Municipales à Toulouse : Alors que l'écart se resserre avec le candidat UMP, Pierre Cohen (PS) précise ses projets urbains

 |   |  563  mots
Pierre Cohen, lors de la présentation de sa liste le 22 janvier 2014/ DR
Pierre Cohen, lors de la présentation de sa liste le 22 janvier 2014/ DR (Crédits : DR)
Toulouse Euro Sud Ouest, parc toulousain du Ramier, centre-ville : Pierre Cohen a précisé mercredi 26 février quelques points emblématiques de son programme en termes d’urbanisme. Un programme "ambitieux et qui a du sens" a-t-il répété. Au lendemain d’un sondage qui montre que l’écart se resserre entre lui et le candidat UMP Jean-Luc Moudenc, le maire sortant veut "mobiliser l’électorat de gauche".

Il veut tenir la cadence d'une rencontre avec la presse chaque semaine. Pierre Cohen a donc réuni les journalistes ce matin pour développer son programme en termes d'urbanisme. Il a prévenu : "je ne me prêterai pas au concours Lépine pour donner l'impression qu'on a une bonne idée". Le socialiste estime que ses projets sont ambitieux, et qu'ils ont du sens. "Nous sommes d'ailleurs les seuls à proposer un projet global", annonce-t-il.

11 projets pour la ville-métropole

Le maire sortant PS développe son projet urbain sur 11 axes : Canal Garonne, Toulouse Euro Sud Ouest, Toulouse centre, Parc toulousain du Ramier, Grand projet de ville, Toulouse Montaudran Aerospace, Quartier des sciences, Oncopole, nouveau Parc des expositions, Cité de la danse, et Borderouge-Izards.

Jeudi, le candidat a décidé de faire un focus sur trois de ces projets.

  • Toulouse Euro Sud Ouest : "Toulouse est prête à assumer son statut de métropole", affirme Pierre Cohen, fier de ce projet "qui reliera la gare à l'aéroport en 25 minutes grâce au futur tramway". Le projet, dont les travaux doivent commencer en 2015, s'étale sur un périmètre de 450 hectares. Pierre Cohen espère "en faire un poumon économique d'envergure".
  • Le parc toulousain du Ramier : Inscrit dans le "grand programme canal-Garonne", le réaménagement de l'île du Ramier doit faire du lieu (débarrassé du Parc des expos) "le poumon vert de Toulouse, l'endroit où les gens viennent pique-niquer, faire du sport, se retrouver". Ce parc doit également pouvoir accueillir des événements comme Rio Loco selon Pierre Cohen, qui rappelle, à destination de ses adversaires, que "rien ne peut-être construit, la zone est inondable". Jean-Luc Moudenc souhaite de son coté installer sur l'île du Ramier un complexe comprenant "mur d'escalade, saut à l'élastique, sports de glisse, fosse de plongée sous-marine, et canyoning".
  • Le centre-ville : un axe piéton du Capitole à Matabiau via la rue Bayard, une révision du schéma de circulation sur les allées Jean-Jaurès, un réaménagement des boulevards, etc. Pierre Cohen veut poursuivre la mue de Toulouse. "Il faut que les boulevards cessent d'être une enceinte que l'on ne franchit pas", estime-t-il, souhaitant ainsi élargir l'hyper-centre. Fier de son bilan, le maire sortant annonce également la mise en valeur de la place Belfort, et reconnaît que l'avenir de Compans Cafarelli est une question qui se pose.

Le sondage du 25 février

Hier, un sondage réalisé par Ipsos Public Affairs Steria pour France Bleu Toulouse, France 3 Midi-Pyrénées, la Dépêche du Midi a révélé un écart de plus en plus faible entre Pierre Cohen et Jean-Luc Moudenc en ce qui concerne les intentions de vote des Toulousains. Au 2e tour, le maire socialiste l'emporterait avec 51% des voix contre Jean-Luc Moudenc (49%). Au premier tour, les deux hommes seraient au coude-à-coude : 36% d'intentions de vote pour Pierre Cohen et 37% pour Jean-Luc Moudenc.

"J'ai toujours dis que le précédent sondage qui me donnait 56% était irréaliste. Là on s'approche de la réalité. Je constate que Les Verts n'ont pas décroché (7% NDLR), et que Jean-Christophe Sellin fait 4% au lieu des 10% qu'il annonçait. Il est évident qu'il faut mobiliser l'électorat de gauche, mais selon ce sondage nous sommes encore la liste qui donne le plus de satisfaction" a réagi  Pierre Cohen.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/02/2014 à 22:01 :
Voir grand pour cette métropole, va dans le sens d'une urbanisation de masse qui laisse de côté la sécurité et la propreté - on y pisse trop dans les rues- du centre ville ; le verbiage-charabia municipal laisse une impression insensée et fumeuse navrante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :