Femmes : la quadrature du sexe

Ce 8 mars qui s'ouvre sur fond de guerilla féministe et de confusion masculine, relance le débat sur la guerre des sexes. La cause féminine semble plongée en plein désarroi. Il est temps d'envisager l'altérité pour faire taire les armes.

5 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"A quoi bon s'affirmer par le sexe, si les stéréotypes sexistes musellent toujours autant le genre féminin ?" s'interroge L'Express de cette semaine avec sa couverture provocante et provocatrice "Femmes : l'arme du sexe". De fait l'affaire Iacub/DSK relance le débat sur le sexe comme arme féminine pour faire valoir sa place "autant au travail ou en politique que dans la chambre à coucher" conclut l'Express, non sans céder là aussi au sexisme ordinaire. De quoi désespérer les femmes de l'actuel gouvernement, à commencer par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes, qui mène des opérations de sensibilisation aux stéréotypes machistes.

On plonge en plein désarroi. Certains défendent la thèse qu'il n'y a pas de différence entre un homme et une femme, quand les neurosciences font valoir des écarts dans la chimie des cerveaux. D'autres s'évertuent à défendre des valeurs "féminines" en matière de leadership, quand tous réclame la parité au nom d'un meilleur équilibre et d'une plus grande performance. Enfin quelques-uns, ou plutôt quelques-unes, font valoir la sexualité comme affirmation de soi, quand la loi et les institutions veillent à maintenir les avancées légales. Le combat féminin fait plus que jamais rage en ordre dispersé et avec une arme à double tranchant  : "je suis là car je suis une femme".

Autoriser une expression libre de la personnalité de chacun

Comme Freud l'a montré, rien n'est cependant moins assuré que l'identité sexuelle. Le clivage de genre ne correspond pas à la réalité des personnalités et à la manière dont chaque individu, homme ou femme, exprime ce qu'il est dans les relations aux autres, dans la conduite de sa vie, sa manière de traiter l'information, et d'exercer son autorité. Il devient urgent d'interroger nos représentations et nos croyances pour autoriser une expression libre de la personnalité de chacun, homme ou femme. Et de laisser à l'homme la possibilité d'exprimer son anima et la femme d'accepter son animus.

" En s'épuisant à vouloir 'rester une femme', les cadres dirigeantes donnent consistance à leur insu, à l'assignation de genre qui leur est faite. Les hommes évoquent plus rarement leurs difficultés paternelles et jamais celle de rester un homme. Quand il redoute d'entamer sa masculinité c'est qu'il occupe une place traditionnellement dévolue aux femmes : artiste entretenu, père au foyer, secrétaire, etc", souligne Catherine Blondel, conseillère de dirigeants et directrice de l'Ecole des Femmes et de séminaires dirigeants à l'ENS.

Le sexe: plus un problème qqu'une arme

"Quand je coache une personne qui reporte ou va reporter à un patron femme, elle émet très souvent des questions, craintes ou espérances, spécifiquement liées au sexe de ce patron femme, alors que le sexe du patron n'est presque jamais évoqué quand celui-ci est un homme" témoigne de son côté Elisabeth Malissen, dirigeante de El Conseil.

Dans leur parcours professionnel, les femmes restent encore coincées entre deux écueils : être vues comme trop femmes pour bien assumer leurs fonctions, ou trop volontaires et ambitieuses pour être femmes, le pouvoir de séduction sexuelle, jouant selon le cas de figure, en leur faveur ou leur défaveur. Ce n'est pas l'arme du sexe affichée par l'Express qui pose problème mais la quadrature du sexe qui nous étreint.

"Malgré des évolutions sociétales considérables, l'ascension hiérarchique des femmes semble continuer de se heurter aux privilèges défendues par les deux sexes. Chez les hommes, l'identité collective du groupe au pouvoir est souvent gratifiée de virilité. L'intrusion d'une femme dans un comité de direction jusque-là masculin induit une perturbation des codes relationnels en usage, presque une incongruité, comme si elle pénétrait le vestiaire d'une équipe de rugby. Chez les femmes, on décèle parfois la crainte que l'accès à des places jusque-là dévolues aux hommes leur fasse perdre soit leur féminité, soit les privilèges attachés à leur sexe", poursuit Elisabeth Malissen.

Pour une prise en compte de l'altérité

Hommes et femmes sont désormais bien en peine de trouver leurs marques les uns par rapport aux autres. Télérama titrait il y a deux mois "Le déclin de l'empire masculin ?". Si la destruction de l'hégémonie des hommes a affaibli les identités masculines, c'est que l'on a voulu placer la question de l'égalité sur le terrain du combat et faire du sexe une variable pertinente. Or les recherches en management comme en neurosciences, montrent toutes que, s'il existe bel et bien des différences dans l'exercice du leadership, celles-ci ne sont pas dues au sexe biologique des personnes concernées, mais fonction de la manière dont ces personnes perçoivent l'exercice de leur ledaership - plus "féminin" ou plus « masculin »- et de l'incidence de ces perceptions sur les salariés au travail.

L'égalité, ou mieux la mixité à tous les échelons de la société, ne naîtra que d'une évolution des mentalités et d'une prise en compte de l'altérité. C'est la voie royale vers la diversité tant prônée dans le discours des organisations. Mais «l'altérité suppose que l'égalité ne passe par l'imitation du seul modèle masculin, au prix d'un double déni : celui de la bisexuation de chacun et celui des différences biologiques qui impliquent une part de bénéfices, inconvénients et désirs propres à chaque sexe », prévient Elisabeth Malissen. Pour sortir de cette quadrature du sexe et laisser l'altérité s'exprimer pleinement, il faut désormais s'attaquer à légitimer les désirs de chacun plutôt que de chercher à les neutraliser, au nom d'une égalité.

 

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 36
à écrit le 16/03/2013 à 3:21
Signaler
Donc quand un homme est discriminé, il doit montrer son... ? Autre question : pourquoi des femmes se mettent à poil pour des idées politiques ? C'est abuser du corps féminin, les hommes bavent et cela fait la promotion des idées, même les mauvaises.

à écrit le 14/03/2013 à 18:12
Signaler
Au vu des commentaires il y a encore beaucoup de travail à faire, de discussions à partager, car il me semble après avoir lu tous ces propos que le fait de parler de discrimination et d'inégalités rebrousse toujours autant le poil de certains, pour q...

à écrit le 08/03/2013 à 15:13
Signaler
C'est curieux d'avoir choisi pour illustration de cet article une photo des Femen se fondant avec les cloches de Notre Dame. Les Femen sont Ukrainiennes et sont payées pour faire de la provocation. Elles semblent s'imaginer que la liberté consiste à...

le 15/03/2013 à 10:15
Signaler
Ah oui? Donc selon vous la justice est incompatible avec ce premier article. Enfermer un violeur, meurtrier, escroc nuit à cet individu et donc il faut le laisser libre d'agir même si cela revient à le laisser commettre des actions nuisibles.

le 20/03/2013 à 18:07
Signaler
Les femen ont été fondées en Ukraine, mais celles qui se manifestent depuis quelques mois à Paris sont françaises. Et elles ne sont pas payées !!! Par qui le seraient-elles ? On peut tout à fait ne pas être d'accord avec toutes leurs manifestations, ...

à écrit le 08/03/2013 à 15:04
Signaler
Le meilleur ennemi de la femme, c'est ...la femme Nan, allo quoi, allo, t'es une fille, t'as pas de shampooing ! Signé Nabilla, et elle n'est pas blonde. En pleine journée de la femme, y'a du boulot! Bon courage mesdames.

à écrit le 08/03/2013 à 13:57
Signaler
Provocation sans intérêt.

à écrit le 08/03/2013 à 13:55
Signaler
la seule chose que je leures demande c'est de ne pas vouloir etre des candidats a la prétrise;

à écrit le 08/03/2013 à 13:53
Signaler
C'est ce que je dis depuis des lustres les femmes doivent etre en égalité avec les hommes car la plus part des femmes de poing sont ministres ou a la tete d une industrie; et je dis quand on voit mme LAGARDE au >FMI et aussi mme le pen a la tete d un...

à écrit le 08/03/2013 à 11:35
Signaler
L'égailté des sexes! vous nous faites tous marrer avec ça! Je vous le dis , quand je prends ma douche avec mes coèquipiers de l' équipe de foot, l'égalité des sexes :ça n'existe pas ! point.

à écrit le 08/03/2013 à 11:17
Signaler
Quand je lis ce genre d'article, je me demande si je vis dans le même monde que son auteur. L'idéologie du genre est une fumisterie intellectuelle théoriée par des féministes lesbiennes dans les années 70 aux USA, afin de légitimer les changements de...

le 08/03/2013 à 13:50
Signaler
Bel demontration d antifeminisme primaire ! Nous aurions donc notre destin entre nos mains et que faite vous de la violence quotidienne contre les femmes a travers le monde . Aucune d'entre nous ne sont contre les hommes nous voulons simplement une d...

le 08/03/2013 à 14:23
Signaler
Vous utilisez un vocabulaire guerrier et revanchard envers les hommes. Les femmes en France sont bien traitées, les nouvelles générations ne pratiquent pas de dicrimination envers les femmes et je ne vois aps l'intérêt de ressasser des pratiques révo...

le 08/03/2013 à 14:54
Signaler
Encore un débat qui n'en est pas un... La seule vérité est que les femmes, plus elles en ont et plus elles en veulent... Sans oublier que les hommes sont des femmes comme des autres :)

le 08/03/2013 à 15:39
Signaler
@taranis, merci de servir d'exemple à ma critique. Voici donc une de ces femmes, scandant à tort et à travers "civilisartion patriarcale", "violence quotidienne", "discrimination", "victimisation", "antiféminisme"... On aurait pu ajouter "société pha...

le 09/03/2013 à 19:50
Signaler
Non Monsieur Gragol je suis pas de ces intellectuelles feministes que vous denigrez et qui vont diserter sur les rapports H/F , je suis qu'une fille importée sans educ qui a subit la violence machiste simplement parce qu'elle etait jeune fille puis t...

le 11/03/2013 à 9:54
Signaler
Pour répondre à votre dernière phrase qui repose sur du sable malgré vos dires et parce que bien que que l école ne m a jamais vue, je peux vous contredire avec toute une série d?études alors que votre constat unique ne réside toujours sur les même...

le 05/04/2013 à 15:32
Signaler
@taranis a répondu le 09/03/2013 à 19:50: Votre post est sur-réaliste. Faut fréquenter des gens fréquentables aussi... Vous prouvez par vos dires que les pratiques que vous dénoncez sont importées d'autres pays barbares en effet... Bref, en France...

le 09/04/2013 à 14:24
Signaler
@Celine :Vous avez dit égalité hommes-femmes ? Parité ? Lutte contre les violences ? Régression généralisée, plutôt, dont voilà un signe supplémentaire. Un pas de plus pour réaffirmer le "droit" séculaire, jamais interrogé, que s arrogent certains ho...

à écrit le 08/03/2013 à 11:09
Signaler
Pas belle cette photo dégradante pour la femme. Es que lorsque je ne suis pas contant je montre mon ZIZI ?

le 08/03/2013 à 11:22
Signaler
Non vous ne montrez rien du tout : la société a été castré par 40 ans de féminisme radical, votre avis, elle s'en fout maintenant :)

le 20/03/2013 à 18:11
Signaler
bah oui, un homme dominant, c'est normal. Une femme dominante, c'est une castratrice. Pauvre chou.

le 29/03/2013 à 9:54
Signaler
moi j'ai quand c'est la femme qui domine . !

à écrit le 08/03/2013 à 10:59
Signaler
Tjs et encore de faux débat, homme/femme pas de difference a mettre ou non en avant il faut arreter de se poser ce genre de question. dire qu'une serait mieux ou non a tel poste ne fait que créer des differences, il faudrait plutot dire est ce que ce...

à écrit le 08/03/2013 à 10:59
Signaler
Tjs et encore de faux débat, homme/femme pas de difference a mettre ou non en avant il faut arreter de se poser ce genre de question. dire qu'une serait mieux ou non a tel poste ne fait que créer des differences, il faudrait plutot dire est ce que ce...

le 08/03/2013 à 13:33
Signaler
Les feministes militent pour l'egalité des "droits" dont toutes les statistiques demontrent que le compte n'y est pas. Il n'est nul question d'inverser les rôles ou de faire un jugement sur la qualité d'un sexe par rapport à l'autre, les seules diff...

le 08/03/2013 à 14:02
Signaler
Vous en reparlerez aux pères dépouillés de leurs enfants ...Totu juste bon à payer une pension

le 14/03/2013 à 10:33
Signaler
Faut un peu arreter des inegalites entre hommes et femmes y en a de moins en moins mais certaines perdurent, Celine explique tres bien justement, tout comme certaines etudes chere Taranis, sur la "Feminisation des rapports entre individus" et une "ce...

le 14/03/2013 à 11:18
Signaler
Mais non Monsieur Chris ,impossible de ne pas l avoir vu, entendu, lu, remarqué. Feu nourri de toutes parts. Tirs à boulets rouges. La cible : Le féminisme d aujourd hui : « Une escroquerie », une entreprise de « victimisation » des femmes, qui « fra...

le 14/03/2013 à 13:11
Signaler
Quant à Céline ,elle nous fait une caricature de la vérité suite à ce lobbying SOS Papa est une association réactionnaire. Cette association utilisant des cas de pères victimes, conduit de fait une entreprise systématique de dénigrement des mères, et...

le 15/03/2013 à 11:23
Signaler
Chere Taranis, ce que j evoque sur la "castration" est un fait connu et reconnu tous vos arguments ne pourront rien contre.... Faut il vous rappeler certaines affaires qui ont implique les chiennes de gardes ou ni pute ni soumise???? Nottement l affa...

le 15/03/2013 à 11:30
Signaler
Il y a des combats reels a mener/ Vous parlez et osez dire qu SOS Papa est une association reactionnaire parce qu elle milite pour le droit des pere.... en quoi est elle moins legitime que ni pute ni soumise, les chienne de garde et autre association...

le 18/03/2013 à 10:38
Signaler
Chris je n?ai rien de personnel contre vous mais soyez honnête arrêtez de penser ce qui est bon pour le féminisme et même les femmes. Contrairement à vos parallèles nous ne sommes pas une minorité, mais nous partageons vos vies en étant vos mères ,v...

le 07/08/2014 à 7:21
Signaler
Tatamis, Vous généralisez beaucoup en vous fondant sur votre parcours personnel, alors que si celui-ci vous avait gratifié d'une certaine sagesse, elle se manifesterait par un peu plus d'humilité et de paix. Cessez de faire de votre cas particulie...

à écrit le 08/03/2013 à 9:21
Signaler
faudrait arreter un jour l'egalitarisme bien pensant concernant l'egalite.... les hommes ont des qualites et des defauts que les femmes n'ont pas, et vice versa... apres, ft faire avec

à écrit le 08/03/2013 à 9:19
Signaler
les campagnes de stérilisation massives cumulées avec l'effet des produits chimiques des dernières décennies ont rendu de plus en plus floue la frontière entre les 2 sexes. aujourd'hui de plus en plus d'hommes ressemblent à des femmes. l'opposition h...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.