L'incroyable mensonge sur la crise : la vision d'un entrepreneur

Et si nous étions tous responsables de cette crise. Réflexions sur la bulle, la dette et la fin de l'Etat Providence.

6 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

« Pour combattre cette récession la Fed a besoin de plus qu?une volte-face, elle a besoin d?une explosion des dépenses des ménages pour compenser les investissements moribonds des entreprises, et pour cela, Alan Greenspan doit créer une bulle immobilière pour remplacer la bulle du Nasdaq. » Paul Krugman (en 2002 !!!)

Les Etats, les partis et les medias qui les servent ont réussi un incroyable tour de force: faire croire au grand public qu'ils ne sont pas les responsables de la crise.
La théorie dominante veut que la crise soit due à un "manque de contrôle des marchés financiers". Facile, puisque le public a surtout compris qu'il fallait renflouer en catastrophe des banques au bord de la faillite. Mais le problème des banques était-il la cause, ou bien plutôt la conséquence de la crise ?

Vladimir Vodarevski explique très bien la supercherie sur son blog, démontrant en particulier que la fameuse dérèglementation des marchés financiers est largement un mythe. Je vais le complèter sur certains points, et vous dire comment je comprends la crise. Je peux me tromper, mon point de vue est certainement partiel, mais j'y ai beaucoup réfléchi et j'ai envie de partager cette réflexion avec vous.

"Providence" à crédit

La crise de la dette traduit évidemment l'épuisement d'un modèle de croissance à crédit impulsé par les "Etats-Providence" depuis plusieurs décennies. Les Etats occidentaux en sont venus à mériter ce titre d'Etat-Providence, et même à le revendiquer. Les gouvernants sont tellement fiers de faire le bien autour d'eux, tels des pères-Noel qui officieraient toute l'année en distribuant leurs cadeaux aux électeurs: aides, allocations, subventions, soutien, prêts, recrutement de fonctionnaires, etc.

Ces largesses, destinées avant tout à assurer la réélection des pouvoirs en place, ont été financées par des hausses régulières d'impôts et de charges sociales, au point que dans les pays les plus collectivistes, les dépenses de l'Etat représentent désormais plus de la moitié de l'ensemble de l'économie.

Il est plus facile d'augmenter les dépenses que d'augmenter les impôts, donc malgré la montée des prélèvements, certains pays se sont accomodés d'un déficit budgétaire permanent. La dette montait un peu plus chaque année, tout doucement ... on pouvait bien reporter le problème à plus tard... Et puis, Ben Laden est arrivé.

11 Septembre 2001: Top départ de la Bulle de crédit

Quand les avions détournés par Ben Laden ont percuté les tours à New York en 2001, Wall Street s?est effondré. Pour éviter la faillite du système américain, la Banque Fédérale américaine, la FED, un organisme étatique, a aussitôt encouragé les américains à emprunter et à consommer, en baissant radicalement ses taux d'intérêt jusqu'à un point bas de 1% en 2003! 1%, cela signifie en réalité un taux négatif, compte-tenu de l'inflation.

La réaction de la Fed au 11 Septembre 2001 donne le top départ d'une gigantesque bulle de crédit, en particulier dans l'immobilier. Tout le monde veut acheter un logement puisque le crédit est gratuit. S'endetter semble être d'autant plus une bonne affaire, qu'avec la hausse continue des prix des logements les foyers américains obtiennent facilement des rallonges de crédit, pour payer l'équipement de la maison, la voiture, etc

En 2004, la FED commence à remonter ses taux pour lutter contre l'inflation. Il est déja trop tard, la mal est fait, la bulle immobilière a pris de telles proportions que personne ne veut qu'elle se dégonfle. Le gouvernement américain pousse alors les organismes semi-publics de financement des crédits immobiliers (Freddy Mac et Fanny Mae) à prêter à tout va, sans considération de la solvabilité des emprunteurs.

Un grand nombre de foyers américains se retrouvent sur-endettés, ce qui n'était pas un problème tant que l'immobilier était en hausse...
Mais avec la remontée des taux d'intérêt à partir de 2004, acheter un logement devient plus couteux, et pour les foyers endettés le poids des remboursements devient insupportable.

Bref, en 2007 et 2008, le marché immobilier américain se met à craquer... Le 15 Septembre 2008, Lehman Brothers est en faillite.

Une bulle de taille exceptionnelle

La différence avec les cycles précédents, c'était la taille de la bulle. Des milliards de dollars de prêts immobiliers, enrobés dans les subprimes pour faciliter leur revente entre organismes financiers, se sont trouvés soudain sans valeur, car il est devenu évident que les foyers sur-endettés ne pourraient pas rembourser.

Les subprimes ont fait exploser le système bancaire. Pour éviter une autre contagion et l?effondrement du système monétaire, les Etats ont alors décidé de secourir les banques, puis de tout faire pour ranimer l'économie: les banques centrales ont baissé leurs taux à zéro ou presque, les gouvernements ont lancé de coûteux plans de relance ....

Depuis 2008, les gouvernements se sont en réalité substitués aux consommateurs pour emprunter comme des fous et dépenser à tout va. Et la dette des Etats, qui était déja impressionnante avant la crise, a dépassé les limites du raisonnable.

La fin de l'Etat-Providence

Nous avons vu que la crise résulte bien de la dérive des sociétés occidentales sous l'influence d'un étatisme excessif et irresponsable. Il n'est plus possible de feindre d'ignorer la gravité de la situation: Les Etats obèses devront suivre une longue cure d'amaigrissement, dans un contexte de stagnation économique prolongée. Il faut malheureusement constater que même dans les pays d'Europe du sud ou des mesures d'économies ont été prises, l'endettement public continue à monter, et donc la charge de la dette.

C'est tout le modèle de croissance à crédit qui s'effondre, et il va falloir payer les intérêts de la dette pendant des décennies. Pour les pays les plus endettés et les moins exportateurs, la stagnation économique à la japonaise est inévitable. Seuls quelques pays, dont l'Allemagne, et la Suisse, qui a mis un frein à la dette depuis 2002, bénéficient de perspectives un peu plus favorables. Les Etats-Unis seront un jour ou l'autre rattrapés par l'énormité de leur dette, malgré leur dynamisme économique maintes fois démontré.

Cette crise ne pourra être surmontée qu'en revoyant radicalement les missions de l'Etat, qui doit se concentrer sur les domaines ou il est irremplaçable (sécurité, justice, diplomatie, ...), et pour le reste, laisser les citoyens comme les entreprises mener leur vie librement.

Les politiques, par nature, auront toujours du mal à prendre les mesures d'économies impopulaires. S'ils n'en sont pas capables, la situation s'aggravera encore jusqu'à ce que le système explose pour de bon.

Les citoyens des pays occidentaux vont devoir réapprendre à vivre en adultes, sans les béquilles de l'assistanat généralisé. Face à l'Asie en pleine croissance, il va falloir se retrousser les manches.

Soyons optimistes, une nouvelle société moins étatisée, plus libérale, finira par émerger des décombres de l'Etat-Providence. Mais l'accouchement sera difficile, les convulsions ne font que commencer.

6 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 287
à écrit le 13/12/2018 à 10:28
Signaler
macron est le seul responsable des morts de cette crise son entêtement à provoqué ces catastrophes il faut que les gens réfléchissent et le lui fasse payé aux prochaines élections

à écrit le 29/06/2013 à 23:48
Signaler
Ca ressemble à la loi martiale dans toute sa splendeur !

à écrit le 29/06/2013 à 23:05
Signaler
ttres bonne analysses c est pour cela que si hollande assaie de faire des economies dans la gestion de l etat et du social il va falloir le laisse faire.. ont verra s il reussi tout le monde sera gagnent???

à écrit le 21/05/2013 à 17:10
Signaler
Tout le monde aura bien evidemment remarque que la sante et l education ont ete mises sous silence. Quoi de plus normal pour un individu qui soutient la theorie liberale datant du 18 eme siecle. Non monsieur, l'etat joue son role en se substituant a...

à écrit le 21/05/2013 à 17:08
Signaler
Toutes ces généralités demandent éclaircissements. A l'aune de notre culture, quand on contracte un crédit c'est que grosso modo on peu le payer et disons 10% ne le peuvent pas. La on a des gens qui empruntent payent, et d'un seul coup ne le peuvent ...

à écrit le 14/05/2013 à 23:05
Signaler
La FED, un organisme étatique?!?! Hum..

à écrit le 13/05/2013 à 21:54
Signaler
C'est une analyse cohérente mais vous faites quelques amalgames. Vous ne pouvez pas mettre au même niveau l'action de l'Etat américain de celle des européens. Lorsqu'en 2001/2002 fut encouragée la bulle immobilière aux USA ce sont par des libéraux...

le 17/05/2013 à 1:18
Signaler
Complètement d'accord avec vous Tomtom. Vous avez raison de souligner que la régulation bien maitrisée est souvent plus efficace que l'ultralibéralisme "à l'américaine" dont nous avons vu les conséquences... Il ne faut pas croire que l'Etat doit être...

