La pomme qui menace de croquer Nokia en Europe

 |   |  256  mots
Morgan Stanley juge que l'iPhone peut augmenter ses parts de marché en Europe et menacer le constructeur finlandais.

Le marché européen représente le quart des téléphones vendus par Nokia, mais selon Morgan Stanley, 40% du chiffre d'affaires et des profits de l'activité téléphone du constructeur finlandais. Cette situation est fragile compte tenu de la présence d'Apple avec son téléphone multifonctions vedette, l'iPhone, et de sa capacité à s'imposer rapidement.

En France, la fin de l'accord d'exclusivité avec Orange s'est traduite par une augmentation des parts de marché d'Apple. La banque d'affaires note que l'iPhone est devenu leader du marché en France sur la base du chiffre d'affaires.

La situation est encore plus significative en Grande Bretagne, chez O2. Au cours du troisième trimestre 2008, les parts de marché unitaires de Nokia y étaient de 35% et celles d'Apple de 3%. Un an plus tard, les parts de Nokia sont revenues à 30% et celles d'Apple sont montées à 15%. Nokia n'est donc pas le seul constructeur pénalisé par l'iPhonemania. Cependant, en termes de chiffre d'affaires moyen généré par téléphone vendu, Apple est passé de 7% à 24% sur la période tandis que Nokia est revenu de 34% à 24%.

Certes, Nokia possède encore une large base installée en Europe et cette base est fidèle. Toutefois, la firme n'est plus la marque de choix des jeunes générations. Ajoutons que la pression des autres concurrents (Samsung, LG, Research in Motion, HTC, Sony-Ericsson et Motorola) sur les prix moyens de vente n'arrange pas les affaires du finlandais. Autant de menaces potentielles sur la firme et sur son cours de Bourse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :