Xigle invente la lettre ouverte au Père Noël

 |   |  395  mots
Copyright Reuters
La start-up propose une solution pour mettre fin à la déception des cadeaux ratés.

Qui n'a jamais vécu l'expérience du cadeau décevant, parfois revendu dans la foulée sur eBay ? Pour limiter ce risque, les quatre fondateurs de Xigle.com ont eu l'idée de lancer en décembre "la brique qui manquait dans l'univers du cadeau", à savoir un service communautaire dédié à la gestion de cadeaux. Il suffit de créer la liste des cadeaux que l'on aimerait recevoir sur le site à partir du catalogue des 260 partenaires (Mistergooddeal, Habitat, Leroy Merlin, Etam, Intersport, Toys R Us,...). L'intérêt, c'est de partager cette lettre ouverte au Père Noël avec une "vingtaine de personnes maximum", précise l'un des fondateurs, notamment via Facebook, Il est même possible de " cibler les destinataires selon les événements".

Service gratuit

Régulièrement alertés, les destinataires des listes n'ont plus qu'à accéder à celles-ci et choisir en fonction du budget, cliquer sur l'un des cadeaux et l'acheter. Ils sont alors renvoyés sur le site du partenaire qui gère lui-même le paiement en ligne. Le business model reposant sur l'affiliation, "modèle traditionnel déjà largement éprouvé", le partenaire reverse a posteriori une commission de 15 % en moyenne à Xigle sans aucun impact sur le prix payé in fine. Le service est totalement gratuit pour l'utilisateur. Jusqu'à ce que le cadeau soit offert, le destinataire ignore lequel a été choisi sachant qu'il est possible d'inscrire sur sa liste d'autres produits que ceux proposés par les sites partenaires. Xigle n'en tire alors aucun bénéfice si ce n'est celui d'offrir à ses membres une plus grande liberté de choix.

L'idée est de multiplier les partenariats. Pas seulement en France. "Le Royaume-Uni et les États-Unis en 2011, et ensuite l'Asie". La difficulté pour Xigle n'est pas seulement d'inciter les internautes à créer une liste et d'inviter ses proches mais de transformer cette liste en achats réels. Aussi, son défi est-il de séduire en priorité les adolescents, "cible idéale tant leurs envies de cadeaux sont précises", mais de convaincre in fine leurs amis et parents de passer par Xigle pour faire leurs cadeaux. Trop tôt, après un seul mois d'exercice pour savoir si le pari est gagné. Pour l'heure, la start-up ne livre aucun chiffre et cherche à gagner en visibilité. Elle se donne un an avant de lever des fonds.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :