Municipales 2014 : Jean-Luc Moudenc dévoile ses projets déplacements et urbanisme pour Toulouse

 |   |  1064  mots
Jean-Luc Moudenc, candidat UMP à la Mairie de Toulouse
Jean-Luc Moudenc, candidat UMP à la Mairie de Toulouse (Crédits : Reuters)
Le candidat UMP à la mairie de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, continue de dévoiler son programme pour les élections municipales de mars prochain. Ce lundi 10 février, il a présenté à la presse ses projets en matière de déplacements et d'urbanisme. L'ancien maire de Toulouse propose une 3e ligne de métro, une seconde rocade et une ligne de bus qui circulerait sur la bande d'arrêt d'urgence du périphérique.

Après le maire sortant Pierre Cohen, qui a dévoilé la semaine dernière son programme, très orienté sur les transports, c'est au tour de son rival UMP Jean-Luc Moudenc de présenter son projet sur cette question.

Pour lui, le programme du socialiste n'est "pas à la hauteur de la 4e ville de France. L'Insee prévoit un demi million d'habitants de plus à Toulouse d'ici 2042. Ce n'est pas avec quelques lignes de bus supplémentaires qu'on arrivera à absorber les flux. Il faut des solutions plus ambitieuses et plus structurantes. Nous proposons une 3e ligne de métro et une seconde rocade."

Pas de tramway, mais une nouvelle ligne de métro

"Relancer le métro à Toulouse", c'est un des objectifs du candidat UMP, ancien maire de la ville jusqu'en 2008.

"Nous construirons une 3e ligne de 17 kilomètres", détaille l'ancien maire de la ville.

Elle reliera Airbus Saint-Martin et Astrium, et desservira les Ponts-Jumeaux, la gare TGV Matabiau et le Pont-des-Demoiselles. Le coût de ce projet a été revu à la baisse. Il est aujourd'hui estimé, selon le candidat, à 1,445 Milliard d'euros (contre 1,7 milliard annoncé en décembre dernier).

Et Jean-Luc Moudenc l'assure : "cette 3e ligne sera financée sans augmenter les impôts."

Son tracé remplacera plusieurs projets de transports en commun, "qu'il ne faudra ni construire ni financer" : la partie toulousaine du BHNS Ouest, le transport en commun en site propre de Montaudran et la ligne de tram "Canal".

"L'économie totale sera de 650 M€. La suppression du tramway permettra 350 M€ d'économies", affirme le candidat.

Celui-ci prévoit aussi d'augmenter la capacité de transport de la ligne A du métro, avec des rames de 4 wagons, "pour la désengorger aux heures de pointe". Il envisage également d'étendre les horaires d'ouverture du métro jusqu'à 3 heures du matin, les vendredis et samedis soirs.

Autre projet dans les transports en commun :

"Nous créerons une ligne de bus circulaire autour du périphérique", déclare Jean-Luc Moudenc.

Ce bus circulerait sur la bande d'arrêt d'urgence et convergerait vers les arrêts de métro et de bus. Le candidat UMP prévoit également de lancer une concertation auprès des Toulousains, "pour améliorer la desserte des quartiers et les fréquences des lignes de bus actuelles dans les 2 ans à venir".

"Cette concertation sera lancée dès 2014", insiste Jean-Luc Moudenc. Son équipe s'engage aussi pour l'environnement : "Nous développerons les bus électriques dans le centre-ville. Et nous renouvellerons 50 % des bus par l'achat de bus à énergie propre."

Maîtriser les flux automobiles

Le volet transports du programme de Jean-Luc Moudenc ne concerne pas seulement les transports en commun, mais également les flux automobiles.

Car pour lui, "pas question de continuer cette "chasse à la bagnole". Les Toulousains sont libres de choisir leur mode de déplacement."

Il poursuit : "Nous lancerons un programme d'études pour construire une seconde rocade et soulager le périphérique actuel", souligne l'ancien maire de Toulouse, avant d'ajouter : "Elle sera financée par péage privé par les véhicules venus de l'extérieur, elle ne coûtera pas un euro d'argent public."

Afin de maîtriser les flux automobiles, le candidat UMP propose aussi de créer une grande centrale de covoiturage sur l'agglomération, avec un site internet.

Qui dit voiture dit stationnement. Tout d'abord, Jean-Luc Moudenc s'engage à construire 5.000 places de stationnement supplémentaires à proximité du métro.

L'objectif : "concilier les déplacements en voiture et les transports en commun."

Dans le centre-ville de Toulouse aussi, des places de parkings seront créées en souterrain.

"Nous construirons des parkings en limite de "l'octogone" des boulevards, afin de rendre accessible le centre historique, développe le candidat. Nous créerons 5.300 places, ce qui compense les 3.600 places en surface supprimées par l'équipe actuelle et les 1.700 places affectées aux résidents en souterrain."
Jean-Luc Moudenc se dit également favorable aux déplacements en 2 roues. Dans son programme, il prévoit d'aménager des pistes cyclables "confortables, lisibles et sécurisées, où les cyclistes ne seront pas ralentis par des feux ou des carrefours."

Un nouveau PLU en concertation avec les habitants

Autre volet de sa présentation à la presse : l'urbanisme.

Selon Jean-Luc Moudenc, "il faut rompre avec la logique d'étalement urbain. La densité est nécessaire, mais doit être modérée selon les quartiers, en fonction de la fluidité de la circulation, des infrastructures de transport ou encore des capacités de stationnement. Elle ne doit pas affecter l'identité de la ville."

D'ailleurs, "pour préserver l'identité architecturale de Toulouse", il propose de "bâtir un nouveau plan local d'urbanisme avec les habitants".

Dans son projet urbanisme, le candidat UMP annonce surtout de grandes orientations, comme la mise en valeur du patrimoine historique toulousain et l'embellissement de la ville.

"Nous verdirons Toulouse, se projette Jean-Luc Moudenc. La nature en ville, la végétalisation et la plantation d'arbres deviendront une priorité, tant dans le centre-ville que dans les quartiers."

Sur cette question aussi, la Ville ne sera pas la seule à décider : "Nous lancerons des concours d'architectes-urbanistes, pour embellir les centres de quartiers et les entrées de la ville."

____

FOCUS

Parmi les autres projets de Jean-Luc Moudenc pour les transports :

"Les Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) seront supprimés dans Toulouse mais maintenus dans les communes limitrophes" ; "Nous créerons 3 grandes lignes de bus reliant les 3 sites d'Airbus (Saint-Martin, Blagnac, Colomiers) aux gares TER, ligne C et ligne Envol" ; "Une deuxième rocade pourrait être associée à un contournement ferroviaire de Toulouse" ; "des zones semi piétonnes dans le centre-ville, en accord avec le style caractéristique de la ville" ; "la mise en place d'un système de type Scoot'lib : scooters électriques en libre-service".

Parmi les autres projets de Jean-Luc Moudenc pour l'urbanisme :

"Nous réaménagerons les allées Jean Jaurès sur le mode Ramblas de Barcelone ou sur le mode Champs-Élysées" ; "Nous verdirons la ville : végétalisation du grand mur 'soviétique' à l'entrée de la station Capitole" ; "Nous définirons de nouvelles règles pour préserver l'identité architecturale de Toulouse (gabarit des bâtiments, toit rouge, briques roses...)" ; "Nous maintiendrons le caractère toulousain de l'urbanisme en favorisant l'habitat individuel (maxi R+2) dans les quartiers pavillonnaires. La densification ne sera plus une fin en soi imposée aux habitants."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/02/2014 à 22:26 :
Projet de megalopole issue de reunions du Bildelberg et de l'union europeene un demi million de plus a Toulouse d'ici 2042 mais pourquoi faire dans quel but et de quel pays viendrons ils ?
a écrit le 11/02/2014 à 22:26 :
Projet de megalopole issue de reunions du Bildelberg et de l'union europeene un demi million de plus a Toulouse d'ici 2042 mais pourquoi faire dans quel but et de quel pays viendrons ils ?
a écrit le 11/02/2014 à 20:09 :
Un budget de 1,4 Md€, ça devrait faire 5 au final, grosso modo... Préparez les valoches ;-))
a écrit le 11/02/2014 à 19:04 :
Bref, il rase gratis
a écrit le 11/02/2014 à 16:16 :
Fantoche de politicard...tigre de papier !!! Anacoluthe !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :