Droitissimo résout les petits litiges quotidiens

 |   |  367  mots
Copyright Reuters
Ce portail d'informations juridiques se présente comme le "Robin des droits".

Après quelques années à attendre qu'un site juridique de référence naisse sur le Net, Jean-Jacques Fontaine s'est finalement lancé lui-même avec Droitissimo.com. Toute ressemblance avec Doctissimo, le portail médical grand public, n'étant évidemment pas fortuite. Loin de vouloir proposer un guide universitaire pour apprendre le droit de A à Z, la start-up cherche simplement à s'imposer comme le portail juridique grand public en résolvant, façon "Robin des droits", les petits litiges de la vie quotidienne.

Par exemple, le fils de mon voisin joue de la batterie tous les soirs. Les bruits sont-ils réellement autorisés jusqu'à 22 heures ? En posant la question via Google, plusieurs sites apportent des réponses, notamment des forums. Le problème avec ces derniers, souligne le fondateur, c'est qu'"on ne sait pas toujours qui répond et du coup quel crédit apporter à la réponse". Droitissimo fait appel quant à lui à une vingtaine d'experts (avocats, notaires, journalistes...) en activité et dont la collaboration est rémunérée. Une trentaine de thématiques sont proposées (auto-moto, consommation, chômage, retraite, voisinage...). Un court CV du spécialiste permet à l'internaute de savoir qui a répondu et à quelle date.

Revenus publicitaires

Outre ces questions-réponses, le site offre un lexique juridique, des modèles de lettres types, l'évolution de la jurisprudence, des blogs, des témoignages, etc. Le tout gratuitement. La start-up tire ses revenus de la publicité liée à l'audience. Une audience qu'il entend faire grimper à 5 millions de visiteurs uniques par mois d'ici deux à cinq ans contre 60.000 actuellement après trois mois d'existence. Il veut dépasser la chaîne Droit-Finance (groupe Commentçamarche/Benchmark Group) et ses plus de 4 millions de visiteurs uniques.

Pour booster l'audience et diversifier ses sources de revenus, la start-up prévoit d'ici quelques mois un service payant de mise en relation des particuliers avec des experts pour des situations plus complexes. À terme, le portail s'adressera également aux petites entreprises. Aussi, Droitissimo compte-t-il doubler le nombre de ses experts. Mais ce sera une fois sa première levée de fonds aboutie. D'ici un an. Son fondateur est optimiste. " Il y a une place de leader à occuper". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :