Les dangereuses illusions de Nicolas Sarkozy

 |   |  1399  mots
Nicolas Sarkozy plaide pour une grande zone économique franco-allemande
Nicolas Sarkozy plaide pour une "grande zone économique franco-allemande" (Crédits : reuters.com)
L'ancien président de la République défend une "grande zone économique franco-allemande" dans une tribune publiée dans l'hebdomadaire Le Point. Mais ce rêve pourrait bien être une illusion dangereuse.

Une semaine après son successeur à l'Elysée, Nicolas Sarkozy a donc lancé à son tour son plaidoyer pour l'Europe dans Le Point. Comme François Hollande dans Le Monde, l'ancien hôte de l'Elysée n'a pas lui non plus échappé au traditionnel argument massue : « l'Europe, c'est la paix. » Un argument qui semble croître dans la bouche des responsables politique à la mesure de son inefficacité tant les Français et les Européens, bien peu belliqueux envers leurs voisins, ont d'autres attentes de l'Europe : l'économie, notamment.

Sur ce sujet, il est piquant de noter que Nicolas Sarkozy n'évoque qu'en passant, en conclusion, les grands maux de l'économie européenne pour n'en proposer qu'une solution évasive, pour ne pas dire évanescente et vaporeuse, sous la forme d'une question bien vague : « à l'heure où le chômage atteint des niveaux inégalés, à l'heure où l'austérité frappe durement nombre d'Européens, le volontarisme ne serait plus de mise ? Je ne veux le croire, et je ne peux le croire. » De quoi se compose concrètement ce « volontarisme » pour réduire le chômage et mettre fin au cercle déflationniste qui menace la zone euro ?

Pour une « grande zone économique franco-allemande »

En matière économique, Nicolas Sarkozy défend surtout, dans cette tribune, en forme de « programme européen » la création d'une « grande zone économique franco-allemande. » Le premier réflexe du lecteur est de se dire que cette « grande zone » existe déjà et qu'elle est même tellement grande qu'elle s'étend à 18 pays, c'est la zone euro. Rappelons que la France et l'Allemagne sont déjà intégrées dans une zone économique qui assure la libre circulation des capitaux, des marchandises et des personnes, qui est unie par une seule monnaie, qui dispose d'une seule banque centrale et qui est régie par des règles budgétaires de plus en plus strictes.

Une harmonisation fiscale au menu

Que veut donc de plus Nicolas Sarkozy avec sa « grande zone » ? Une union franco-allemande qui, dit-il, permettra « de mieux défendre nos intérêts face à la concurrence allemande en gommant nos handicaps sociales et fiscales. » La « grande zone économique » de Nicolas Sarkozy est donc le nom qu'il donne à « l'harmonisation fiscale et sociale » franco-allemande. Rien de nouveau, donc, puisqu'il s'agit, depuis quelques années, de la marotte des présidents français. Nicolas Sarkozy l'avait déjà défendu en décembre 2011 dans son discours de Toulon et l'idée a été reprise in extenso le 16 janvier dernier par François Hollande lors de sa « grande » conférence de presse. Voilà donc les deux présidents français réconciliés. Mais cette réconciliation est fondée sur un doux rêve.

Nicolas Sarkozy se garde évidemment bien de dire comment réaliser cette « harmonisation. » Deux options sont possibles. La première, c'est que la France et l'Allemagne se rapprochent en faisant chacune un pas dans la direction de l'autre. La seconde, que la France « ajuste » seule son niveau fiscal et social à celui de l'Allemagne. Nicolas Sarkozy ne tranche pas, il se contente d'appeler à « gommer » la différence.

L'Allemagne peu enthousiaste par cette harmonisation

En réalité, on voit mal comment faire accepter, du côté allemand, cette « harmonisation » dont, comme par hasard, on ne parle jamais outre-Rhin. Malgré les appels des deux derniers hôtes de l'Élysée, l'Allemagne n'a guère bougé vers la France.  Certes, l'écart entre les coûts du travail se réduit, mais la marge reste considérable et ne demande pas d'action de la part de l'Allemagne, jusqu'ici. Ainsi le salaire minimum allemand n'est pas un « pas vers la France » comme le suggèrent les socialistes français. Il est d'abord inférieur à celui de la France, il est ensuite ajustable par une commission en fonction des « besoins » de l'économie allemande et non, comme en France, selon un mécanisme précis. Enfin, le renchérissement induit de la masse salariale globale en Allemagne dépendra des discussions à venir avec les syndicats. Or, on sait qu'en cas de besoin, ces derniers sont toujours prompts à défendre la compétitivité de leurs entreprises. En 2009, ils avaient ainsi accepté de geler les hausses de salaires.

Une passivité allemande est peu crédible

Surtout, l'Allemagne n'aurait pas grand-chose à gagner à « gommer » consciemment les différences avec la France pour que cette dernière soit aussi compétitive qu'elle. On peut se bercer d'illusions en pensant que les entreprises allemandes rêvent d'un marché français en expansion. Sans doute, mais c'est aussi oublier l'essentiel. De ce côté-ci du Rhin, on se gargarise en effet souvent des échanges commerciaux franco-allemands, mais ce qu'on oublie toujours de préciser c'est que, d'une part, les échanges internes à Airbus, représentent une part considérable de ces échanges et gonflent les chiffres et que, d'autre part, la croissance du commerce extérieur allemand se fait principalement désormais sur les zones en croissance, principalement les émergents. Une France plus compétitive risque d'être plus dangereuse sur ses marchés. Pourquoi l'Allemagne se priverait-elle sciemment de son avantage actuel et prendrait-elle le risque de perdre des marchés face aux entreprises françaises ? Aucun gouvernement fédéral allemand ne l'acceptera devant son opinion.

Inévitable réaction allemande…

Du reste, si l'Allemagne s'appuie aujourd'hui sur sa demande intérieure, elle ne le fait que parce qu'elle peut s'appuyer sur une avance compétitive importante. Rien ne dit qu'elle reste immobile si cette avance est « gommée. » La presse conservatrice allemande s'inquiétait déjà la semaine dernière de cette croissance purement interne de l'Allemagne. A lire l'ancien président, on a le sentiment que l'Allemagne va accepter de voir ses avantages compétitifs actuels « gommés » pour que la France revienne à son niveau. Mais on peut aussi, de façon plus réaliste, estimer que l'Allemagne réagira à toute baisse radicale de la fiscalité en France. Et comme sa situation budgétaire est confortable, elle aura les moyens de réduire la charge fiscale et regagner son avance. Il ne lui restera alors que demander à la France de « faire encore des efforts » pour combler l'écart à nouveau créé. Et d'entraîner la France dans une crise sans fin…

Défense de l'austérité

Faute de vrai geste de la part de l'Allemagne, la France devra donc réaliser « seule » cette « harmonisation » à coup de coupes budgétaires. Du reste, le terme utilisé par Nicolas Sarkozy, « handicaps sociaux et fiscaux », est sans équivoque de ce point de vue. Une politique d'austérité pour courir après l'Allemagne qui n'est rien d'autre que la politique qu'a engagée Manuel Valls, et que Nicolas Sarkozy avait engagée en 2011.

Une efficacité très contestable

Mais qu'on ne s'y trompe pas : cette politique d'austérité affaiblira encore l'économie française. Sans garantie, on l'a vu, que l'on « gomme » réellement les différences de compétitivité. D'autant que la France, fortement désindustrialisée, ne pourra guère, même avec des charges moindres, rivaliser avec l'Allemagne sur les marchés industriels. D'abord, on a vu qu'il y aura sans doute une réaction allemande. Ensuite, l'austérité affaiblit la capacité d'innovation des pays en se concentrant sur les seuls coûts, elle bloque les investissements d'avenir. Or, l'avance allemande est d'abord fondée sur la qualité et la technologie. Ceci ne relève pas de la seule fiscalité et certainement pas de la seule différence du coût du travail. Le scénario qui se dessinera alors sera que la France devra entrer dans une « concurrence de coûts » avec l'Espagne et l'Italie.

Une ode à la « japonisation » de l'Europe

Cette « harmonisation » est au mieux une illusion comme en véhiculent tant les politiques français, au pire, une justification « européenne » de l'austérité. Justification bien maladroite car c'est une manière certaine de faire porter dans l'esprit des Français la responsabilité du poids de l'austérité aux Allemands. Ce que promet Nicolas Sarkozy, c'est un approfondissement du risque de « japonisation » de l'Europe, autrement dit du risque de voir la zone euro encore s'enfoncer dans la nasse déflationniste. Un projet qu'il partage avec son successeur et qui prouve, encore une fois, combien les politiques français ont bien peu appris de la crise dont peine à sortir l'Union européenne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2014 à 13:31 :
Sarkozy est moins pire que hollande, ça c'est une certitude et hollande a encore 3 ans devant lui pour nous montrer toute l'immensité de sa nullité.
Mais ces types sont le problème pas la solution. Ils sont responsables avec leurs partis de l'état catastrophique dans lequel se trouve ce pays après 40 ans de leur gestion désastreuse. L'avenir c'est "Nous Citoyens" avec Denis Payre
a écrit le 24/05/2014 à 8:47 :
Il devrait apprendre l humilité, le problème c'est toute sa cour qui lui fait croire que c'est l' ÉLU pour sauver la France.
Il faudrait changer de république pour se débarrasser de ces pseudo messies
a écrit le 24/05/2014 à 7:35 :
Il partage avec hollande deux défauts : le nez de pinnochio et la langue fourchue…
Plus jamais ni l'un ni l'autre.
Réponse de le 24/05/2014 à 8:15 :
+++++++++
Réponse de le 24/05/2014 à 8:27 :
Atlantiste forcené, partisan de la dissolution de la France dans le nouvel ordre mondial. Il disait à Philippe de Villiers qu'il n'en avait rien à foutre de la France, de ses traditions, de ses terroirs. Et son ex se vantait de ne pas avoir une goutte de sang français dans les veines... Quant à sa rombière du moment, elle déclarait il y a quelques années "ne pas supporter les français ! " (sauf ceux de l'oligarchie bien entendu)
Réponse de le 16/06/2014 à 8:01 :
je sens beaucoup d'animosité dans votre texte et surtout de jalousie car le mot rombière pour une jolie fille comme Carla est nettement déplacé, comme le reste d'ailleurs
a écrit le 24/05/2014 à 6:38 :
Il veut faire maintenant tout ce qu'il n'a pas fait quand il pouvait le faire !
Réponse de le 24/05/2014 à 8:15 :
tout à fait! c'est bien PLUS FACILE !
Réponse de le 24/05/2014 à 8:53 :
C'est même pire il veut faire l'inverse de ce qu'il avait fait maintenant qu'il n'est plus au pouvoir. D’ailleurs c'est aussi le sujet de sa campagne de 2007; il avait beaucoup promis et rien tenu derrière ce qui l'a détruit pour sa campagne de 2012 où il n'avait plus la moindre crédibilité !
a écrit le 24/05/2014 à 5:50 :
Elle est drôle la photo quant on voit Sarkozy résumer son bilan par un signe de la main montrant un ZERO.
a écrit le 23/05/2014 à 20:59 :
le bilan de meur SARCOZY le caot en LYBYE avec une guerre pour rien il adèstabilisèè toute une region
a écrit le 23/05/2014 à 20:53 :
pendant 5 ans on avue meur SARCOZY gèsticuller a cotès de me MERKEL acotès du plus fort
Réponse de le 24/05/2014 à 13:46 :
En français ça donne quoi ?
a écrit le 23/05/2014 à 20:01 :
Oublions l'agite pour toujours s'il se presentait aux elections on serait tous forces de voter socialo.
a écrit le 23/05/2014 à 19:13 :
dans le club de ceux qui ont fait le déclin de notre pays soit 2000 milliards de dettes et 5 millions de chômeurs A+B+C il sa place. dans le club des menteurs pleins de promesses dans le discours et rien dans la réalisation il a aussi s place Enfin dans le bal des menteurs et voyants à, 2 balles il fait le concours avec M. hollande qui il est vrai la dépassé" mais je fais confiance à l'ancien président pour nous raconter des fables type avec moi... on connait la suite pas mieux que les autres.
a écrit le 23/05/2014 à 18:16 :
Dire que "l'Europe, c'est la paix" est un argument fallacieux, cra personne en peut garantir quoi que ce soit. Cela dit, une Europe forte et capable de parler d'égal à égal avec les autres grandes puissances est sans aucun doute un avantage majeur. Vassalisés actuellemenbt aux US et à la finance anglosaxonne, on a d'abord ce problème important à régler, non :-)
Réponse de le 23/05/2014 à 18:23 :
problème MAJEUR, vous voulez dire !
Réponse de le 24/05/2014 à 8:30 :
Tu me fais toujours rire mon patoche quand tu parles d' "Europe puissance" : on en prend pas du tout le chemin au moment où les technocrates non élus de Bruxelles négocient le TAFTA sans rendre compte aux peuples européens ! Une colonie US, la voilà ton "Europe puissance"...
a écrit le 23/05/2014 à 18:09 :
Il a été au pouvoir pendant 5 ans !
Maintenant, qu'il la ferme !!!
a écrit le 23/05/2014 à 18:06 :
Combien pour cette tribune M. Sarkosy ?
Ça vaut bien 200000$.
Sortez un livre aussi et pourquoi pas :
- des mugs
- des tshirts
- des brosses à dents
- des sets de table
- des casquettes
......
Avec Nicolas Sarkosy, y a du business à faire.
a écrit le 23/05/2014 à 17:58 :
Je juge les gens à leur bilan. En conséquence de quoi, je ne voterai jamais pour cet homme.
Réponse de le 23/05/2014 à 18:16 :
ainsi que pour leur "personnalité "..certaines, ne sont pas piquées des vers...
a écrit le 23/05/2014 à 17:45 :
Sarkozy n'est pas un bien habile économiste, il nous l'a démontré en augmentant monstrueusement la dette de la France par un plan de soutien à l'économie décidé unilatéralement. Bye bye Nicolas.
a écrit le 23/05/2014 à 16:50 :
Comme toujours avec Romaric l'Allemagne c'est le mal. Sinon sur quels marchés la France et l'Allemagne sont ils vraiment encore en concurrence? La France est elle le pays de référence lorsque l'Allemagne jauge sa compétitivité? Non, là ou la France est forte l'Allemagne s'est souvent désengagée (luxe, services) et c'est encore plus souvent vrai dans l'autre sens.
Croire que l'Allemagne va fixer sa politique économique en fonction de la France est typique du mélange d'ignorance et d'arrogance de M. Godin.
a écrit le 23/05/2014 à 16:28 :
Il ferait mieux d'aider mme Balkany.
Ça chauffe dans le 92 Nicolas.
a écrit le 23/05/2014 à 15:59 :
Il est temps de passer au guichet.
a écrit le 23/05/2014 à 15:26 :
Alleluia, Romaric a vu la lumière ! Il ne reste plus qu'à conclure...
a écrit le 23/05/2014 à 15:00 :
"de mieux défendre nos intérêts face à la concurrence allemande en gommant nos handicaps sociales et fiscales" // maman ça pique les yeux.....
a écrit le 23/05/2014 à 14:51 :
Français, ne vous laissez pas endormir! bien voter dimanche, il FAUT Y aller! " A force de tout voir, on finit par tout supporter -A force de tout supporter, on finit par tout tolérer -A force de tout tolèrer, on finit par tout accepter...A force de tout accepter, on finit par tout approuver " ......réveillons nous, et ne nous laissons plus bouffer par les c....ries des uns et des autres, les politiques sont doués, pour nous emberlificoter ....NON et NON !
Réponse de le 23/05/2014 à 15:09 :
Bon courage pour vous y retrouver dans cette faune politicarde. Voter c'est une chose, bien voter en est une autre. Voter pour voter, ça ne sert à rien sinon à servir ceux qui se présentent. Mais le peuple lui se fait quasiment toujours emberlificoté.
a écrit le 23/05/2014 à 14:18 :
Sarkosy ne communique... que pour communiquer........ il n'y a jamais eu de "fond" dans ses discours, et il n'y en aura jamais....... quand on aura compirs ça une fois pour toute, l'illusionniste disparaitra du système politique une bonne fois pour toute....;

ce type est un vrai nuisible.......
Réponse de le 23/05/2014 à 14:52 :
portrait excellemment étudié ....
a écrit le 23/05/2014 à 13:18 :
Je vais me permettre de donner quelques conseils à Mr Sarkozy en tant que citoyen européen de France et d'origine allemande et polonaise....
a) un directoire franco-allemand, personne n'en veut!
b) une union franco-allemande, non plus!
c) revoir Schengen, oui à conditions de ne pas toucher à la libre circulation en renforçant les frontières de la zone et cela passe par plus de fédéralisme et des moyens ( Police de frontières européennes digne de ce nom)
d) ce dont nous avons besoin, c'est d'une EU fédérale du noyau dur ouvert au autres comme le fut jadis les USA.... mais cela notre Sarkozy , il n'en veut pas...peut-être pour mieux gérer ses propres contradictions?
e) Qu'il fasse donc de vraies propositions au lieu de gesticuler.....et cela il ne sait pas faire visiblement.
Réponse de le 23/05/2014 à 13:39 :
Bien parlé !
Réponse de le 23/05/2014 à 13:40 :
Bien parlé !
Réponse de le 23/05/2014 à 16:09 :
Tout a fait d'accord.
a écrit le 23/05/2014 à 13:04 :
Ou plusieurs ?
a écrit le 23/05/2014 à 12:38 :
l'allemagne veut juste avec l'euro fort maintenir les pays de la zone euro en crise. L Allemagne n' a pas assez de jeunes qui arrivent sur le marché du travail chaque année, elle a en moins que la France qui compte 15 millions d'habitants de plus. EN AGGRAVANT LA CRISE DANS LES PAYS DE LA ZONE EURO AVEC L' EURO FORT ELLE RECUPERE LA MAIN D OEUVRE QUI LUI MANQUE !!!!!!!!
Réponse de le 23/05/2014 à 13:23 :
euro fort, euro fort, euro fort.....vous les eurosceptiques et anti de tous poils n'avez que cela à la bouche.. sortez donc des frontières franco françaises et comparez les prix et vous allez voir que hors de Paris ou votre euro ne vaut certes pas grand chose, les prix sont très supérieurs partout ailleurs... non seulement en Europe ( GB, Jersey..., Norvège , Suisse..) alors déprécier notre monnaie qui n'achète déjà pas grand chose hors de chez nous, vous rêvez? Vous voulez appauvrir encore plus les habitants de ce pays? Il est vrai que le franc archi faible dévalué tus les 4 mois, cela avait du bon, n'est ce pas???? Non, merci!
Réponse de le 23/05/2014 à 13:41 :
@ HERVE CQFQ !
a écrit le 23/05/2014 à 12:37 :
Romaric Godin fait un constat. Il ne faut rien changer à la politique économique de la France. C'est très bien que l'Allemagne se porte bien et que la France se porte mal !!! Il n'y a aucune solution, laissons faire, laissons aller.
Réponse de le 23/05/2014 à 13:44 :
ça en arrange certains, que la France se porte mal ! écoeurant !!
Réponse de le 24/05/2014 à 8:39 :
Vous êtes naïf vous croyez que les politesse se soucient de la France, il n'en rien à faire. Ou bien vous faites partie de ces bobos de gauche qui en croquent toute le journée.
a écrit le 23/05/2014 à 12:10 :
Il n'y a plus de fric.

Reste les discours.
Nous sommes sauvés.
Vite un discours devant la tombe de Jaurès ou de Clemenceau.
Si elles ne sont pas dispos, il y a aussi les tombes de Mitterrand (y a même un snack pas loin pour manger) et De Gaulle.
Et plus classique : la tombe de Claude François. Ça a toujours son succès.
Si tu crèches un plume, Morelle est disponible.
a écrit le 23/05/2014 à 11:53 :
C'est encore du grand n'importe quoi, comme il nous y a habitués pendant ces longues cinq années de présidence brouillonne. Il fallait qu'il fasse parler de lui ! La démagogie bat son plein.
a écrit le 23/05/2014 à 11:43 :
Charles de Gaulle au secours ! ça recommence !
a écrit le 23/05/2014 à 11:41 :
on devrait arrêter de parler français pour parler allemand. il faut commencer à s'adapter à la france allemande.
Réponse de le 23/05/2014 à 13:43 :
ah.!.....allez savoir.......
a écrit le 23/05/2014 à 11:31 :
Votre article est au mieux tendancieux et au pire frise l'incompétence.
Vous "étudiez" comment harmoniser l'environnement fiscal et social franco-allemand avec moultes détails concernant une harmonisation réalisée par l'Allemagne et vous expédiez l'harmonisation côté français par quelques pirouettes au lieu d'argumenter.
Donc pour vous une harmonisation fiscale et sociale par la France est impossible (on a bien compris votre parti pris) et cela nuirait à l'innovation. Le fait pour les entreprises de retrouver des marges nuirait à l'innovation ? Sans doute imaginez vous que l'innovation vient de l'état et des organismes publics ?
Réponse de le 23/05/2014 à 11:46 :
Oui, l'innovation vient de l'état et des organismes publics : le CEA, par exemple.

La France compte 2 enfants par femmes, l'Allemagne 1,4 : comment faites-vous pour "harmoniser" les budgets éducation des deux pays ?

La population allemande diminue, la population française augmente de près d'1 million par an : comment "harmoniser" les dépenses d'infrastructure : immobilier, route, électricité, eau...?

Si tous les simplets volaient...
Réponse de le 23/05/2014 à 12:44 :
les jeunes diplômés autour de moi vont travailler en Allemagne ou ailleurs alors l'innovation étatique ça me fait doucement sourire les forces vives partent
Réponse de le 23/05/2014 à 13:05 :
En effet, partez travailler a l'etranger et vous comprendrez que les us et coutumes francais en matiere de conges et modes de vie au travail sont un boulet pour les entreprises. Et croyez moi, on est au moins aussi heureux a l'etranger, avec en plus des moyens financiers qui deviennent impossibles a atteindre en France. Je parle en connaissance de cause.
Réponse de le 23/05/2014 à 18:35 :
Parler du CEA quand je vous parle d'innovation, montre votre incompétence sur le sujet. Le CEA fait de la recherche et son problème est bien de transformer cela en innovation. L'innovation vient du fourmillement de startup et de la fertilisation croisée entre elles. Vous connaissez le CEA de la Californie ?
Concernant votre remarque sur l'enseignement , je vous rappellerai simplement que la France possède l'un des coûts les plus élevé d'enseignement pour l'un des résultats les plus mauvais des pays industrialisés. Il est donc temps de revoir tout ça et de faire des économies. Rien n'empêche de faire des économies dans d'autres branches (personnels administratifs, territoriaux, armée, agriculture, anciens combattants,...)

Enfin voter dernier point est le plus drôle. La population augmente de 300 000 par an et non 1 million. D'autre part l'état n'investit plus grand chose depuis des années (ce qui est l'un de nos gros problèmes) et ce que vous citez ne dépend pas de l'état dans sa grande majorité.
On peut aussi espérer que si la population augmente, les revenus des différents impôts ou taxes vont augmenter aussi.

A contrario, l'Allemagne a aussi des charges que nous n'avons pas en termes d'énergie, d'aménagement du territoire, de vieillesse...Votre raisonnement est alors complètement battu en brèche.

Puisque vous semblez avoir une haute opinion de vous même par rapport aux autres, vous devriez nous abreuver de vos connaissances et de vos raisonnements plutôt que de nous livrer vos réflexions dignes du café du commerce.
a écrit le 23/05/2014 à 11:19 :
Les deux pays sont complémentaires:les allemands c'est du sérieux ,ça bosse et ça respecte les lois,les français sont tout le temps en vacances et font la fete et des gosses.La démographie française compense celle de l'allemagne,les français consomment a crédit les produits allemands,l'allemagne renfloue la france.
Réponse de le 23/05/2014 à 11:37 :
vous êtes un peu dans la caricature là. Vous avez oublié que les français avaient des baguettes de pains sous le bras et des bérêts sur la tête.
Réponse de le 23/05/2014 à 11:48 :
"l'allemagne renfloue la france"

pas du tout, et ça n'est pas près d'arriver.

ecrivez plutôt : les cabris français vilipendent le patriotisme et l'intérêt national ; les perfides allemands récupérent l'industrie française ; et dans 10 ans, ils nous enverront paître.
Réponse de le 23/05/2014 à 12:35 :
Eh oui, les Français en bossant 35 heures par semaine, des congés-maternité interminables, plein de pause-café, pause-fumeur, etc, 5 semaines de vacances et la retraite à 60 ans, ça c'est de la caricature-cliché hein ????
a écrit le 23/05/2014 à 11:14 :
C'est le grand ami des Balkany. Qui se ressemblent, s'assemblent.
Réponse de le 23/05/2014 à 11:41 :
Je ne vois pas le rapport !!!
Réponse de le 24/05/2014 à 13:45 :
@Fara: et Cahuzac est un grand ami de Hollande. Je vous laisse conclure...
a écrit le 23/05/2014 à 11:09 :
Article très pertinent qui rappelle un concept fondamental de toute économie ouverte: la compétitivité; qui, comme le pensent hélas bcp, ne se limite certainement pas qu'à une question de monnaie ou de niveau de salaire (compétitivité coût), mais bien plus largement à un ensemble de facteurs tels que:

1. Compétivité territoriale: cadre juridique, social, fiscal, géographique, énergétique, infrastructure de transport, énergie;
2. Compétitivité travail: personnel qualifié, gestion du personnel, politique salariale, système de formation;
3. Compétitivité produit, le plus important évidemment: efficacité, efficience, durabilité, fiabilité, "réparabilité", R&D, production, marketing, image, design;
4. Compétitivité gestion: compétence, responsabilité et éthique du management. La plupart des entreprises perdant des parts de marché ou faisant défaut sont caractérisées par une direction composée de personnes (au choix):
- incompétentes (ne connaissant pas le secteur industriel ou commercial à gérer)
- ne poursuivant pas les objectifs de l'entreprise mais avant tout des objectifs personnels: cupidité, carrière, logique de rang…
- n'ayant pas d'engagement capitalistique dans l'entreprise ou n'étant pas responsable sur fonds propres: cas de dirigeants nommés ou cooptés par l'establishment.
Réponse de le 23/05/2014 à 13:24 :
Bravo pour ce commentaire d'une justesse confondante, quand on lit tous les raccourcis ou slogans réducteurs qui nous divisent et nous dévastent.
Réponse de le 23/05/2014 à 15:29 :
Très bon commentaire, tout est dit !
a écrit le 23/05/2014 à 11:09 :
On entrouvre la porte et on crie "au loup"! Des belles théories, des slogans, histoire de ne pas se faire oublier. M. le Président, vous avez une retraite dorée, profitez-en!
Heureusement pour notre pays, il y a des jeunes qui émergent et qui ont les idées claires.
a écrit le 23/05/2014 à 11:07 :
Pourquoi, dangereux ? Tous ces raisonnements nous soûle, Mr Godin. Si on fusionnait la France et l'Allemagne, qui sont des économies très complémentaires, la France n'aurait plus de déficit extérieur. En plus, on ferait une France fédérale, et on sera débarrassé de cette administration centrale parisienne, qui détient le vrai pouvoir, et s'en sert pour bloquer le pays. Ouvrez un peu les yeux, pour une fois !
Réponse de le 23/05/2014 à 12:00 :
"Ouvrez un peu les yeux, pour une fois ! "

ça, pour avoir les yeux ouverts, vous les avez grand fermé.

"Si on fusionnait la France et l'Allemagne"

ça n'arrivera justement jamais.
Pourquoi voudriez-vous que les teutons partagent gentiment avec vous plusieurs centaines de milliards d'euros par an d'excédents commerciaux ? Ils n'en ont évidemment aucune intention, comme on l'a vu avec la Grèce sur des montants considérablement plus faibles, en prêt et pour une seule fois.

"on sera débarrassé de cette administration centrale parisienne"

C'est en effet exactement ce qui va se passer : ce qui fait fonctionner notre pays, public ou privé, va être laminé.
Sauf que comme tous les prétentieux européistes ou dans votre cas tous les poujadistes, vous ne vous rendez pas compte de l'impact que cela aura sur vous. Vous vous en mordrez les doigts...
Réponse de le 23/05/2014 à 12:40 :
1) Il ne faut jamais dire : "jamais", parce qu'on ne sait pas de quoi l'avenir est fait,
2 ) si vous savez de quoi l'avenir est fait, alors vous faites partie de cette caste parisienne qui mène le pays à la ruine, et, alors
3) je comprends votre énervement.
a écrit le 23/05/2014 à 10:56 :
Françaises, Français, videz vos poches.
Paypal et Bitcoins acceptés
a écrit le 23/05/2014 à 10:52 :
Il ressemble de plus en plus à Serge Gainsbourg... C'est la grande classe pour notre ancien président ! En fait ce n'est pas lui qui a des illusions ; c'est lui, l'illusion (ou le démago) !
Réponse de le 23/05/2014 à 11:41 :
stop à vos propos sur le physique, rien à voir avec l'actualité !
Réponse de le 23/05/2014 à 13:51 :
hé!hé!hé!!!
a écrit le 23/05/2014 à 10:51 :
mais pour écrire de tels bêtises, Mr Sarkozy n'a jamais essayé de travailler avec l'Allemagne. Il rêve ou mieux il est vraiment nul de connaissance et de créativité. Bravo pour votre article, il est dommage que l'on ne parle pas davantage de la vraie compétitivité celle de la compétitivité hors coût, comme l'a réussi l'Allemagne en investissant et en développant ses marché B to C (maîtrise et non subi comme le B to B).
a écrit le 23/05/2014 à 10:41 :
Qu'il respecte d'abord la volonté que le peuple a exprimée par référendum.
Dans le domaine de l'économie qu'il engage une action visant à annuler la niche fiscale qu'il a créée au profit des entreprises et qui leur permettent d'éviter de payer l'impôt sur les plus values.
Réponse de le 23/05/2014 à 10:53 :
et qui plus est avec son cabinet d'avocats, spécialisé dans ce domaine notamment.
a écrit le 23/05/2014 à 10:38 :
Article bien documenté mais très docile vis a vis d un ex Président qui s est totalement fourvoyé en suivant Merckel aveuglément alors que les 2pays sont structurés à l opposé...
Sarko aurait du relance notre économie dès le début de la pseudo crise par une sortie de l énorme épargne disponible en France (idem aujourd hui) donc grand emprunt plus consommation ...Il a laissé faire les anglo saxons et nous a mis dans une crise encore plus profonde que l on paie au prix fort ...d autant qu il n a RIEN fait contre l endettement ou déficit....Le LAISSER FAIRE Ultra libéral a montré ses limlites même aux USA..
L histoire économique jugera SArko très sevèrement...comme le plus mauvais président qui a enfoncé la France ...
Réponse de le 23/05/2014 à 11:12 :
Vous êtes indécrottablement français : vous jugez, vous jugez et vous ne voulez surtout pas voir que ce sont ces politiques répétées de relance de la demande qui ont fini par fabriquer toute cette dette publique qu'on n'arrive plus à payer. Et qui nous fait crever un peu plus tous les jours : aujourd'hui, on liquide la Défense.
Réponse de le 23/05/2014 à 13:54 :
pourquoi, fardrait il liquider la défense, alors que nos politicards ne font AUCUNE économie en quoi que ce soit ! d'autant que, on va les continuer comment les 2 guerres en cours? !
a écrit le 23/05/2014 à 10:31 :
A cause de lui nous avons eu hollande et le folklore des verts.Il a toujours eu un double langage en ne mettant pas en accord ses actes avec ses dires ,plus jamais lui et surtout pas juppé l'arrogant non plus.
a écrit le 23/05/2014 à 10:30 :
Excellente récapitulation de l'évidence. L'histoire se répète inlassablement entre les deux pays ! Quant au japon, la grosse différence est que la finance est entre japonais sans sébile étrangère.
a écrit le 23/05/2014 à 10:10 :
Tout à fait d'accord YOP.

vraiment très bon !
a écrit le 23/05/2014 à 10:08 :
La nasse deflationniste ? Parmis les prix ,il y en a qui sont administrés et beaucoup sont taxés.Il suffit à l'état de jouer sur ces leviers pour créer une inflation mesurée ,donc pas de deflation!
a écrit le 23/05/2014 à 9:59 :
Excellent article, vraiment bravo.
a écrit le 23/05/2014 à 9:51 :
"Une harmonisation fiscale au menu

Que veut donc de plus Nicolas Sarkozy avec sa « grande zone » ? Une union franco-allemande qui, dit-il, permettra « de mieux défendre nos intérêts face à la concurrence allemande en gommant nos handicaps sociales et fiscales. »

NOS HANDICAPS SOCIAUX ET FISCAUX !
a écrit le 23/05/2014 à 9:46 :
Il dit qu'il a emprunté à nos noms 600 milliards d'euros sur 5 ans pour éviter de faire réformes de structure et se faire réélire ni vu ni connu. Dommage, la ficelle était un peu grosse et ça n'a pas marché pour lui !
a écrit le 23/05/2014 à 9:43 :
Il ne faut pas écouter ceux qui dirigent la France depuis 40 ans. Ils ne veulent que le pouvoir et l'argent. D'ailleurs leurs résultats sont édifiants : 2000 milliards d'euros de dette, + 5 millions de chomeurs, + 9 millions de pauvres (dont + 2 millions d'enfants). C'est ça la réalité du naufrage UMPS !
Réponse de le 23/05/2014 à 9:54 :
Quittons l'euro et l'Europe, utilisons l'article 50 du traité de l 'UE pour quitter d'une fois pour toutes ce Titanic, revenons à notre monnaie nationale et à notre économie réelle, pas celle de Berlin !
Réponse de le 23/05/2014 à 10:13 :
1600 milliards rien qu'en assurance vie ,400 milliards en livret A et LDD ,et 100 milliards sur les FCPE ,l'epargne salariale placée en action obligation et autres ....Quand aux pauvres et aux chomeurs ils votent comment ! En democratie rien ne vous empeche de voter et le choix en France est trés important couvrant tous les extremes !Alors le vote des pauvres ,des chomeurs ,il est OU quand on regarde les resultats des elections ?
Réponse de le 23/05/2014 à 13:59 :
La monnaie de B "erlin", nous tue...il est vrai que le malheur des uns, fait le bonheur des autres"...flagrant !
Réponse de le 23/05/2014 à 15:41 :
Sans l'Europe, nous ne ferions plus parti du G8 depuis longtemps, mais bon oui quittons l'Europe...
a écrit le 23/05/2014 à 9:41 :
Les Français ne voulant absolument plus de Hollande et de Sarkozy, si ces deux mauvais osent se représenter en 2017, ils vont tellement écoeurer les gens que cela pourrait être le, ou plutôt la, 3eme qui pourrait tirer les marrons du feu.
Réponse de le 23/05/2014 à 14:03 :
quelle belle chose ce serait !!!!! oh oui !! nous aurions du "changement", cette fois ci...
a écrit le 23/05/2014 à 9:38 :
il y a qu'en France qu'on parle d'amitié franco-allemande.
Les allemands nous voit comme un concurrent à abattre sur le plan économique, souvent ils se moquent des français et nous méprisent.
Réponse de le 23/05/2014 à 9:53 :
Ah bon ? J ai jamais vu ca. Au contraire, la plupart des allemands ont une vision romantique de la France. Souvent lie au fait que quand ils etaient gamins, ils allaient en vacances en france. Ils ont donc une vision de la france des annees 70. C est quand meme le seul endroit ou on parle de la france comme "la grande nation" en francais
Réponse de le 23/05/2014 à 11:39 :
quand les allemand disent de la France "la grande nation" c'est ironique. il font référence à la france de Napoléon qui a envahit l'allemagne et la en partie ravagée. C'est vous qui ne connaissez pas l'allemagne
Réponse de le 23/05/2014 à 15:44 :
Pauvre France, comment un peuple si éduqué peut il dire de telles conneries... Et bien votez FN mon pauvre Monsieur. La jeunesse vous remerciera d'avoir condamné le peu d'avenir qu'il leur reste ici.
Réponse de le 23/05/2014 à 21:17 :
pas mal de nos jeunes se tournent vers le FN. rien de surprenant, non?
Réponse de le 25/05/2014 à 2:37 :
je vais voter l'équivalent de ce que fait la CDU-CSU allemande, à savoir:
introduction d'un péage autoroutier exclusivement pour les étrangers,
refus de donner des allocations (chômage, logement) qui ne sont pas de nationalité allemande, droit du sang, priorité à l'embauche d'un allemand (loi remise en cause en Allemagne pour cause d'une démographie trop faible)
et j'en passe...
a écrit le 23/05/2014 à 9:30 :
Comme par hasard, les Français ont bien amé ce qu'a dit l'ancien Président. Il convient donc sans doute que la presse ouvre les yeux de ce Peuple si ignare, pour lui enseigner la doxa bien pensante.
a écrit le 23/05/2014 à 9:13 :
"...face à la concurrence allemande en gommant nos handicaps sociales et fiscales."
Vraiment ? Excusez-moi, mais je ne savais pas que le mot handicap avait changé de sexe !
Mais quand est-ce que les journalistes apprendront à écrire correctement ?
a écrit le 23/05/2014 à 9:10 :
Excellent N. Sarkozy ! il a jeté du foin aux ânes ...et les journaleux se précipitent....!
a écrit le 23/05/2014 à 8:56 :
Pinocchio est de retour..!!
Après un quinquennat sans aucune réforme, promesses et mensonges à volonté, ( 600 milliards de dettes supplémentaires en 5 ans) il veut nous faire croire qu'il a trouvé tout à coup les solutions. Pauvre France, élire u tel individu et le remplacer par un autre encore pire, cela veut dire que ce pays n'a plus aucune ambition et n'offre plus aucun avenir à sa jeunesse.
Il est temps de passer à autre chose, à commencer par se débarrasser de cette monarchie, qui décidément a la peau dure...!
Réponse de le 23/05/2014 à 11:04 :
ce n'est pas une monarchie mais une oligarchie donc on voit les marionnettes qui nous disent ce qui faut penser .. mieux vaut entendre les vrais donneurs d'ordres que les supplétifs
Réponse de le 23/05/2014 à 12:18 :
vous parler de M Hollande
Pas de problèmes la dette BAISSE ( +20% en 2 ans)
Ah la TVA sociale est une mauvaise chose ( +0.4% de TVA pour baisser les charges)
Les impôts n'augmenteront pas ( lol)
Tous va bien le chômage baisse ( + 104000 chômeurs année 2014 )
la criminalité + , .....

SARKO revient vite !!
Réponse de le 23/05/2014 à 14:01 :
Excellent!
a écrit le 23/05/2014 à 8:53 :
@sarko : pareil ,pareil ,pareil ; sarko reste où tu es et laisse nous en paix ; avec toi on a déjà donné et on s'en souvient ....grave...peut être devenir conseiller du quatar et t'installer là bas !!!
a écrit le 23/05/2014 à 8:37 :
La Politique est un formidable concept: croire qu'avec un peu de Vista, et beaucoup de régulation, on va pouvoir avoir un impact positif sur l'économie et le bonheur des peuples. Mais voila, depuis 20 ans, on nous serine que la priorité est la lutte contre le chômage, et la qualité des services publics, et aucun de ces deux objectifs n'est satisfait. Pire, les politiques sont fauteurs de troubles, d'instabilité, fiscale notamment, mais aussi structurelle ( voir la SNCF et RFF sépares, puis bientôt réunis?). Les entreprise en crèvent, les français aussi qui passent près de 60 pour cent des richesses produites dans la sphère publique. Il faut casser ce modèle qui ne profite plus qu'à tous ces barons des partis, et aux petits malins issus des ONG gauchisantes, ou des syndicats étudiants ne représentant plus personne.
a écrit le 23/05/2014 à 8:36 :
Je suis d'accord Flamby est plus que nul mais de grâce Sarko reste où tu es. Limites toi à soutenir Carla lors des spectacles, va voir les matchs de foot, passe devant les caméras, passés tes soirées au Fouquet´s et tu nous laisses tranquille sinon tu vas être encore plus nul que fraise des bois, c'est peut dire. Tu ne pense pas que l'on va encore voter pour toi. J'oubliais une petite croisière de 12 mois devrais te convenir, on serait enfin tranquille.
Réponse de le 23/05/2014 à 14:05 :
manager de sa femme, ça l'occuperait, et nous ça nous ferait, des vacances ! ouf !!!!!!
a écrit le 23/05/2014 à 8:28 :
il va bien falloir choisir
soit on fait une vrai europe plus solidaire et plus unie
soit on continu a tirer la couverture a soit comme les irlandais les luxembourgeois etc ..
et la je pense que l europe va etre rejeté par les peuples
a écrit le 23/05/2014 à 8:20 :
excellent article pour peu qu’ayant vécu en Allemagne on saisisse la culture profonde de ce pays fortement marqué par le protestantisme, savoir le goût patriotique de l'effort et de l'efficacité. Le rêve de nos présidents ex ou actuel d'une fusion des intérêts franco-allemand se traduirait par une satellisation de la France. Les problèmes de la France doivent courageusement trouver leur solutions par des réformes en France!
Réponse de le 23/05/2014 à 8:32 :
Je crois connaître l'Allemagne aussi bien que vous, tout dépend où´ vous vous trouvez regardez d'un peu plus près vous verrez que votre idéal n'est pas aussi clair que vous le dites. C'est un pays industrialisé c'est un fait mais réussi sur le dos de la masse, c'est à dire du peuple. Soit vous êtes un bobos de gauche qui en croquez et les réformes très bonne pour les autres du moment que l'on ne touche pas à votre caviar.
Réponse de le 23/05/2014 à 15:02 :
+ UN !
a écrit le 23/05/2014 à 8:20 :
Comment peut-on avoir laissé cet « énergumène » diriger la France pendant 5 ans, Mystère et Boule de gomme? C'est de la ratatouille à deux balle son analyse, les français ne comprennent déjà pas grand- chose à l’usine à gaz européenne, et laissent des pouvoirs incroyables grotesques à des dirigeants à l'échelle européenne pour nous diriger (vers quoi vers le mur ? ou l’explosion ?) alors que chacun notamment les allemands et les anglais défendent leur intérêts avant toute chose. Les français on ne va pas les rendre plus intelligents plus conscients avec ce genre de discours démagogue, confus à souhait, et finalement un discours typiquement guignolesque. La droite française est un désastre, où sont les gens instruits, censés, responsables ayant le sens de l’intérêt national (pas les larbins et les béni oui oui lécheurs de c….) ayant autant le sens des intérêts de la France que le sens de la paix sans être des niais et des gogos, où sont les gens exemplaires, où sont les vrais héritiers de de Gaulle (pas les opportunistes qui se réclament de lui), perdus ? Disparus ? On est obligé de s’avaler la soupe tiède des socialos européens, pour le plus grand intérêt des puissances impérialistes que sont toujours l’Allemagne et la GB.
Réponse de le 23/05/2014 à 11:03 :
ce président aimerait fusionner le cassoulet avec la choucroute , cela risque d'être indigeste et totalement fumiste , vu que l'Allemagne est réticente a une europe et BCE fédéralisée , donc on reste ainsi dans l'Europe du pied dedans et du pied dehors , les anglais avaient tout compris dans les années 70-80
Réponse de le 23/05/2014 à 17:03 :
La France est mal défendue sur la scène européenne parce qu'elle est mal représentée. Vous voulez que ça change? Votez pour des gens qui siègeront au parlement contrairement à certains de nos députés qui y vont uniquement pour toucher leur chèque.
a écrit le 23/05/2014 à 8:20 :
J'entendais sur France Info .... que l'Italie va rentrer dans le calcul du PIB ... la prostitution et commerce de drogue, Mme BALKANY mise en examen pour fraude fiscale, le petit Nicolas qui veut revenir en politique après toutes les casseroles qui traînent derrière lui .... la réalité dépasse la fiction !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Réponse de le 23/05/2014 à 8:26 :
ah les amis

de charlie pasqua en passant par les tiberis
que des percecutés lol !!
Réponse de le 23/05/2014 à 9:26 :
@Nikoumouk : c'est bien d'entendre. C'est mieux d'écouter. L'idéal c'est de comprendre. Revenez sur NRJ, France Info semble trop intellectuel pour vous.
Réponse de le 23/05/2014 à 9:34 :
Harlem Désir, Cahuzac, Cambadélis, Aquino Morelle, DSk que des gens bien comme il faut !
Réponse de le 23/05/2014 à 10:47 :
L'histoire de faire rentrer la prostitution et la drogue dans le calcul du PIB fait sens. Vous avez aujourd'hui des pays ou la consommation de drogue et la prostitution sont des activites economiques legales qui rentrent dans le calcul du PIB (Prostitution: espagne et plus specialement catalogne, Pays-bas, Belgique... et drogue: Pays-bas
Réponse de le 23/05/2014 à 14:10 :
ben, tant qu'on y est......société en déliquescence .....au raz des paquettes , niveau : zéro
a écrit le 23/05/2014 à 7:38 :
ou on lit comme conclusion que les politiques n ont rien appris de la crise .
que ce soit de n importe quel bord on a bien vue puisque les abstentions aux différentes élections en sont le résultat.
assez de bla bla et plus d actions
Réponse de le 23/05/2014 à 14:16 :
les absentions ne gêne RIEN ! c'est ce qui demeure le plus frustrant! ils se moquent bien que nous ne votions pas, ça ne les empêchera pas de gouverner!
a écrit le 23/05/2014 à 7:26 :
LUI et ses lecons ou idées à 2 balles, qui vont dans son sens, évidemment ! le FRIC! DEHORS !!!!! qu'il aille donner des leçons ailleurs, on n'en PEUT PLUS DE ce personnage arrogant, nuisible et incompétent !
Réponse de le 23/05/2014 à 7:44 :
C est clair on voit l efficacité Hollande on a plus d impôts plus de dette plus de chômage plus de criminalité ....bref sark revient !
Réponse de le 23/05/2014 à 14:13 :
ni le FLAN, ni le polichinelle Tornado"! KIF KIF " la bourrique !
a écrit le 23/05/2014 à 7:23 :
Encore unefois, très bon article de R. Gaudin, il suffit de lire pour comprendre, si ce n'était déjà fait, des "intêrets" de la "grande Allemagne"! Edifiant !( désolé Mr Godin )

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :