Pour le patron de Davos, le monde est en plein "burn out"

Le Forum économique mondial de Davos se tiendra du 25 au 29 janvier sur fond de crise européenne.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

« Améliorer l'état du monde » ! Telle était l'ambition initiale du World Economic Forum, une fondation à but non lucratif lancée en 1971, lors du premier grand tournant de l'après-guerre, la fin de la convertibilité du dollar en or. Quarante-et-un ans plus tard, son fondateur, Klaus Schwab , venu ce mercredi à Paris lever le rideau de l'édition 2012, reconnaît que le travail reste à faire. C'est que le monde est selon lui face à un nouveau tournant, devant une « Grande Transformation », thème choisi pour les participants cette année, avec en sous-titre : « Dessiner de nouveaux modèles ». « Plus le monde va mal, plus il y a d'intérêt pour le World Economic Forum », constate Klaus Schwab qui souligne que les dirigeants ont de plus en plus besoin d'une plate-forme de dialogue face à un brouillard de risques imprévisibles. S'il n'avait pas prédit en 2011 le cataclysme qui s'est abattu sur la zone euro (il y a un an, les « global leaders » étaient optimistes sur une reprise), il s'attend à ce que le forum qui se déroulera du 25 au 29 janvier, juste avant le prochain sommet européen prévu le 30, soit largement consacré à cette question. Il faut dire que, comme à chaque édition du WEF, la plupart des grands de ce monde seront présents. Entre 30 et 40 chefs d'État ou de gouvernement, plus de 200 ministres, toutes les organisations internationales qui comptent : de quoi faire un G20 si jamais la crise s'intensifie, ce que Klaus Schwab n'exclut pas. Selon lui, le monde se trouve dans un état de burn-out et les 1.000 chefs d'entreprise qui feront le déplacement en Suisse ont bien besoin du « sanatorium de Davos » pour retrouver leurs esprits.Côté français, après la venue de Nicolas Sarkozy en 2011, qui avait copieusement « engueulé » les financiers, c'est François Fillon qui fait cette fois le déplacement. Il y retrouvera la plupart des dirigeants européens qui pourront côtoyer de nombreux jeunes du monde entier, invités pour représenter le mouvement protestataire qui monte dans la jeunesse contre le capitalisme. Une façon d'occuper Davos en y intégrant la société civile.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 21/01/2012 à 15:04
Signaler
La Tribune. Comment peut-on faire pour être admis à s'exprimer à la tribune de ce forum d'escrocs. Comme je vous l'ai clairement expliqué dans le passé pour l'avoir vécue. Cette crise économique est la plus grande fourberie qui ait été planifiée pour...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.