à écrit le 11/05/2013 à 23:38
Signaler
Mensonges sur les mensonges : Et les credit default swap ???

à écrit le 11/05/2013 à 22:57
Signaler
Madame T a dix enfants, elle ne peut en habiller que deux de soie et d'or. Alors elle tue les huit plus faibles car ils ne peuvent pas se défendre. Madame T est une bonne mère, une bonne gestionnaire. (Les contes d'Alonso Galapagos)

à écrit le 11/05/2013 à 15:54
Signaler
C'est assez épatant de donner comme exemple d'état providence ... Les USA ! J'ai peur que votre démonstration partant de là, ne vise qu'à mettre dans le même sac, le libéralisme économique (s'il existe dans le monde réel !?), et une économie où des s...

à écrit le 11/05/2013 à 14:31
Signaler
ah tout cela pour en arriver à : " l'influence d'un étatisme excessif et irresponsable ". Seriez-vous un chantre du laisser aller, laisser faire, le marché va tout réguler ?

à écrit le 11/05/2013 à 2:59
Signaler
" la Banque Fédérale américaine, la FED, un organisme étatique," NON LA FED EST UNE ENTREPRISE PRIVEE. (je vous laisse deviner pourquoi les états ne peuvent plus créer eux-mêmes de l'argent)

à écrit le 10/05/2013 à 20:12
Signaler
Cet article a au moins un mérite: celui d'appuyer là où ça fait mal. A lire la majorité des commentaires, son but est atteint... Pour le reste, remettre l'état à sa vraie place (justice, défense, sécurité...) en le privant des prérogatives excessives...

à écrit le 10/05/2013 à 17:01
Signaler
Pas mal d'erreurs factuelles, paralogismes à la pelle... La FED n'est pas un organisme étatique... Pffff, fatiguant à la longue...

à écrit le 10/05/2013 à 15:23
Signaler
A lire les commentaires scandalisés, cet article a surement tapé juste. Le communisme promettait de construire un monde prospère, on sait ce qu'il en est advenu. Aujourd'hui il revient par la fenêtre et on batit la prosperité en dépensant à la fois ...

à écrit le 10/05/2013 à 13:52
Signaler
Ouaouh à ce niveau de bêtise ce n'est même plus de la propagande libérale !!! Que dire! Cher Pierre Chappaz contentez vous de continuer à réaliser des campagnes de publicité pour des multinationales qui on comme sport favori l'évasion fiscale, mais n...

le 11/05/2013 à 16:22
Signaler
La vie c'est la compétition et cela ne changera pas. Le monde est constitué d'individu plus ou moins faible et plus ou moins fort. Et malheureusement pour être sur le podium de la survie, ce n'est pas un diplôme qu'il faut passer, mais un concourt qu...

le 14/05/2013 à 15:15
Signaler
Autrement dit, qu'importe les moyens, seul le résultat compte (loi darwinienne de la nature). Alors les mafieux qui disent que tout est bon pour faire du fric auraient raison. Alors ceux qui achètent en Inde 15 ? les yeux d'une petite fille en promet...

le 15/05/2013 à 18:15
Signaler
http://www.linkedin.com/today/post/article/20130502174710-2293140-disruptive-selection-natures-way-of-weeding-out-the-average Un article pas idiot dans ce contexte cdt

le 16/05/2013 à 15:11
Signaler
Vous n'avez pas tord ! Chacun se fixe ses propres limites et les choses que vous exposez sont effectivement horribles et sont une dérive de la loi du plus fort qu'il faut combattre. Je suis donc hypocrite comme tout le monde. Par exemple, je m'insurg...

le 01/08/2013 à 16:44
Signaler
@utopia : Au risque de faire rire encore votre épouse, je comprends d'autant mieux votre "philosophie", qu'elle est en fait extrêmement sommaire, et digne de Cromagnon. Je vous souhaite bien du bonheur avec votre suffisance, vos possessions matériel...

à écrit le 09/05/2013 à 21:00
Signaler
J'y crois à mort... Argumentaire biaisé, et logique à la petite semaine. Je rejoins un autre commentaire, un tel article, entame sérieusement la crédibilité du média qui le publie. Avec une réglementation simple du crédit en France, on évite ce mécan...

à écrit le 09/05/2013 à 15:56
Signaler
Dernier exemple en date du " tout libéralisme " (" laisser faire les entreprises, car elles seules savent où est l'intérêt de tous ") démontrant, si besoin était, qu'il n'y a pas qu'en matière financière qu'il y a des risques réels à écarter l'interv...

à écrit le 09/05/2013 à 15:17
Signaler
Ce n'est pas sérieux de publier des articles aussi grossiers sur latribune.fr

le 09/05/2013 à 20:40
Signaler
Votre commentaire vient de prouver l'inverse

à écrit le 09/05/2013 à 14:06
Signaler
belle propagande, avec de gros morceaux de libéralisme dedans. l'indigestion est là... tout irait bien si le profit (au dépend de qui que ce soit) n'était pas la règle...

à écrit le 09/05/2013 à 10:46
Signaler
Propagande libérale habituelle (la même depuis 35 ans). Personne n'y croit (même pas les libéraux), mais on continue quand même. "La fameuse dérèglementation des marchés financiers est largement un mythe." Ah oui? Alors que certains financiers eux-mê...

à écrit le 09/05/2013 à 10:43
Signaler
Bah, c'est juste l'histoire des grands groupes qui souhaitent affaiblir les seules structures véritablement concurrentes en termes de pouvoir et capables de les gêner: les États. Dans les faits, la dette d'état est devenue tellement insurmontable que...

à écrit le 09/05/2013 à 9:33
Signaler
La dette ne sera pas remboursée, pas plus celle des états que celle des ménages américains. La question est de savoir qui va payer. Un équilibre politique, un rapport de force, est en place pour solder cette situation, il mûrit, nous verrons bien. Le...

à écrit le 09/05/2013 à 8:47
Signaler
il suffit de prendre les chiffres de la grande-bretagne, un échec cuisant de ce que préconise l'auteur de cet article

le 10/05/2013 à 13:30
Signaler
Avant de juger la GB, attendons quelques annees et on en reparle. Eux au moins ils agissent sur la base du diagnostic presente dans l article, au lieu de pleurer sur leur sort et de chercher des boucs emissaires a chaque probleme.

à écrit le 09/05/2013 à 8:42
Signaler
les banquiers défendent leurs profits au détriment des états , c'est pourquoi la régulation de la circulation des capitaux est une nécessité, pour que las étâts puissent reprendre la main sur leur dette. l'on peut être libéral, mais aussi responsabl...

à écrit le 09/05/2013 à 8:28
Signaler
une vision simpliste sortie tout droit de wall street ou du medef , pourquoi avoir oublié les 385 MDS d'euros d'évasion fiscale et les 80 MDS de fraude.? une analyse qui est un discours pathologique d'une pensée unique ui a mise l'europe, la franc...

à écrit le 08/05/2013 à 16:08
Signaler
"L'incroyable mensonge ...". Mais qui ment véritablement ? A mon avis, pas grand monde si ce ne sont quelques banquiers qui défendent leurs profits, Par contre, personne n'a encore totalement compris les mécanismes (les historiens le feront ... dans ...

à écrit le 08/05/2013 à 15:39
Signaler
Les sources de la crise sont bien plus complexes et imbriquées que celles que cet article veut dépeindre (il est assez banal que les gens aient des explications simples pour les phénomènes complexes). Certes le maintient du niveau de vie occidental d...

à écrit le 08/05/2013 à 14:50
Signaler
Merci pour cette analyse frappée du simple bon sens. Dans un pays démocratique, le peuple a les hommes politiques qu'il mérite. Les français aujourd'hui ne sont malheureusement pas encore prêts à élire un dirigeant qui leur proposerait de réduire les...

le 09/05/2013 à 8:33
Signaler
il est toujours tentant d'avoir des idées relevant de la classe de 5°,

le 10/05/2013 à 13:37
Signaler
Par opposition a quoi ? Ne pas avoir d idee du tout et repeter betement ce que disent les media populaires: c est la faute aux banquiers, puis c est la faute auz riches, puis c est la faute au marches puis maintenant c est la faut a l Allemagne. Je t...

à écrit le 08/05/2013 à 14:41
Signaler
Pourquoi pas un mot n'est destiné à la banque Goldman sachs qui est au coeur de cette crise et de cette mascarade des crédits ?

à écrit le 08/05/2013 à 10:04
Signaler
Et que dire des 15 points de retour sur investissement que demandent les actionnaires des fonds de pensions et autres exploiteurs planétaires des populations actives ! et des millions de trilliards de dollars qui somnolent sereinement dans les paradi...

à écrit le 07/05/2013 à 19:28
Signaler
Une analyse bien simpliste et trop partisane... Vous auriez finalement dû y réfléchir un peu plus (ou vous abstenir) avant de publier ce qui reste au final que la vague opinion d'un ultralibéral qui n'a pas dû subir grand chose des affres des crises ...

à écrit le 07/05/2013 à 16:22
Signaler
Très peu convaincant cette analyse.. Certe l'accès sans limite au crédit pour financer tout et n'importe quoi à fait sauter le système, mais le crédit a servit a compenser les baisses et/ou stagnation de pouvoir d'achat des ménages et ainsi a sout...

à écrit le 07/05/2013 à 12:02
Signaler
"Et si nous étions tous responsables de cette crise. Réflexions sur la bulle, la dette et la fin de l'Etat Providence" : Vous, Monsieur Chappaz, avez peut-être profité et bénéficié de la crise et vous sentez-vous coupable. Moi aucunement : comme la p...

le 10/05/2013 à 13:42
Signaler
Mais lisez mieux ce monsieur Chappaz: il dit plutot qu au cours des 30 derniereres annees les depenses de l etat n ont fait qu augmenter, et pour financer ces depenses l etat a augemente la taille de sa dette et surtout les prelevements. Donc si ce s...

à écrit le 07/05/2013 à 10:31
Signaler
Puisque M Chappaz cite M Krugman, prix Nobel d'économie, il faut quand même remarquer que ce dernier préconise une politique de croissance par l'investissement public pour sortir de cette crise et s'élève contre les politiques d'austérité qui la ren...

le 09/05/2013 à 20:47
Signaler
Des prix Nobel d?économie non keynésiens, il y en a eu plus d'un... Ce n'est pas parce que Paul Krugman est Nobel qu'il a raison. Et a mon avis les keynesiens se trompent, se sont trompés, et se tromperons.

à écrit le 07/05/2013 à 10:15
Signaler
Citer Krugman, c'est bien le lire c'est mieux.

à écrit le 07/05/2013 à 9:09
Signaler
donc pour résumer, la crise c'est la faute d'al quaida

à écrit le 06/05/2013 à 21:49
Signaler
Ce tissu de "sonneries" (pour être poli) ne mérite qu'un commentaire,,, comme le disait un célèbre propagandiste d'avant guerre " Plus le mensonge est gros plus il passe "

le 09/05/2013 à 20:48
Signaler
" Plus le mensonge est gros plus il passe " : ravie que vous ayez saisi le message de ce texte :)

à écrit le 06/05/2013 à 19:08
Signaler
Bonjour, Votre analyse ne manque pas d'intérêt mais aurait mérité de revenir sur les causes du développement du crédit (ce qui du coup m'interpelle sur votre démarche...). En effet, pourquoi n'avoir pas repris les courbes de l'évolution des profits ...

à écrit le 06/05/2013 à 2:06
Signaler
Le gros partisan de l'ultra-libéralisme, mais oui bien sûr et la marmotte met le chocolat dans le papier alu......

à écrit le 05/05/2013 à 21:12
Signaler
La FED, un organisme étatique ? Mais comment peut-on laisser publier de telles absurdités ?

le 05/05/2013 à 23:26
Signaler
Clash. Personne n'a dit que la FED était un organisme étatique. Vous devez comprendre que la finance est le moteur du vrai pouvoir et qu'en haut-lieu (surtout aux USA) elle est le maître. J'ai été le témoin (fin 1984) de la vitesse à laquelle le PDG...

à écrit le 05/05/2013 à 17:41
Signaler
Cet individu ne sait pas ce qu'il raconte et les commentaires sont vraiment le produit d'un peuple borné. Il n'y a jamais eu d'états-providence. Les seuls qui auraient pû se targuer de cela était les communistes s'ils avaient été vraiment communistes...

à écrit le 05/05/2013 à 10:32
Signaler
Un état qui ne s'occupe que des fonctions régaliennes ... ça sent le réchauffé...

à écrit le 05/05/2013 à 9:54
Signaler
Analyse biaisée manquant de réalisme, la crise ne remonte pas à 2001 mais bien avant, aux Années Reagan, s'en suivront un sérfie de bulles comme la bulle internet. En ce qui concerne le rôle de l'état américain, ce n'est pas ce dernier qui a obli...

le 05/05/2013 à 10:41
Signaler
La crise remonte à l'invention de l'aviation, s'en suivront une série de guerres mondiales et de décolonisations. C'est tellement facile d'écrire des c...

le 05/05/2013 à 13:31
Signaler
Ce cher Abitbol, toujours égal à lui-même, 0/20 pour l' argumentation mais 20/20 pour le ton injurieux.

le 05/05/2013 à 14:11
Signaler
Robert lui s'enorgueillit d'être en négatif partout, alors les critiques venant de plus bas que terre...

à écrit le 05/05/2013 à 3:57
Signaler
Synthese pas ininteressante mais qui, pour vouloir conclure absolument a la necessite du "moins d'Etat", melange un peu tout et surtout meconnait le fonctionnement meme du systeme politique americain. 1/ Comme l'indique l'article lui-meme, la crise a...

le 05/05/2013 à 8:20
Signaler
Le trop d'état, il est dans le fait que Mr. GREENSPAN a incité les banques a prêter largement aux particuliers pour acheter leurs maisons ou investir dans l'immobilier avec des prêt sans quasiment aucune vérification des ressources, puisque un simple...

à écrit le 05/05/2013 à 1:31
Signaler
Les Etats-Unis "vont bien".

à écrit le 04/05/2013 à 22:28
Signaler
Les termes sont peut-être excessifs ici ou là, mais l'article repose tout de même sur une bonne dose de bon sens. Oui, nous avons pendant des années acheté notre croissance à crédit. Oui, notre système politique favorise systématiquement l'élection d...

le 04/05/2013 à 23:00
Signaler
Tout à fait d'accord. Il y a beaucoup de bon sens dans cet article !! Maintenant la seule solution consiste à se retrousser les manches et se battre pour produire plus que ce soit des biens où des services. C'est le seul moyen à notre disposition pou...

le 05/05/2013 à 10:29
Signaler
produire tout et n'importe quoi ? Mais c'est ce qui nous a emmené dans le mur ! L'analyse de départ et vos analyses oublient toutes le paramètre humain : au boulot d'accord mais où et comment ? Cela ne fonctionne que si une grande masse de travailleu...

à écrit le 04/05/2013 à 16:27
Signaler
Vous êtes marrant !! c'est quoi votre solution alors ??? Tout étatiser? comme la Corée du Nord? Vous voulez voir où ça mène.. regardez M6 Dimanche soir, reportage sur la Corée du Nord. Ce Monsieur a raison, on n'a pas besoin de l'état pour tout c...

le 04/05/2013 à 19:24
Signaler
Ah, donc il faut soit tout libéraliser, soit tout étatiser. Il n'y a aucun compromis possible avec vous..et après c'est nous les fanatiques.

le 04/05/2013 à 20:29
Signaler
Libérez l'argent pour qu'il coule à flot, mettre un joint entre les couches les plus défavorisées et les plus aisées et condamner le conduit des dépenses publiques... Finalement, c'est peut-être un plombier qui nous sortira de cette crise...

à écrit le 04/05/2013 à 14:36
Signaler
crise ? mais pas pour un proprio parisien qui a acquis de l 'immobilier depuis fort longtemps ... il roue sur de l 'or crise d'un système qui a bâti la croissance sur l'immobilier ; oui

le 04/05/2013 à 16:31
Signaler
Tout à fait d'accord !

le 04/05/2013 à 22:29
Signaler
... et donc ?

à écrit le 04/05/2013 à 14:22
Signaler
Et une dernière chose, juste pour montrer ce qu'induit le raisonnement de ce monsieur, mettre l'Etat dans ses fonctions régaliennes signifie privatisation de l'école et des soins médicaux. Ce qui signifie donc que les riches auront droit aux meilleur...

le 04/05/2013 à 21:29
Signaler
Par ailleurs, n'utilisant leurs revenus que pour se nourrir, se loger, se soigner et éduquer leurs enfants, les consommateurs ne consommeront plus rien. Tout le monde chômera et il n'y aura plus aucune rentrée de TVA ou de taxes: la dette publique co...

le 06/05/2013 à 8:11
Signaler
@Pief.... il me semble que les enfants de cadre et d'enseignants sont très sur-représentés dans les grandes écoles... il me semble que la consommation du système de soins est lui aussi très déséquilibré selon le niveau de revenus..... Bref, dans n...

à écrit le 04/05/2013 à 14:21
Signaler
Et ce que ce monsieur oublie, comme tous les néolibéraux, c'est que leur modèles mathématiques incluent des hommes, qui pendant les " convulsions" dont il parle, qui vont donc durer des dizaines d'années selon ses propres calculs, vont se retrouver s...

le 05/05/2013 à 10:30
Signaler
Tout à fait d'accord : c'est comme ça également que j'ai compris le raisonnement !

le 11/05/2013 à 13:53
Signaler
"Et ce que ce monsieur oublie, comme tous les néolibéraux, c'est que leur modèles mathématiques incluent des hommes." Je ne sais pas ce que vous avez pris, mais j'en veux aussi. L'écrasante majorité des libéraux français se revendiquent de l'Ecole d...

à écrit le 04/05/2013 à 14:18
Signaler
Mouais...la bonne vieille théorie néolibérale quoi, rien de nouveau sous le soleil. Les Etats se sont retrouvés mal parce que, justement, ils ont du s'occuper des gens qui n'arrivaient pas à s'intégrer sur les marchés pour diverses raisons, notamment...

à écrit le 04/05/2013 à 11:59
Signaler
Les incantations socialistes répondent vainement aux incantations libérales.Aucun des deux groupes n'a fait preuve de réalisme en appliquant au jour le jour les réformes structurelles susceptibles de pérenniser l'industrie qui selon le modèle initial...

le 04/05/2013 à 14:27
Signaler
Sauf que le libéralisme n'a jamais été essayé chez nous. L'Etat intervient fortement depuis 1945 dans l'économie du pays. L'idée étant que les politiques sauraient mieux que ceux qui sont directement concernés, c'est à dire, les acteurs économiques, ...

le 04/05/2013 à 21:31
Signaler
Le libéralisme économique (et non politique, aussi appelé néo-libéralisme) a été essayé dans de nombreux pays, comme le Chili ou le Royaume-Uni et il ne rend pas les états plus prospères ni les gens plus heureux.

le 09/05/2013 à 20:54
Signaler
Toutes les migrations vont des Etats non capitalistes vers les pays capitalistes. Les gens bougent pour être moins heureux ?

à écrit le 04/05/2013 à 2:10
Signaler
Si vous voulez des indicateurs solides et objectifs sur la crise, rien ne vaut le GEAB; bulletin édité par leap2020, site d'anticipation Politique...

à écrit le 04/05/2013 à 1:05
Signaler
l'état obèse américain, de quoi rire, les thèses libérales jusqu'au ridicule. Le fait est que le libéralisme crée de la récesssion dans les états historiques du capitalisme et du développement dans les pays tiers du fait d'une différence des niveaux ...

à écrit le 03/05/2013 à 19:18
Signaler
Seule consolation, vous avez eu l'intuition que votre réflexion était partielle. Quel rapport entre l'endettement (modéré souvent) des états avant la crise et la crise elle même ? Effectivement, lorsque la dette privée a été épongée par les états, ...

à écrit le 03/05/2013 à 13:36
Signaler
Monsieur Chappaz est certainement d'obédience libérale quand ça l'arrange (privatiser les profits) et "marxiste-léniniste" quand ça lui convient (nationaliser les pertes pour que le système ne s'écroule pas). Un peu de cohérence, du libéralisme pour...

à écrit le 03/05/2013 à 13:11
Signaler
Voilà un article comme en pondent nos économistes libéraux qui croient tout comprendre et qui en fait ne comprennent rien ou font semblant de ne pas comprendre. Dire que la crise que nous vivons est due à l'"obésité" des Etats est tout simplement fau...

le 04/05/2013 à 9:49
Signaler
Vous faites une erreur de raisonnement, croyant comme beaucoup que les richesses sont là par terre et qu'il suffit de se baisser pour les ramasser, et si l'on ne les ramasse pas aujourd'hui, elles seront toujours là demain... Mais c'est le privé qui ...

le 04/05/2013 à 21:34
Signaler
Toute la société crée ce que vous appelez, sans les définir, les richesses. Ce n'est ni la prérogative des entreprises privées, ni celle de l?État. De toute façon, la question des richesses est une fausse question car il est impossible de les défini...

le 05/05/2013 à 9:12
Signaler
Absolument pas d'accord. Nous parlons ici de richesses matérielles. La croissance qui nous manque aujourd'hui, ce n'est pas les centimètres que prend un enfant au cours des années et ce n'est pas plus la croissance immatérielle, le fait d'acquérir de...

à écrit le 03/05/2013 à 12:30
Signaler
cést quoi létat providence, aller dire ca au chomeurs en France ou en Allemagne, franchement je suis contre un system fiscale lourd ( je travail dur pour gagner ma vie alors cést un peu embetant de donner tout ce fric pour on ne sais qu elle raison) ...

le 05/05/2013 à 10:42
Signaler
non seulement ça ne l'est pas mais ça ne le sera jamais car culture et éducation sont deux sources de dépense mais pas de revenu. Ou alors elles peuvent l'être mais voyez le résultat ! Voila bien un exemple ou la présence de l'état souverain est plus...

à écrit le 03/05/2013 à 12:25
Signaler
fun cet article ! je retrouve toutes les caricatures de la pensée libérale... quelques remarques toutefois sur notre situation : notre dette a doublé durant le dernier quinquennat et nous sommes toujours un Etat providence qui n'assiste plus les dé...

le 03/05/2013 à 12:45
Signaler
On retrouve toutes les caricatures de la collectiviste dans votre commentaire. L'Etat est devenu un monstre et les hommes de l'Etat sont dans l'impasse. Ils ont voulu, depuis quelques décennies, jouer au économiste. Le jeu consiste à pomper le maximu...

le 03/05/2013 à 13:16
Signaler
Abitbol, je ne pense pas que vos propos soient plus malins que ceux que vous critiquez...

le 03/05/2013 à 18:48
Signaler
Ben oui y'a ceux qui bossent et qui paient des impôts et qui font vivre leur pays et les assistés volontaires. Et puis y'a ceux qui ont pas eu de chance dans la vie et ceux-là il faut les protéger.

le 04/05/2013 à 9:30
Signaler
En effet Jane Golt, vouq ne pensez pas... Aucun argument, juste un sentiment qui ne m'intéresse pas.

le 04/05/2013 à 21:36
Signaler
Écrire que « l?État est devenu un monstre » est un propos absolument viscéral et pathétique qui n'est encadré par aucun raisonnement.

le 05/05/2013 à 10:45
Signaler
Havoc, allez dire ça aux gens qui vivaient dans les pays de l'ancien bloc soviétique, Cuba, la Chine de Mao, la Corée du nord, etc...

à écrit le 03/05/2013 à 10:44
Signaler
Il faut bien comprendre que les états providence ne sont pas nés par hasard . Ils arrivent quand l'économie est en crise .Les gouvernements doivent alors protéger les plus démunis , et c'est bien normal .Mais les crises sont arrivées avant . Pour n...

le 04/05/2013 à 6:24
Signaler
a candide 21: "Proteger les plus demunis" on voudrait bien mais quand l'etat va trop loin et, etant trop genereux, encouragent la majorite des gens a la paresse, ce n'est pas raisonable ni responsable... Etre bon c'est bon, etre trop bon c'est c..!

à écrit le 03/05/2013 à 8:25
Signaler
réécriture de l'histoire, ecoutez NPR this american life

à écrit le 03/05/2013 à 4:57
Signaler
Un grand merci Mr. Chappaz et La Tribune pour cet article! Enfin du bon sens et du pragmatisme! Je vous rejoins complètement dans votre analyse. Évidemment on ne fait pas que des heureux a dire la verite... Vous voudriez pas vous présenter aux procha...

à écrit le 02/05/2013 à 17:59
Signaler
oh pop pop,ne nous emballons pas ,les cdos,cds,au carré,le trading HF,tous ces montages mis en place par les banques les amenant aux difficultés que l'on sait. Les états s'endettent avec l'accord des banques,on se tient par la barbichette,imaginons u...

à écrit le 02/05/2013 à 17:52
Signaler
mis à part quelques raccourcis sur les subprime et autre, nécessaires pour un texte de vulgarisation. Je pense comme vous. Seuls les idéalistes veulent croire à l'état providence, à un partage forcé des richesses. Or l'état n'a de ressources que l'i...

à écrit le 02/05/2013 à 16:03
Signaler
où l' voit toujours à l'oeuvre Convoitise et sa soeur Cupidité...ce sont des hommes qui prennent les décisions et quoiqu'ils disent ,ces décisions sont prises dans leurs propres intérêts et ceux de leurs affiliés...à qui profite le crime,se dirait un...

à écrit le 02/05/2013 à 15:27
Signaler
"la dette des Etats, qui était déja impressionnante avant la crise" => comme les 30% de dettes/PIB de l'Espagne ? Et vous rejetez la responsabilité de la crise des subprimes entièrement sur Freddy Mac et Fanny Mae ? C'est justement parce que le secte...

le 02/05/2013 à 20:32
Signaler
On pait moins cher en France, certes, mais la sécu vit à crédit...jusqu'à quand ?

le 09/05/2013 à 21:05
Signaler
+1

à écrit le 02/05/2013 à 15:17
Signaler
Entièrement d'accord avec l'analyse générale ; c'est bien une croissance artificielle et entretenue par le crédit qui est à l'origine de la crise actuelle. Il est en effet impossible d'avoir de la croissance sans innovation ou nouveaux débouchés. ...

à écrit le 02/05/2013 à 14:14
Signaler
Je suis d'accord avec l'enchaînement clientélisme-gabeggie -> endettement de l'état -> financement de la croissance par l'endettement des ménages -> bulles -> cracks. Par contre, la notion d'état providence est à mon avis un autre débat : celui d'une...

à écrit le 02/05/2013 à 13:39
Signaler
Je vous suggère de réfléchir encore beaucoup, en particulier en remettant en cause votre hypothèse initiale.

à écrit le 02/05/2013 à 13:33
Signaler
le jour du bac d'économie, cette copie vaut 4/20. Sans parti pris. Si un ménage emprunte à taux fixe, l'évolution du taux d'intérêt ne le touche pas. Si les banques lui proposent un taux variable adossé à la hausse probable de la valeur de son bien i...

le 02/05/2013 à 16:42
Signaler
je vous suggère de prendre quelques cours d'économie, il n'y a guère qu'en France ou les prêts sont négociés à taux fixes... Quand à l'état providence, lorsqu'il s'endette et qu'il est surendetté alors qu'il est structurellement déficitaire, bien sur...

le 09/05/2013 à 21:02
Signaler
Il y a deux sortes de personnes, ceux que cet article n'arrange pas, et les autres. Et ceux que cet article n'arrange pas, ce sont ceux qui vivent de l'Etat, a savoir : les fonctionnaires, les bénéficiaires de HLM, RSA, et aides, les retraités du rég...

à écrit le 02/05/2013 à 13:10
Signaler
C'est bien connu la crise est la faute de l'Etat providence ,la faute à l'assistanat et pas du tout la faute des banques qui ont délivré des crédits à tout va ,sans contrôle, à n'importe qui pour s'enrichir ! De plus la FED est présentée comme une...

à écrit le 02/05/2013 à 12:41
Signaler
Et si le principe "d'Etat Providence" n'était pas ce que l'on croit? Ce que je retiens de la conception actuelle "d'Etat Providence" c'est le fait que l'Etat, structure d'organisation d'un pays dans les domaines social, économique, administratif, gè...

à écrit le 02/05/2013 à 12:16
Signaler
Pierre Chappaz nous parle des défaillances de l'Etat, principales origines de la crise actuelle. C'est le raisonnement libéral de base. Les défaillances des marchés seraient le bouc émissaire populiste. Certe, l'Etat pourrait-être mieux géré, les gas...

le 02/05/2013 à 18:07
Signaler
La disparition récente de Margaret Thatcher a été l?occasion d?exhumer un certain nombre de textes et de discours, dans lesquels l?ancienne Prime minister défend une vision libérale solide, en multipliant les bonnes formules et les images marquantes....

à écrit le 02/05/2013 à 11:40
Signaler
(je vous renvoie mon commentaire car celui que vous venez de publier est affecté d'une redite, merci) Qu'attendre d'autre d'un chef d'entreprise qu'un discours de chef d'entreprise, ultra-libéraliste, prêchant pour sa paroisse, accusant un "soi-disa...

le 02/05/2013 à 12:34
Signaler
Le gouvernement est bien en train de faire tout le contraire, au lieu de faire des investissements lourds pour faire redemander l'économie on coupe a tour de bras, mais on préfère donner aux banques des milliards avec 0,.5 % d'intérêt pour qu'elle pu...

le 02/05/2013 à 13:27
Signaler
Leo, et pourquoi les gens du gouvernement sauraient mieux que les autres quels sont les secteurs économiques, les niches qui vont relancer le pays. Ils investissent avec notre fric, pas le leur... S'ils se plantent, c'est pas grave, ils ne feront pas...

le 02/05/2013 à 14:11
Signaler
Abitbol, faire une réglementation dans les banques, séparer les banques d'affaires qui jouent aux casinos, des banques de dépôt, vous appeler cela une gestion Cubaine ? Un peu de sérieux dans vos commentaires. s.v.p.

le 02/05/2013 à 18:20
Signaler
@LEO Vous avez raison sur la séparation banques d'affaires/banques de dépôt ce sera plus dé ontologiquement plus sain. Cependant les états dont la France ont empruntés aux banques pendant 40 ans via leurs émissions obligataires pour financer les avan...

le 02/05/2013 à 20:06
Signaler
Marie, La taxe à 75% cela c'est la plus grande connerie de ce gouvernement, l?imbécilité au plus haut niveau.

le 02/05/2013 à 21:10
Signaler
Vous mélangez tout Leo ! Vous parlez de réglementations bancaires là où il est question d'investissements étatiques... Il y a une différence entre la réglementation et la gestion, donc commencez à balayer devant votre porte si vous ne comprenez pas c...

à écrit le 02/05/2013 à 11:26
Signaler
Les ménages américains qui refinançaient leur maison en intégrant une hausse continue et supposée des prix, pour s'acheter des 4x4 et des écrans plats, ne sont-ils pas aussi co-responsables? Personne ne les obligeaient à prendre part à cette folie......

à écrit le 02/05/2013 à 11:19
Signaler
Qu'attendre d'autre d'un chef d'entreprise qu'un discours de chef d'entreprise, ultra-liberaliste, prêchant pour sa paroisse, accusant un "soi-disant" providentialisme d'état et préconisant un retrait d'aide public aux plus pauvres ? En d'autres ter...

le 02/05/2013 à 13:17
Signaler
"Le but d'un chef d'entreprise n'a jamais été d'embaucher." Ah bon, parce qu'il y a une race de personnes qui sont estampillés chef d'entreprises et qui seraient, par une loi inconnue, obligé d'en faire travailler d'autres ? Pourquoi vous, vous ne cr...

le 02/05/2013 à 15:12
Signaler
Sarcasmes, invectives et salades sont-elles les mamelles d'un débat serein ? Pourquoi avez-vous besoin de faire comme si vous ne compreniez rien ? Quand Louis écrit "Le but d'un chef d'entreprise n'a jamais été d'embaucher", il ne fait qu'établir un...

à écrit le 02/05/2013 à 8:18
Signaler
Écrire dès le début que Ben Laden a détourné des avions .... Jette le discrédit dès le départ .... Ensuite, rien sur Blythe Master, .... Rien sur les bandits de Goldman....même Trichet n'ose pas en parler devant une caméra .... Bref, aucun mot sur l...

à écrit le 02/05/2013 à 7:25
Signaler
C'est une assez bonne analyse de mon point de vue qui correspond à d'autres plus antérieures. La solution aux problèmes des pays occidentaux, c'est la réduction de l'Etat dans l'économie et la vie des populations. Seuls les citoyens sont à même de me...

le 02/05/2013 à 8:32
Signaler
Quand les pauvres était vraiment pauvre il y a eu une lutte de classe pour sortir de la misère, des gens sont morts pour avoir une dignité de travailleur dans cette lutte et les acquis sociaux, maintenant pour quelques politiques véreux et corrompus,...

le 02/05/2013 à 9:12
Signaler
Malheureusement, aucun argument dans votre commentaire. De quels acquis sociaux parlez-vous ? Quelle solution apportez-vous ? Votre "analyse" se borne t-elle à dire qu'il y a toujours plus de riches et toujours plus de pauvres dans le monde ? Ceci es...

le 02/05/2013 à 11:16
Signaler
"La solution aux problèmes des pays occidentaux, c'est la réduction de l'Etat dans l'économie et la vie des populations" C'est ce que disaient Reagan et Thatcher au début des 80's, et c'est justement ce qui a produit la crise actuelle : dérégulation,...

le 02/05/2013 à 12:14
Signaler
Je n'ai aucune proposition puisque j'ai décidé de quitter la France pour l'Asie, mais cela me fait mal de voir la situation en France aux mains des banksters à qui les contribuable doit payer avec les impôts pour l'argent qui nous on prêté parce que ...

le 02/05/2013 à 13:04
Signaler
Là, je vous rejoins. Mais ce sont bien les politiques et donc l'Etat qui en s'occupant de notre bonheur, arrive à faire notre malheur en votant des lois qui donnent cette situation, notamment avec les banques. Les Français n'ont pas besoin d'un Etat ...

le 02/05/2013 à 14:04
Signaler
D'accord avec vous ce sont bien les gouvernements successifs qui sont bien responsables de cette débâclé financière, corruption et incapacité les lies tous ensemble, mais aussi la majorité des Français qui ont voté des incapables sont responsables. P...

le 02/05/2013 à 15:23
Signaler
Eh le duo Abitbol, ça va, vous vous faites du bien, non ? "D'accord avec vous", "Là je vous rejoins", la faute c'est les autres, tous des incapables, c'est l'Etat, les gouvernements successifs, "entretenant des centaines de milliers de fonctionnaires...

le 02/05/2013 à 20:27
Signaler
@Reagan, vous avez un problème avec les riches ? Pour votre information il y a plus de riches actuellement en Asie qu'en France, c'est plutôt le contraire qui va arriver pour les pauvres.

le 02/05/2013 à 21:57
Signaler
Ha ha ha ! Merci de l'info, je n'ai pas fini d'en rire !

le 03/05/2013 à 2:53
Signaler
@Reagan, voua avez vraiment un problème.

à écrit le 02/05/2013 à 6:32
Signaler
Pierre Chappaz, PDG Ebuzzing, Suisse, qui nous vient dire que c'est le capitalisme sauvage notre salut, il semble oublier que faire travailler les pauvres d'Asie qui non aucune assistance sociale mais seul l'esclavage ouvrier serais pour lui la meill...

le 02/05/2013 à 7:17
Signaler
Il est pourtant bien évident que ce sont les dettes des états qui sont une cause première des impasses, quelles que soient les circonstances. Aucun acteur économique, état, entreprise, particulier, ne peut survivre en dépensant indéfiniment plus qu'...

le 02/05/2013 à 7:40
Signaler
orlando curioso, si tous les pays ont des dettes, ce sont qui les créanciers ? là-dessus il y a un silence abasourdissant.... chercher l'erreur dans votre beau discours....

à écrit le 02/05/2013 à 3:20
Signaler
Notre auteur commence par nous dire que la FED et Greenspan sont à l'origine du gros dérapage de la finance globalisée puis sans crier gare il se met à pointer les soit disant états providence européens, c'est à tomber sur la tête ! La FED un organis...

à écrit le 02/05/2013 à 0:41
Signaler
La FED un établissement étatique ? Renseignez-vous, vous risquez d'avoir une grosse surprise. Le dette des états a été créée structurellement depuis 1973 par la loi de VGE, puis remplacé par son équivalent européen avec les accords de Maastricht. Et...

à écrit le 02/05/2013 à 0:08
Signaler
Analyse frisant le ridicule par moment. C'est dommage car certains points sont plutôt pertinents. Mais essayer de faire avaler que ce qui se passe aux U.S.A est applicable au reste du monde c'est quand même relativement osé. La cause de la crise actu...

le 02/05/2013 à 0:47
Signaler
Moi je pense en partie ce que vous mentionnez a propos des usa. Mais de là a generaliser a l europe... Mon avis est simple c est l effet domino le soucis dans cette crise. C est la crise de confiance qui cause plus de mal. Des marchés et des secteur...

à écrit le 01/05/2013 à 22:46
Signaler
on comprend selon vous, la décadence (économique) de l?état américain... mais vous élargissez votre raisonnement à la société occidentale dans son ensemble sans aucune explication et de façon expéditive... cela arrange votre critique des politiques n...

à écrit le 01/05/2013 à 22:31
Signaler
tu explique la dérive de l'etats américains... élargir cela, en 2 lignes sans explications raisonnées et démontré, afin de calquer

à écrit le 01/05/2013 à 21:10
Signaler
100% d'accord sur le fond. Je pense par ailleurs que c'est l?échec de la démocratie et de ce système qui pousse les plus incapables d'entre nous à se faire élire en distribuant des cadeaux payés à crédits par les plus aptes d'entre nous. Le système d...

à écrit le 01/05/2013 à 19:47
Signaler
Regardez les statistiques de septembre 2006 aux états-unis pour les constructions neuves, pour la première fois, elles baissaient, la bourse, elle n'a pas répercuté cette information, mais ceux qui étaient intelligents savaient ce que cela impliquait...

à écrit le 01/05/2013 à 18:05
Signaler
Il y a eu une crise des subprimes en 2008, ok Aujourd'hui étant le premier jour du reste de notre vie , qu'allons nous faire? Aujourd'hui , qui prêterait à une entreprise qui a 90 000 de dette, un chiffre d'affaire de 46 700 , une perte de 3700 cont...

le 01/05/2013 à 19:44
Signaler
Séparer l'état que vous appelez providence de l'investisseur privé est un non sens. L'un dépend de l'autre. Cette analyse par un américain de la crise est quand même incroyable quand il ose considérer les USA comme appliquant une politique d'état pro...

à écrit le 01/05/2013 à 17:58
Signaler
" Les citoyens des pays occidentaux vont devoir réapprendre à vivre en adultes, sans les béquilles de l'assistanat généralisé. Face à l'Asie en pleine croissance, il va falloir se retrousser les manches." Sans vouloir arrêter d'aider les plus pauvres...

à écrit le 01/05/2013 à 17:50
Signaler
Mais sortons de l'état providence , virons la majorité fonctionnaires, baissons les salaires et les produits seront moins chers !! Mais avec un chômage qui explose littéralement à qui les vendrez vous vos produits où service ? Pour qu'un entrepreneur...

à écrit le 01/05/2013 à 15:17
Signaler
Le coup de génie des USA c'est d'avoir vendu leurs "subprime" aux monde entier avec garantie de la FED avant que le soufflé s'effondre...et le monde entier lésé par les USA ...Très très forts les ricains!!!

le 02/05/2013 à 17:44
Signaler
D'autant que nos banquiers qui ont acheté ce papier sans savoir ce qu'il y avait dedans et seulement à cause du rendement ne sont pas très futés. Brillants mais pas futés. Juste après il ont fait la même chose avec les prêts à la Grèce etc... Miracle...

à écrit le 01/05/2013 à 14:18
Signaler
Le jour où la Suisse sera cernée par des voisins en ébullition révolutionnaire, ce monsieur Chappaz regrettera ses propos néo-libéraux

le 01/05/2013 à 15:27
Signaler
La révolution ! Avec ses crimes, ses destructions et règlements de comptes, quelle réussite ! De plus les suisses et suissesses sont de gros travailleurs, et ils payent très bien les immigrés dont-ils ont besoin, tels que les français frontalie...

à écrit le 01/05/2013 à 12:53
Signaler
Horreur, je n'ai pas commenté l'article !!! Je vais me faire des ennemis : je suis d'accord sur le fond... La ressource de la société, c'est l'individu ! Seul lui peut amener le vrai social, et une organisation, qui est toujours nécessaire, devien...

à écrit le 01/05/2013 à 10:58
Signaler
Le tranqfert des liquidités des marchés vers les actifs vitaux (matièresagricoles, logement, etc..) est déjà constaté, donc tautologique. Les états ont laissé faire (cf l'environnement legislatif et fiscale). Rien de neuf... On a un niveau de vie trè...

à écrit le 01/05/2013 à 10:04
Signaler
Je viens de lire tous les commentaires, en plus de l'article ! N'étant que simple citoyen, je vous avoue que le monde de la finance m?apparait complexe, technique, à tel point que cela provoquerait des divisions sur les solutions à amener pour que...

à écrit le 01/05/2013 à 9:57
Signaler
Cet article synthétise l'analyse partagée par un grand nombre de gens dans le monde. Je constate qu'une fois de plus les Français sont les seuls à avoir de la lucidité sur ce qui se passe! D'ailleurs les résultats de 30 ans d'anti-libéralisme sont fo...

le 01/05/2013 à 23:49
Signaler
Joli pirouette! " la FED n'est pas un organisme étatique mais un regroupement des banques américaines..." devient " la FED est un organisme ... privé indépendant de l'état US!" La première proposition est vraie (si si renseignez vous). Votre interpré...

à écrit le 01/05/2013 à 9:26
Signaler
Qu'est-ce que c'est que cette sottise ? Ce n'est certainement pas avec des articles de ce genre que La Tribune va redorer son blason !

à écrit le 01/05/2013 à 6:36
Signaler
Je ne suis pas spécialiste mais cet article est très approximatif et ne mérite pas sa place dans un journal économique. Par exemple, la FED n'est pas un organisme étatique mais un regroupement des banques américaines... c'est un détail qui peut chan...

à écrit le 01/05/2013 à 5:05
Signaler
Plutôt que de colporter des messages ou des blogs aussi absurdes, qui d'ailleurs, incitent certains à voter pour des partis extrémistes, laisser donc vos journalistes s'exprimer et penser librement, loin de la pensée dominante. Celle qui voudrait nou...

à écrit le 01/05/2013 à 4:17
Signaler
Rarement lu une analyse aussi partiale, biaisée et mensongère. La crise des subprimes a été celle des produits financiers, montages d"assruances sur montages d'assurances, passées entre les grandes banques et concernant les crédits immo de quelques m...

à écrit le 01/05/2013 à 1:01
Signaler
la crise est certainement celle de l?endettement, privé ou public et celle des états providence ou non (Etats unis!) depuis 30 ans la croissance est due à l'endettement voire même elle n'est qu'endettement nette d'endettement quelle est la croissanc...

à écrit le 30/04/2013 à 22:14
Signaler
Pierre Chappaz est un Français qui a quitté la France pour ne plus y payer d'impôt. Pierre Chappaz est un libertarien. Pierre Chappaz tient un blog : http://libertarien.overblog.com/ Pierre Chappaz est une caricature qui écrit des caricatures.

à écrit le 30/04/2013 à 18:28
Signaler
Comme il est, à la lecture de cet article, réconfortant de vivre en Suisse. Bonne chance aux autres!

à écrit le 30/04/2013 à 18:01
Signaler
Cette analyse est vraiment minable. Il faudrait d'abord que les prétendus analystes cessent d'opposer "Etat" et "capital". Car c'est l'Etat qui garantit le capital et pas autre chose : c'est lui qui pose le cadre juridique qui autorise toutes les abs...

le 30/04/2013 à 19:43
Signaler
Je suis très content de constater qu'il y a encore des personnes censées sur ce site !!!! Pour maintenir le contrat social il convient ce dernier soit relativement juste et équitable. Pour cela il faut garantir la propriété privée, garantir l'égalité...

le 30/04/2013 à 20:31
Signaler
@ l'otarie verte _ "Ce sont les riches qui sont des assistés : leur patrimoine est protégé par l'Etat, et la chose seule qu'ils savent faire est de payer des gens pour les mettre à leur service." La France est le 5e pays le plus riche du monde, selo...

à écrit le 30/04/2013 à 17:21
Signaler
C?est bien l?Etat qui a dérégulé le marché en perturbant l?équilibre. Ainsi on empêche les ménages de se loger à bon compte. N?est-ce pas une méthode pour démolir la société ? On joue aux tulipes? Il existe des précédents, l?argentine de 80, le Japon...

à écrit le 30/04/2013 à 16:21
Signaler
Demander plus de libéralisme face à cette situation, c'est comme demander à quelqu'un atteint d'un cancer du poumon de fumer de gros cigares ! C'est le démantèlement complet des gardes fou mis en place après la Seconde Guerre Mondiale qui a provoqué ...

le 01/05/2013 à 1:07
Signaler
vrai peut être en tout cas ça coïncide !!! et c'est assez tentant de revenir en arrière en tout cas aucun dogme ne doit nous l'interdire mais peut être y a t il d'autres raisons ? démographiques, saturation des besoins,

le 01/05/2013 à 6:42
Signaler
je suis d'accord avec Wanderer, rien n'aurait changé si la situation n'avait pas changé. Les nouvelles règles n'étaient que la réponse à un problème. Après on peut discuter la solution choisie mais ce qui est certains c'est que l'existant ne réponda...

le 01/05/2013 à 10:08
Signaler
Au lieu d'accuser le libéralisme et la dérégulation, essayez de comprendre les mécanismes économiques. Prenons le marché de l'immobilier: la réglementation bloque les nouvelles constructions en permettant des recours abusifs. Résultat, les prix explo...

le 01/05/2013 à 14:01
Signaler
Serieusement ? En Angleterre les constructions sont autorisees ? Et les loyers sont accessibles a Londres ? Vraiment ?!? Au Royaume Uni, meme si les conservateurs tentent d'assouplir cela, les plans d'urbanisation font qu'il est extremement difficile...

à écrit le 30/04/2013 à 15:05
Signaler
Non, l'origine de la crise remonte aux années 80 début de la grande vague de désindustrialisation des pays OCDE due aux délocalisations vers les pays à bas coûts de main d'oeuvre et de tolérance aux pollutions industrielles. Dans les années 90 ce son...

le 03/05/2013 à 15:07
Signaler
Je pense que votre analyse, exposée bien entendu assez sommairement reflète une grande partie de la vérité, pour notre pays. Effectivement la France comme d'autres pays développés s'est convertie au commerce intérieur pour confier à d'autres la produ...

à écrit le 30/04/2013 à 14:52
Signaler
Ce que ce monsieur démontre surtout c'est que l'Etat par l'intermédiaire de la Fed et d'organismes semi-public a été dévoyé au service des intérêts privés, pire de la cupidité et la malhonnêteté avec la spéculation réalisée par des acteurs purement p...

le 05/03/2016 à 23:22
Signaler
et la fonction publique, on la réforme quand? trop facile de demander tous les efforts au privé et rien aux fonctionnaires!!!!! signé un chef d'entreprise qui en a marre de payer pour le privilège d'une partie de la société.

le 05/03/2016 à 23:30
Signaler
je suis patron et j'ai signé cette pétition car je ne comprend pas que le privé paye systématiquement pour le secteur public!!!! ce pays est inégalitaire au possible.

à écrit le 30/04/2013 à 14:09
Signaler
Bonjour. Connaissez-vous leap2020? Vous y trouverez des analyses intéressantes et quelques pistes de solutions (je vous laisse chercher sur google).

à écrit le 30/04/2013 à 13:47
Signaler
moi je pence que tous sa et une ruse de illuminatie et des franc macon vous allaie voir un jour que tous se qui se passe depui des siécle sa vien eux

le 30/04/2013 à 17:37
Signaler
Oh, qu'il est bôôôôôooooo !

à écrit le 30/04/2013 à 13:46
Signaler
Le y'a qu'à faut qu'on ... oui mais ou est le mode d'emploi concernant la phase de transition ? L'analyse et le constat, pas besoin d'avoir fait des études supérieurs pour y arriver. Par contre, comment résoudre l'équation et surtout maitriser le c...

à écrit le 30/04/2013 à 13:31
Signaler
D'accord avec l'analyse ; pas avec la conclusion. Ce qui gonfle la bulle financière occidentale, ce n'est pas le fait que les services soient publics, c'est le coût même de ces services. Par exemple la privatisation de la gestion de la santé aux Etat...

à écrit le 30/04/2013 à 13:02
Signaler
L'auteur de cette intéressante histoire croit qu'il sera toujours assez riche pour payer lui même pour sa santé, et que donc l'Etat Providence ne sert à rien, et doit être défait. J'admire son optimisme, mais je le trouve bien sûr de lui, quand même ...

le 01/05/2013 à 1:16
Signaler
la mise en cause de l?état providence - choix politique - en elle même ne tient pas; c'est l'ensemble du niveau de vie - question quantitative - qui est remis en cause qu'il résulte de prestations publiques ou privées / que l'endettement soit public ...

à écrit le 30/04/2013 à 12:14
Signaler
C'est un mauvais procés que l'on fait à "l'Etat Providence" qui en est un, quand il en a la possibilité.Quand on ne dépend que de soi même, il n'y a point de crédit a subir mais par contre si l'on confie sa destiné a d'autre le problème se pose et c'...

à écrit le 30/04/2013 à 12:11
Signaler
Notre ami Jojo le gateux, ci-devant fonctionnaire de permanence sur la tribune, reboucle ! Quelle joie de relire les cours de liberalisme d'une personne qui exerce une non profession au sein d'un non organisme d'Etat !!!

le 30/04/2013 à 12:40
Signaler
et à part des insultes de l'aigri de service, un raisonnement ?

à écrit le 30/04/2013 à 12:02
Signaler
Il y a quand memes quelques failles dans le raisonnement: 2004 les taux augmentent mais Lehman explose 4 ans plus tard. pourquoi autant de temps ? Ou est la responsabilite de l etat dans cette faillite ? Personne ne les a force en se mettre dans une...

le 30/04/2013 à 12:39
Signaler
l'état a tout fait pour la concentration des banques afin qu'elles deviennent "too big to fail". Or; Lehman a eu un problème de liquidité, pas de solvabilité, et l'état n'a pas voulu que la fed les aide. "Les banques prêtent trop" cad ???

le 30/04/2013 à 18:17
Signaler
Salut mon ami, comme on se retrouve :-) Il me semble que tu fais une rechute d'optimisme, crois-tu ainsi pouvoir convaincre des gens à ce point aveuglés par leurs chimères ? Les seuls que tu pourras convaincre sont les victimes de ce système, et co...

le 01/05/2013 à 13:47
Signaler
@john galt les banques etant privees, l etat ne les a quand meme pas forcees a se regrouper a ma connaissance. il ne s est pas oppose par ex a la fusion bnp+paribas mais de la a dire que c est letat qui l a initiee, il y a une marge Lehman a coule c...

à écrit le 30/04/2013 à 11:47
Signaler
Le système est bien fragile... Il porte les germes de sa propre auto-destruction : la cupidité non contrôlée. Il a suffit d'un attentat suffisament spectaculaire un 11 septembre pour déclencher la réaction en chaine. Le système a failli imploser. Que...

à écrit le 30/04/2013 à 11:47
Signaler
Bonjour, Je comprends votre logique mais c'est un peu comme mettre des enfants devant un comptoir de bonbons gratuits puis de leur reprocher d'avoir mal au ventre car ils ont mangé trop de bonbons. Si vous (la Fed) n'aviez pas proposé aux enfants (l...

à écrit le 30/04/2013 à 11:42
Signaler
Ehehe et maintenant la bulle obligataire va exploser. Ca va faire très très mal. Quel impact sur les bilans de banques? Quel impact sur les bilans de banques centrales? On est quand même un peu dans l'inconnu, une situation inédite (la bulle obligata...

à écrit le 30/04/2013 à 11:22
Signaler
Bonjour,c'est bien vrai que les politiques n'on comme seul soucis de faire de l?électoralisme et rien d'autres c'est pourquoi moi je pense à 67 ans quitté cette Europe qui n'est qu'un ensemble de dictature administrative aussi ruineuse que LAMENTABLE...

à écrit le 30/04/2013 à 11:07
Signaler
sujet interressant mais sur l'assistanat , un discours que la droite américaine adore comme un trophée , les aides publiques aux entreprises ? , les charges sociales payées par le contribuable sans contrôle ? , les aides de ceci et de cela ? , le man...

à écrit le 30/04/2013 à 10:15
Signaler
Bonjour, Je suis très surpris des lieux communs présents dans cet article. Tout d'abord il n'y a pratiquement jamais eu d?État providence aux USA, d'autre part nous avons constaté très largement qu'il ne peut y avoir de rigueur sans solidarité. Je ra...

le 30/04/2013 à 10:27
Signaler
medicaid et medicare, c'est quoi alors ? les bosn d'alimentaiton, c'est quoi alors ? "il en peut y avoir rigueur sans solidarité" svp explications ? En quoi la santé est gratuite ? en quoi l'absence deminima sociax c'est la guerre ? etc etc etc ...Qu...

le 30/04/2013 à 12:37
Signaler
Bonjour, Je n'affirme jamais rien sans savoir. Tous les économistes s'accordent sur le fait que la politique sociale de la France a largement amortie la crise sur la population française. Néanmoins il faut avoir une taxation progressive selon les rev...

le 30/04/2013 à 12:42
Signaler
Je suis bien de votre avis et contre les explications fallacieuses données, notamment historiques. A ce propos, sur la question du rôle de la finance, l'évolution que j'en ai observée est une question d'échelle de valeur et de rentabilité. Avec le mo...

le 30/04/2013 à 12:51
Signaler
@ yokikon : la titrisation a été de tout temps pratiquée. C'est un outil, elle n'est pas responsable de la crise. il n'y a pas eu de dérégulation de la finance. Goebbels disait qu'une bétise suffisamment répétée devient une vérité... votre définition...

le 30/04/2013 à 14:20
Signaler
@John Galt : La titrisation a de tout temps été pratiquée SANS REGULATION, NI REGLES. Le principe de titrisation n'est pas mauvais s'il ne monétise pas des dettes insolvables afin de s'en débarrasser comme cela a été faits aux USA. D'un autre coté le...

le 01/05/2013 à 14:39
Signaler
@Marousan Excellente analyse. Mais les Etats ont beau avoir compris, ils n'ont absolument aucun moyen de limiter cette titrisation a outrance. Pour se sortir d'une impasse, il faudrait deja qu'ils comprennent de quoi il retourne. La finance est déso...

à écrit le 30/04/2013 à 10:08
Signaler
Il débarque d?où ce Chappaz... cela fait déjà bien bien bien longtemps que cette analyse a été faite!!... bon enfin, mieux vaut tard que jamais de comprendre...

à écrit le 30/04/2013 à 9:59
Signaler
une social démocratie, c'est du socialisme light. Or, comme tout socialisme, cela mène à la catastrophe. Bastiat affirmait déjà il y a 150 ans que dès que l'on demande autre chsoe à l'état que la justice, la police et l'armée, son rôle ne fait que cr...

à écrit le 30/04/2013 à 9:58
Signaler
Je suis heureux de constater que Friedman a laissé des analystes en économie, je croyais que c'était de l'archéologie...

à écrit le 30/04/2013 à 9:20
Signaler
Merci small brother de ce commentaire. Une question pour Pierre Chappaz :En quoi les Etats Unis sont un état providence ?

le 30/04/2013 à 9:58
Signaler
les états unis ne sont plus depuis longtemps le pays des libertés. La création de medicaid et medicare dans les années 60, responsables de 60 % du déficit de l'état, la création de fannie mae et freddy mac, poru forcer les banques à préter à des gens...

à écrit le 30/04/2013 à 8:41
Signaler
Lieux communs! Ce n'est pas si simple. Transfert de richesse des occidentaux vers les pays pétroliers depuis 1973, puis vers les pays asiatiques, maintien artificiel du niveau de vie des occidentaux à coup d'emprunts

à écrit le 30/04/2013 à 8:27
Signaler
voilà, enfin la vérité !!!! elle m'avait déjà été précisée par un banquier. Si cela pouvait être dit partout, cela aiderait les gens a trouver des solutions !!

à écrit le 30/04/2013 à 6:52
Signaler
Vous avez raison : remercions les 68tards qui n'ont fait que jouir sans entraves en spoliant leurs parents, en endettant leurs descendants et en donnant des cours de morale a la Terre pour finir !

le 30/04/2013 à 8:06
Signaler
Complètement d'accord avec vous! Mais ce n'est pas fini, ils restent bien accrochés à leurs postes et ce sont toujours eux qui tiennent la France.

à écrit le 30/04/2013 à 6:20
Signaler
État Providence: 0 - Libéralisme: 0. ... et maintenant on fait quoi?

à écrit le 30/04/2013 à 5:59
Signaler
Analyse intéressante . Petite nuance sur la bulle internet : les US étaient déjà en récession avant le 11 sept 2001, les attentats n'ont fait qu'accelerer la récession mais en aucun cas la déclencher (informations apprises au CNAM en macroéconomie et...

à écrit le 30/04/2013 à 5:10
Signaler
Soignons le mal par le mal, plus de libéralisme et le monde se portera mieux! Golman Sachs, Monsanto ou Oracle nous montrent tous les jours que la somme des intérêts privés jouent en faveur de l'intérêt public ! Mais cette fascination de certains po...

le 30/04/2013 à 10:18
Signaler
En quoi de grandes sociétés de connivence avec l'état représentent-elles le libéralisme ? La cupidité est un défaut humain, pas un défaut du libéralisme. vous confondez tout... Néanmoins, l'histoire humaine montre sans contestation possible que le li...

le 30/04/2013 à 11:12
Signaler
John Galt, vous faites preuve du même niveau d'utopisme vis-à-vis du libéralisme que les communistes ou les arnarchistes en leur temps. Vous pensez vraiment que les démocraties occidentales vivent sous le régime libérale que vous décrivez? John Galt,...

le 30/04/2013 à 11:37
Signaler
@small brother : je vois que les démocratie occidentale abandonne de plus en plus le libéralisme économique (à voir la hausse de l'état dans le pib) et que cela précède tjrs la gfin du libéralisme politique. Ah bon ? la santé privée en France n'est p...

le 30/04/2013 à 12:27
Signaler
"les français dans leur immense majorité préfèrent la santé privée et l'éducatino privée il em semble" dans l'absolu assez faux, et surtout pas n'importe comment et a n'importe quel prix. ne prenez pas vos désirs pour des réalités. Votre discours est...

le 30/04/2013 à 12:36
Signaler
Votre angélisme libéral/minarchiste/libertarien est aussi lamentable que celui d'un staliniste qui repousserait sur les forces contre-révolutionnaires les travers de la dictature soviétique.

le 30/04/2013 à 12:46
Signaler
@Tom : l'école privée représente 25 % des enfants, et refuse des enfants par manque de place, alors que de nombreux parents souhaitent y inscrire leurs enfants, voilà la réalité. Pareil pour les cliniques !!! C'est bien ce que je dis, comment dire qu...

le 30/04/2013 à 12:49
Signaler
peut-être, mais l'angélisme libéral n'a jamais été responsable d'aucun génocide, à la différence de tous les socialismse de droite et de gauche dont staline est l'un des pires représentants ... mais vous allez surement développer enfin de véritables ...

le 01/05/2013 à 8:01
Signaler
Vous atteignez le point de Godwin trés vite : l'Etat-Providence = guerre. Votre rhétorique est presqu'aussi agressive que ne l'est votre doctrine. La situation actuelle chaotique est le résultat de 40 ans de dérégulatution, pas de l'Etat-Providence :...

le 01/05/2013 à 8:34
Signaler
Le libéralisme n'est pas exsangue de génocides : les indiens d'Amérique (nord, centre et sud), les aborigènes d'Australie. Aujourd'hui le libéralisme jettent des milliers de familles dans les rues, mais je suppose qu'elles le méritent bien, elles n'...

le 01/05/2013 à 10:56
Signaler
John Galt, allez dans une salle de marché, dans un conseil d'administration d'une banque d'affaire, dans un brain storming stratégie d'une compagnie pétrolière, vous verrez si le langage et les pratiques ne sont pas guerrières. Trop d'état n 'est pas...

à écrit le 30/04/2013 à 2:27
Signaler
Résumé assez brouillon de la théorie de l'école autrichienne sur la crise de 2007. Déja beaucoup trop entendu, il y a du vrai mais surtout du faux. Le problème n'est pas la régulation mais plutôt le but de celle-ci (tant qu'au plan fiscal que monétai...

à écrit le 30/04/2013 à 1:28
Signaler
Note a l'auteur: Malgre son nom, la "Fed" n'est pas et n'a jamais ete un organisme d'etat...

le 30/04/2013 à 20:39
Signaler
Ah ? Qui paye les salariés de la FED ?

le 02/05/2013 à 0:36
Signaler
La FED voyons qui d'autre? Renseignez vous la FED n'est pas un organisme étatique même si elle peut en prendre certaines apparences. Un peu de culture générale:. http://www.monetary.org/is-the-federal-reserve-system-a-governmental-or-a-privately-co...

à écrit le 29/04/2013 à 23:28
Signaler
Un minimum de professionnalisme des banques est requis. Vérifier la solvabilité des emprunteurs est la base de leur métier. Ils ne peuvent pas se défausser sur les états pour ce manque de professionnalisme qui de surcroit leur permettait de s'appropr...