquer le... mode électrique. Efficace et d'un rare agrément.

Autonomie limitée en électrique

Malheureusement, notre enthousiasme bute sur une sérieuse limite : en ville, dans les embouteillages, l'autonomie en électrique se trouve vite réduite. Elle est in fine plus proche de 20 kilomètres que des 50 annoncés. Ca, c'est vraiment décevant, tant on a envie de continuer à rouler en électrique. Ceci dit, si vous pouvez recharger dans votre garage, vous repartirez le lendemain matin avec des batteries regonflées à bloc. Une fois la batterie vidée, d'ailleurs, pas de panique ! La voiture se conduit alors comme une simple hybride, avec une forte présence du moteur thermique et un peu d'électrique. L'énergie électrique est dans ces conditions générée par la voiture elle-même, mais évidemment dans de faibles proportions. Comme sur une Toyota Prius. Mais, à l'occasion d'un parcours autoroutier, en appuyant sur la touche « Save », les batteries peuvent se recharger un peu plus. Après 60 kilomètres de parcours autoroutier, nous avons ainsi récupéré 15 kilomètres d'autonomie en électrique. Voilà une vraie avancée technologique, avec un véhicule qui reste parfaitement polyvalent. Volvo frappe un grand coup ! Mais on attend avec impatience que le progrès permette vite d'accroître l'autonomie en « zéro émission ».

Très plaisante sur route

Vous prenez la route ? La V60 « Plug-In » vous assure des performances très satisfaisantes, à la hauteur de ce que vous attendez d'une telle voiture haut de gamme. Sur route vallonnée et sinueuse, il suffit de mettre la voiture en mode « Power », qui sollicite sans retenue le très plaisant moteur diesel, dont la sonorité est très agréable. Vous vous retrouvez alors au volant d'une puissante grande routière. Avantage : vous bénéficiez d'une grande réactivité de la transmission, qui rétrograde automatiquement à l'entrée d'un virage sur un coup de frein. L'écologie n'est vraiment pas une punition ici. On finit d'ailleurs par oublier qu'on est à bord d'une hybride rechargeable. La voiture se conduit sur route comme une V60 D5 diesel, avec un merveilleux tonus à tous les étages. Le surpoids ne se fait pas sentir. Pourtant, il atteint la bagatelle de... 300 kilos ! Quant à la consommation, en mode « Power » et sans aucune retenue, elle ne dépassera pas les 8 litres en moyenne. Super !

Bon comportement routier

Le comportement routier se révèle très rassurant et docile, avec une direction un peu pesante mais qui permet de bien inscrire la voiture en virage et de lui faire tenir parfaitement son cap à haute vitesse. Là non plus, on ne souffre pas des kilos en plus. Les qualités routières sont quasi-identiques à celles de la V60 thermique. La motricité du train avant est même nettement meilleure. Logique : on démarre le plus souvent ici en électrique, et donc en « propulsion » (roues arrière motrices) ! Le train avant n'en est que soulagé. Signalons un bouton « 4x4 », qui permet de bénéficier des quatre roues motrices, afin d'améliorer la motricité sur la neige ou sur un chemin (très peu) boueux. On s'attendait à une perte de confort, du fait de trains roulants adaptés au surpoids. Eh bien, non ! Les petites saignées sur une chaussée en mauvais état sont certes sèchement ressenties, ce que les pneus à flancs bas n'arrangent guère. Mais, comme la voiture est bien assise sur le bitume, on n'est pas secoués en tous sens. Du coup, le confort demeure très convenable et équivalent à celui de la V60 « classique ». Mais il est dommage que les trépidations sur bitume dégradé provoquent quelques crissements et grincements dont on se passerait.

Très classe

A l'extérieur, seule la trappe pour la prise électrique sur l'aile gauche permet de repérer cette version, ainsi que des très discrets monogrammes. On retrouve sinon l'allure habituelle du break V60, élégant et bien dessiné. A l'intérieur, on est également en pays de connaissance. La marque de Göteborg a gardé sa planche de bord typique, avec sa console centrale épurée, ultra-mince, très « high tech »... mais pas si pratique car l'espace de rangement aménagé derrière est faible et peu accessible. La présentation est chic, cossue, avec des plastiques solides et des assemblages rigoureux. Le cuir des sièges demeure souple et agréable au toucher. La position de conduite reste bonne, aidée par des réglages en tous genres et de forte amplitude. On aime ces intérieurs feutrés aux commandes douces, qui sont l'apanage des « grandes » Volvo (S60, V60, XC60, V70, XC70, S80, XC90). Mais, attention, l'habitabilité, ici, est mesurée à l'arrière, tout comme l'accessibilité. Et le coffre, occupé partiellement par les batteries, se voit sérieusement amputé. Même si, avec ses formes géométriques, il reste pratique. Et on peut rabattre le dossier arrière pour l'agrandir. Seules quelques touches spécifiques liées au fonctionnement de l'hybride distinguent l'habitacle de cette « Plug-In » d'une autre V60. Notre Volvo d'essai était... grise à intérieur noir. Pas gai. Mais... on n'a pas le choix. Les premiers 100 exemplaires livrés en France sont en effet tous pareils. A partir de cet été, on aura droit toutefois à d'autres coloris et ambiances intérieures.

Chauffage efficace

Les réglages sont moins complexes que sur une BMW, mais plus que sur une Volvo d'il y a quelques années. Heureusement, on peut régler le système audio et la climatisation sans recourir à des menus et sous-menus trop compliqués. Mais il y a quelques défauts d'ergonomie quand même. On ne peut pas ainsi sélectionner une station de radio si on affiche le GPS... Pas malin ! En revanche, pour pallier un compteur dont les graduations ne sont pas suffisamment visibles, la vitesse peut désormais s'afficher aussi en gros chiffres devant les yeux. Un vrai progrès. Toutes nos félicitations aussi pour le chauffage, conçu pour les froids du grand nord. L'habitacle se réchauffe vite le matin, même par temps glacial. Belle efficacité aussi des sièges chauffants. Mais notons que l'antiparasitage du système audio pourrait être meilleur. La Volvo de notre essai était équipée des derniers équipements sécuritaires (freinage automatique anti-collision, détection d'obstacles à basse vitesse, détection de véhicules de trois-quarts arrière...). Mais tout cela est tellement intrusif qu'on a vite tout coupé. Sinon, les bips-bips provoquent stress et crise de nerfs. Remarquons au passage certains gadgets comme le lecteur de panneaux, aussi peu fiable que sur les Mercedes, BMW, Ford, essayées récemment. Sur une toute petite route forestière, il nous indiquait une vitesse limite de 130 à l'heure. Mieux, il nous a affiché une vitesse maximale de 80 dans un parking souterrain à Paris !

Très, très chère

La V60 était déjà une belle voiture intéressante, qui nous avait séduits en version diesel. La « Plug-In » est, elle, une révélation. Très sophistiquée, aboutie, parfaitement gérée par l'électronique, adaptative, flatteuse, écologique et fort plaisante à conduire à la fois. Une excellente proposition. Nous avons adoré. Au bout de trois jours d'essai, nous avons rendu cette auto avec tristesse. Elle nous manque encore. Pas d'emballement, toutefois, car seule une centaine d'unités est prévue pour la France au premier semestre, toutes réservées à ce jour. A partir de juin, cependant, 350 autres véhicules seront disponibles jusqu'en juin 2014 ! Il y a tout de même un gros bémol : le tarif. Certes, Volvo propose ici une seule version luxueuse à l'équipement pléthorique. Mais il en coûte 61.150 euros pour un modèle de gabarit comparable à une BMW 3. Aïe, c'est énorme ! Une fois le super-bonus déduit, c'est encore 10.150 euros de plus, selon Volvo, à équipement comparable, par rapport à une V60 D5 AWD boîte auto qui constituait jusqu'à présent le sommet de la gamme... En revanche, le constructeur assure que les frais de carburant ne représentent qu'un tiers de ceux d'un moteur thermique traditionnel. Des versions un peu moins équipées et chères seront proposées dès l'été prochain, avec un tarif démarrant alors autour de 58.500 euros (hors bonus). Séduits, malgré le tarif ? Il y a de quoi, même s'il est trop tôt pour avoir une idée de la fiabilité de cette usine à gaz. Rappelons toutefois que les voitures de la marque sont généralement jugées solides par leurs clients.
Alain-Gabriel Verdevoye

Modèle d'essai : Volvo V60 D6 AWD « Plug-In Hybrid »: 61.150 euros (-5.000 euros de bonus)

Puissance du moteur : 215 chevaux (diesel) + 70 (électrique)

Dimensions : 4,63 mètres (long) x 1,86 (large) x 1,48 (haut)

Qualités : Système hybride rechargeable efficace, doux, économique et performant, silence en ville, agrément général remarquable, boîte automatique plaisante, comportement routier et confort satisfaisants, présentation cossue...

Défauts : Tarif très élevé, autonomie insuffisante en électrique, systèmes de sécurité intrusifs, habitabilité arrière et coffre limités, détails d'ergonomie

Concurrentes : Peugeot 508 RXh : 46.200 euros ; BMW 3 Active Hybrid Luxury : 62.550 euros ; Mercedes E break 300 BlueTec Hybrid Elégance Exécutive : 64.650 euros

Note : 16,5 sur 20

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2013 à 13:40 :
Bon coup pour Volvo, même si cette voiture restera assez confidentielle compte tenu de son prix...
Volvo ouvre la voie: l'avenir est sans nul doute pour moi aux voitures hybride diesel, et rechargeables (du moins tant que l'électricité nécessaire aux rechargement des batteries de voitures ne sera pas taxé au même niveau que les carburants fossiles).
Je suis convaincu que les constructeurs vont lentement tous s'engager dans cette voie dans les 2 à 5 ans qui viennent, car c'est la voie de l'avenir:
- hybride car on récupère une grande partie de l'énergie cinétique fournie par le moteur thermique pour "lancer" le véhicule.
- diesel car ce type de moteur a une rendement de 20 à 25 % supérieur au moteur essence de même puissance. Il dégagera toujours, à même puissance fournie, 20 % de CO2 en moins, alors que les problèmes de particules et d'oxyde d'azote sont techniquement résolus (particules) ou en voie d'être résolus (NOx).
- rechargeable pour bénéficier au maximum du prix avantageux de l'électricité par rapport aux carburants fossiles, ceci à cause du régime fiscal essentiellement. Faire 25 km à l'électricité acheté sur le réseau revient entre 3 à 5 fois moins cher que le diesel et l'essence respectivement.

Par contre, générer de l'électricité avec un moteur thermique sur sa voiture est une ineptie écologique et économique. Certains constructeurs se sont engagés dans cette voie. Nous verrons bien ce qu'il en est dans 5 à 10ans. De mon point de vue, ce système ne devrait plus exister.
Réponse de le 29/04/2013 à 19:34 :
"...alors que les problèmes de particules et d'oxyde d'azote sont techniquement résolus (particules) ou en voie d'être résolus (NOx)..." Parierez-vous notre santé là dessus? J'ai du mal à croire que TOUTES les particules soient retenues surtout les moins de 10 microns. Allez, 20% de CO2 en plus (chiffre à vérifier surtout p/r aux petits moteurs turbo-essence) vaut bien des particules et des NOx en moins non?
Réponse de le 30/04/2013 à 7:39 :
Les nouveaux moteurs diesel qui sortiront à partir de septembre 2014 (nouvelle norme Européenne en particulier sur les NOx, mais aussi sur les particules) seront plus propres que les moteurs essence, qui émettent aussi des particules, certes en bien moindre quantités. Un petit moteur turbo-essence serra toujours plus polluant en CO2 (+ 20 à 25 %) que le même moteur diesel car le rendement d'un moteur thermique (transformation de l'énergie du carburant en énergie mécanique) est directement lié au taux de compression (thermodynamique). Et le taux de compression d'un diesel est presque le double de celui d'un moteur essence. A ceci, personne n'y peut rien!
Réponse de le 30/04/2013 à 18:48 :
Êtes-vous sûr que TOUTES les particules seront retenues? A-t-on trouvé des solutions pour les petits parcours? Encore une fois, malheureusement, il faut du temps pour constater qu'on a eu tort ou raison. En attendant, je préfère respirer du CO2 que des particules ou des NOx
Réponse de le 01/05/2013 à 8:40 :
Les filtres à particules retiennent 99,9 % des particules (test fait par Peugeot en présence de journalistes). Seules celles inférieures à 2,5 microns (en très très faibles proportions) ne sont pas retenues, mais ce sont aussi celles que les moteurs essence émettent. Avantage pour quel moteurs? On en sait rien car on arrive mal à mesurer ce type de particules. Actuellement les transports (camions et engins diesel, voitures, etc) émettent 13 % seulement des particules dans l'atmosphère. Alors faites le compte de ce que la proportion serait si tous les engins diesel étaient équipés de filtre à particules: peanuts! Quant au NOx, il y a longtemps que l'industrie sait faire, j'en sais quelque chose (plusieurs solutions techniques existent). Transposer les systèmes "denox" à l'automobile n'est juste qu'une question d'optimisation de coûts. A partir de septembre 2014, les nouvelles spécifications NOx pour l'automobile rentreront en vigueur et les fabricants d'autos seront obligés de choisir une solution. C'est à partir de ce moment là que le diesel deviendra plus propre, tous polluants confondus, que l'essence. Car le CO2 deviendra, qu'on le veuille ou non, un problème de plus en plus aigu pour l'humanité. Non pas qu'il présente des dangers directs pour la santé, mais parce que les changements climatiques induits auront de plus en plus de conséquences. C'est ce qu'entrevoient certains constructeurs auto. Volvo ici, mais aussi aux USA. A relativement court terme (5 à 15 ans), mon sentiment soutenu par la raison est que le diesel aura définitivement emporté le combat, et au delà, l'électrique sur les tous les moteurs thermiques car on aura appris à stocker l'électricité d'une manière ou d'une autre.
a écrit le 29/04/2013 à 12:49 :
L'arnaque environnementale du "diesel = moins polluant que l'essence". Espérons qu'ils se réveillent un jour...
Réponse de le 29/04/2013 à 19:26 :
+1. On commence à voir de la pub à la télé dans ce sens: Une marque française vantant un véhicule diesel...et à la fin du spot, une petite phrase "...nous avons aussi des moteurs essence éco-énergie"!
a écrit le 29/04/2013 à 11:52 :
Donnez-moi 60 000 euros et je l'achète ;-)

NB : pourquoi faire une pub tapageuse pour un véhicule que seul les personnes aisées financièrement pourront s'acheter.

En plus c'est un non-sens économique : si je m'achète un véhicule neuf pour 20 000 ?, je ne dépenserai jamais 40 000 ? de carburant pendant sa durée d'utilisation.
a écrit le 29/04/2013 à 9:44 :
Autonomie insuffisante??? Combien de français qui se déplacent en voiture font plus de 20km aller pour rejoindre leur lieu de travail? 10%? 15%?
Vous faites vos moins de 20km le matin, rechargez votre véhicule (qui reste 95% du temps stationné dans sa vie) sur votre lieu de travail et hop retour le soir et recharge à la maison pour le lendemain.
Et même si on avait une vision moins années 80, un peu plus jeune génération, on se dirait, mais au fait, pourquoi avoir une grosse routière diesel cancérigène alors que ce moteur ne me sers que 3 semaines à 1mois dans l'année? Je prend un plus petit véhicule 100% électrique pour aller au boulot (et là j'ai 200km d'autonomie) et je garde la routière au garage ou pire, j'en loue une encore plus grand luxe pour les 3semaines à un mois restant, ou encore plus dégradant, j'en autopartage une! Aaaaarg horrible écologie punitive j'en meurs... et mon comfort? Mon plaisir personnel? Mon droit à claquer 50K? dans une monstre de 2Tonnes pour déplacer mes 80kg (dont 15 de surpoids) de cadre sup versaillais?
Réponse de le 02/05/2013 à 12:09 :
D'accord avec vous dans le fond sauf sur une chose : le kilmétrage MOYEN que les français font pour aller travailler est de 40, donc je pense qu'il y a bien plus de 10 ou 15% des français qui font plus de 20km.
a écrit le 28/04/2013 à 11:17 :
C est fou comme voiture on passe du silence au bruit du moteur diesel a mediter et a quand une prochaine voiture hybride au charbon,hybride moteur 2 temps,hybride moteur a air,le delire commence a bien faire chez les constructeurs d automobile !
a écrit le 27/04/2013 à 22:44 :
Il serait intéressant de faire un articles comparant les différents modes d'hybridation : intégrée (Toyota), sur des essieux différents (Peugeot/Volvo), à prolongateur d'autonomie (Chrysler), ..
a écrit le 27/04/2013 à 22:20 :
Je suis heureux d'apprendre que dans une Volvo on "entend les bruits de suspension". C'est une première mondiale ?
a écrit le 27/04/2013 à 20:24 :
ce que vous ne consommez plus en énergie fossiles ! l'or noir .. vous le dépensez en innovations vendues à prix d'or jaune cette fois car 61.000 ? pour aller extirper un smic mensuel à un patron à découvert ou en fortes pertes ! le pauvre consommateur est toujours pompé d'une façon ou d'une autre . mais à ce prix là !! est-c'est pour un smicard ....
Réponse de le 09/05/2013 à 7:50 :
Etre "pompé " peut être une situation très agréable...
; o )..........................................!
a écrit le 27/04/2013 à 18:49 :
Présenter cette Volvo comme révolutionnaire c'est oublier celle qui a pris une très grande longueur d'avance sur tout le monde à savoir la Chevrolet Volt présentée il y a 6 ans maintenant.
De plus la Volt est une électrique permanente capable d'effectuer 80km réels sur batterie dans un silence total avant que son thermique essence ne démarre; thermique qui ne sert que de générateur.
La Volt est la seule et unique électrique à prolongateur d'autonomie au monde, clairement le système de l'avenir pour 90% des utilisateurs qui comme moi font majoritairement des parcours de moins de 100km/jour, mais qui veulent à l'occasion pourvoir faire beaucoup plus tout comme une thermique classique.
De plus l'agrément est tout autre que cette V60 avec son misérable moteur électrique de seulement 70ch alors le moteur électrique de la Volt fournit 151ch très dynamiques; sans oublier sa transmission sans aucun rapport à passer, un régal sans équivalent.
Air pur et plaisir, voilà la réussite inégalée de la Volt pour un tarif nettement inférieur.
L'hybride diesel rechargeable, que Peugeot présentera aussi prochainement, ne sera réservé qu'aux professionnels de la route; faut-il encore que le moteur électrique soit nettement plus puissant que celui de cette Volvo anémique.
Réponse de le 27/04/2013 à 22:00 :
Sans maîtrise, la puissance n'est rien. ;-)
a écrit le 27/04/2013 à 17:26 :
Cette suédoise n'est-elle pas ...chinoise comme le fait déjà remarquer @bibi ?? Cela dit il s'agit d'un marché plus que confidentiel... et pour la technique ... et pour Geely avec sa marque Volvo (A ne pas confondre avec les camions restés suédois).
a écrit le 27/04/2013 à 16:52 :
Bravo à Volvo qui montre la voie à suivre ! Cela prouve simplement que la concurrence, dans le monde de l'automobile comme l'industrie, est féroce. Il faut donc s'adapter et innover en permanence.
Aux grincheux qui croient pouvoir boycotter les voitures étrangères (alors que bon nombre de françaises sont - totalement ou partiellement - produites à l'étranger), rappelons leur que si les "étrangers" en font autant ce sera la mort des constructeurs français et donc des millions de chômeurs en plus !
Réponse de le 09/05/2013 à 7:53 :
Rappel: pour le moment la seule "petite française" produite sur notre territoire national est la Toyota Yaris !!!
a écrit le 27/04/2013 à 16:46 :
voilà encore un gadget technologique; cela tient plus du démonstrateur technologique que du véhicule utilisable. De plus il ne fait que démontrer, une fois de plus, les insuffisances des vehicules électriques (même partiels). Le jour où je verrai un 35 tonnes capable de faire Séville - Paris sans s arrêter tous les 15km pour recharger ses batteries je croirai au véhicule électrique. En effet le pb n'est pas le véhicule individuel mais les véhicules professionnels et industriels et dans ce domaine il n y a rien et on n est pas prêt de voir quelquechose !!!!!
Réponse de le 27/04/2013 à 19:00 :
Je pense que la solution à une plus grande autonomie est la pile à combustible: Le véhicule reste non polluant. Certes, on ne supprime pas la pollution (fabrication de l'hydrogène), elle est déplacée en amont et localisée dans les endroits où l'on le fabrique. De toute manière l'électricité (en France) est majoritairement nucléaire, un autre type de pollution.
Réponse de le 27/04/2013 à 19:53 :
Savez vous que la pile à combustible est une fumisterie énergétique au rendement négatif: vous dépensez plus d'énergie pour fabriquer l'hydrogène ( via l'électrolyse de l'eau )que l'hydrogène vous en restitue via la pile!
Réponse de le 27/04/2013 à 22:18 :
@ @James : avez vous déjà entendu parler du stockage de l'électricité ? La production d'hydrogène avec de l'électricité fournie par des éoliennes en période de basse consommation est une des solutions.
Réponse de le 27/04/2013 à 22:48 :
Il y a 40 ans les camions poubelles de Paris étaient électriques. Je ne peux pas croire que maintenant nous ne savons plus le faire.
Réponse de le 29/04/2013 à 19:21 :
L'écologie a un prix (pas qu'à l'achat du véhicule) et il n'est pas négligeable loin de là! D'autre part, comme dit Simplet, un rendement négatif est tout à fait acceptable quand la source est "gratuite" (vent, soleil, etc...)
a écrit le 27/04/2013 à 16:45 :
"Cette suédoise est... révolutionnaire"

sauf que Volvo c'est chinois, mais bon...
Réponse de le 29/04/2013 à 12:48 :
@ bibi : N'importe quoi, raisonnement ridicule. Seuls les capitaux sont chinois, l'ingénierie, elle, est suédoise.
a écrit le 27/04/2013 à 15:51 :
Boycottons les voitures allemandes et étrangères. Ces contructeurs n'investissent rien dans notre pays.
Achetons des 508, des DS5 et des 3008 hybrides fabriqués à Sochaux et à Rennes.
En plus elles sont moins chères que cette Volvo (entre 35 et 40k?) et nous ferons vivres les ouvriers de PSA et ceux des équipementiers français!
Nous lutterons aussi contre le déficit de la balance commerciale française!
Regardons la réalité économique en face: ce ne sont pas les ouvriers étrangers qui paieront nos retraites, ni les constructeurs allemands qui investirons dans nos usines françaises!
Réponse de le 29/04/2013 à 9:48 :
En continuant à mettre du diesel crasseux et de l'essence polluante qui enrichissent directement nos amis du moyen-orient? Le vrai geste patriotique c'est d'avoir de l'électrique, dont 90% de la production est 100% française! Chaque plein c'est 46? pour l'état (jusqu'ici tout vas bien) et 54? pour nos amis Saoudiens, Vénézueliens, etc...
a écrit le 27/04/2013 à 14:45 :
Une voiture hybride rechargeable -essence à 25 000 euro, c'est pour quand ?
Réponse de le 02/05/2013 à 12:03 :
Même 25k euros ça reste très cher, ou alors il faut que ce soit une routière type C5 / Laguna / 508 et surréquipée.
a écrit le 27/04/2013 à 12:28 :
60 000?! La messe est dite.
Réponse de le 27/04/2013 à 12:56 :
60.000 x 6.55957 = 393.574.20 Francs ! seulement !!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 27/04/2013 à 14:27 :
allé , je t'offre les .20 cts de francs
a écrit le 27/04/2013 à 12:13 :
Plutôt intéressant comme concept, pour résoudre le problème des électriques qui font peur, quand on risque de tomber en rade en cours de route. Certes, c'est trop cher, mais ce n'est qu'un premier modèle, il ne reste a espérer que d'autres suivront la voie, avec des modèles plus petits et abordables
a écrit le 27/04/2013 à 12:09 :
faut vraiement être écolo hystérique pour se payer une surinvestissement tel celui là qui ne peut être amorti même avec les scandaleuse aides des gouvernements qui en toute logique devraient être incluses dans l'assiette des impôts ... lol
a écrit le 27/04/2013 à 12:01 :
Cette voiture est un véhicule image comme toutes les marques en font. Elle n'est pas du tout représentative de la bagnole du péquin moyen. En plus ce concentre de technologie doit avoir une fiabilité très moyenne. Elle se vendra mais peu de toutes manières.
a écrit le 27/04/2013 à 10:27 :
64500 Euros c'est pas à ma portée.
Mais pas contre payer des impôts pour faire cadeau de 5000? à un riche pour acheter une voiture étrangère ca l'est !?
Donnez les aux français étudiants qu'ils s'achètent une 208 avec !!!
a écrit le 27/04/2013 à 10:26 :
Je roule depuis 2 mois en ds5 hybride et confirme les propos de M.Verdevoye. L'hybride rechargeable est clairement la solution , car ce qui me manque avec ma ds5 c'est un peu plus d'autonomie en tout electrique. Sinon, tout y est , meme les 4 roues motrices !... Et une vraie boite auto mais ca c'est un probleme (nevrose ?) propre a psa ;-)
a écrit le 27/04/2013 à 10:02 :
M Verdevoye : aidez moi, aidez vous !
Exit la C5, DS5 et la 508 que vous avez plus ou moins ''recommandé'', force est de constater que les productions françaises sont toujours massacrées... SVP, est ce un réel point de vue ou avez vous une expérience néfaste à nous faire partager sur nos constructeurs nationaux ? Parceque pour plusieurs d'entre nous, nos expériences avec VW Audi ou BMW n'étaient pas forcement aussi convainquante que les votre alors que contrairement à vous les voitures étaient gardées plus longtemps qu'un WE...
a écrit le 27/04/2013 à 9:21 :
Le véhicule hybride rechargeable proposé par VOLVO est une véritable avancée au plan du principe de fonctionnement, mais il n'a de véritable intérêt que si les utilisations du véhicule résident principalement dans des petits trajets urbains ou péri-urbains, ou la fonction électrique avec recharge sur le réseau prend tout son sens. La taille du V60 ne le destine pas prioritairement aux usages urbains. Il serait préférable que les constructeurs adaptent ce principe à des petits véhicules type Peugeot 107 ou Renault Twingo...
.

a écrit le 27/04/2013 à 7:38 :
Ca reste du diesel...
Réponse de le 27/04/2013 à 12:11 :
Il ne reste qu'a la "tuner" pour la faire tourner a l'huile de friteuse, et elle sera parfaite :-)
a écrit le 27/04/2013 à 4:38 :
Il nous a affiché une vitesse maximale de 80 dans un parking souterrain à Paris... tous ces gadget stupide qui ne sert a rien sinon que pour augmenter le prix de vente.
Réponse de le 24/10/2013 à 9:33 :
Connaisez-vous toujours la vitesse maximale de la route sur laquelle vous circulez? Pour ma part en étant objectif je dirai non, qui plus est que les panneaux changent très souvent... Sans compter le nombre de rocades de grandes villes ou la vitesse maximale change tous les 5 km. Donc gadget certe, mais pour ma part je le considère utile... Et pour l'avoir essayé je trouve que celà fonctionne globalement correctement, même si évidemment ce n'est pas une science exacte et que donc il peut y avoir des erreurs (le système "lit" ce qui est écrit sur les panneaux de signalisation routière). Mais qui n'a jamais eu sur son GPS une route inexistante ou une indication de direction erronée? Nous en passons-nous pour autant?
a écrit le 27/04/2013 à 2:03 :
L'hybride diesel rechargeable, c'est l'avenir ! Electrique en ville (zéro émission) et diesel sur la route (plus faible conso que l'essence, c'est bon pour le CO2). Ne reste plus qu'à baisser les prix.
Réponse de le 27/04/2013 à 14:00 :
Donc vous faites parti de ceux qui pensent encore que le CO2 est la plus grosse source de pollution d'une voiture. On en reparlera dans 20 ans, quand les cancers du au micro particules vont exposer. Le Diesel est une abbération, sachez qu'il faut a la base presque 2 fois plus de petrole brut pour "fabriquer" 1 L de Diesel comparé à 1L d'essence. Et il me semble que les réserves de pétroles ne sont pas infini...
a écrit le 26/04/2013 à 23:09 :
Cela aurait été mieux s'ils ont mis un moteur essence, un peu de CO2 en plus est moins nocif que des particules fines malgré la présence d'un FAP.
a écrit le 26/04/2013 à 21:56 :
Bien Volvo. Mais cela ne fait que confirmer le bon choix de PSA qui a eu raison d'innover dans cette combinaison, une des plus économiques et les plus propres (électrique en ville / diesel ailleurs). Sauf erreur, PSA aurait inclus la rechargeabilité (un jeu d'enfant) s'il n'y avait pas la préoccupation fiscale du gouvernement qui préfère le système de batteries en location. Il est urgent aussi, que le gouvernement revoie son système fiscal qui favorise l'électrique seulement à l'achat, mais pas au roulage (ce qui fait une différence importante). Peut-être innover fiscalement, avec une taxe au kilomètre roulé, différenciée selon le type de motorisation.
a écrit le 26/04/2013 à 21:18 :
"d'après l'homologation, la voiture consomme en moyenne 1,8 litre de gazole aux cents en mode hybride... et génère 48 grammes de C02 au kilomètre seulement, soit moitié moins qu'une Peugeot hybride diesel de puissance inférieure." Tout le monde sait maintenant que les cycles d'homologations sont pipos pour les hybrides. Cela a été bien entendu rappelé dans l'essai de la PSA de notre journaliste VAG , mais bizarrement pas du tout pour la Volvo ! Et pire une comparaison est faite avec la PSA qui n' a que 3 km d'autonomie en full électrique ce qui bien évidement n'est pas comparable a la Volvo qui a du faire la quasi totalité de son cycle d'homologation en électrique et dont le cycle est encore plus pipo que la PSA. Surtout que 20 km réelle d'autonomie Elec c'est vraiment rien du tout , nous faisons tous très très vite au moins 15 km pour aller bosser (donc 30 km aller retour, soit 20 km en Elec et 10 km en Diesel avec une bagnole qui pèse presque 2 tonnes et qui doit pomper plus encore pour charger la batterie vidée) . Donc la consol réelle doit être encore très éloignée de 2l annoncés. Sur autoroute cela doit être encore pire. Content de voir notre journaliste collabo toujours aussi dithyrambique avec les productions étrangères et planter autant qu'il peut les productions Françaises (PSA ne lui procure peut être pas suffisamment d'avantages en nature du genre prêt gracieux de voiture "luxueuses" ? )
Réponse de le 27/04/2013 à 0:46 :
VAG (Verdevoye AG) voue une haine féroce aux constructeurs français. Il faudrait chercher pourquoi.
Réponse de le 28/04/2013 à 12:35 :
sur 7 voitures en 13 ans de permis, 3 françaises: 2 ont brulés sans raisons, une à rendu l'âme après 100000km. Du coup, j'achète allemand et japonais.
Réponse de le 02/05/2013 à 11:41 :
Bizarrement moi c'est l'inverse : aucun soucis avec les françaises, mais par contre des amis avec leur Audi c'est le cuir de très mauvaise qualité qui s'affaisse, un autre sur une VW c'est le moteur qui lâche.... bref les Allemandes c'est que du marketing, sorti de ça, c'est de la vraie merde.
a écrit le 26/04/2013 à 19:28 :
Cela semble moins la "rechargeabilité" qui est mise en exergue, que le fait que cette auto soit plus aboutie que la Peugeot (avec sa BMP). Dont acte. Il n'empêche que c'est bien de PSA que vient ce qui semble être une révolution dans le 4x4...
a écrit le 26/04/2013 à 19:06 :
j'aimerai savoir quel est le poids à vide cette voiture ? Que l'on établisse un rapport entre le contenant et le contenu ....(pour toutes les voitures) ce serait de l'écologie pour une fois !
Réponse de le 27/04/2013 à 12:07 :
Surtout quel est l'intérêt écologique de rouler avec une voiture disposant de 285 chevaux (ou 210 kW) sous le capot? C'est l'écologie au service du marketing.
a écrit le 26/04/2013 à 18:49 :
il s'agit certes d'une innovation, mais elle reste mineure. Qu'on aille pas me faire croire qu'il s'agit d'une rupture technologique sans précédent ! En revanche, Toyota fait de la R&D sur un projet d'alimentation de la maison à partir d'une Prius. Ca, c'est une rupture technologique potentielle. Une fois de plus, la syntaxe et le champ lexical employé par M. Verdevoye interpellent le lecteur sur la partialité de l'article.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :