Krach à la Bourse de Paris qui perd 9%

 |   |  482  mots
a Bourse de Paris vit un nouveau véritable lundi noir
Le CAC a perdu ce lundi 9,04% à 3.711 points. Un plongeon historique. La tempête qui ravage la finance mondiale depuis plusieurs semaines maintenant ne semble pas prête de se calmer. Les valeurs bancaires continuent d'être violemment attaquées.

C'est du jamais vu. La Bourse de Paris a connu la chute libre.  L'ensemble des places européennes s'est effondré aujourd'hui, en raison de craintes sur la solidité du système bancaire en Europe.

A la clôture, le CAC plonge de 9,04% à 3.711 points. C'est sa plus forte chute jamais enregistrée.

Les Bourses néerlandaise et portugaise ont enregistré des replis similaires. Le Dax termine la journée sur une chute de 7,22% et le Footsie de 7,85%. A Moscou, la Bourse a perdu plus de 19%.

Aux Etats-Unis, le Dow Jones est passé sous les 10.000 points et perd actuellement 4,11% tandis que le Nasdaq chute de 4,92%

La tempête qui s'abat sur la finance mondiale depuis plusieurs semaines ne semble pas prête de se calmer. Les valeurs bancaires continuent d'être violemment attaquées.

Dexia subi un violent repli de 20,29% à 6,80 euros, le plus important du CAC aujourd'hui. Le conseil d'administration du groupe a bien tenté de rassurer les marchés hier, mais il semble qu'il ait complètement échoué. Axa chute de 13,10% à 20,07 euros. Très nette baisse également pour Société Générale: -11,83% à 60,52 euros. Crédit Agricole subit un repli de 10,04% à 13,84 euros. Sur le SRD, Natixis plonge de 16,04% à 2,25 euros.

BNP s'en tire un peu mieux. Le titre cède 5,39% à 67,50 euros. Pourtant, l'établissement est devenu la première banque de détail de la zone euro avec la reprise des activités de Fortis en Belgique et au Luxembourg.

Les cours du brut sont repassés sous la barre des 90 dollars. Conséquence: le secteur pétrolier et parapétrolier est particulièrement mal orienté à la clôture. Vallourec recule de 16,07% à 112,50 euros. Total perd 8,91% à 38,85 euros. Sur le SRD, Technip cède 12,24% à 32,41 euros, Maurel et Prom chute de 9,14% à 9,74 euros. Et CGG Veritas baisse de 15,56% à 16,60 euros.

Les cours des matières premières sont en net recul, entraînés par la chute du brut. Cela pousse ArcelorMittal à la baisse. Le titre perd 14,85% à 28,30 euros.

Malgré le rachat de 25% du capital du groupe russe d'équipement ferroviaire TMH, Alstom a été vivement attaqué aujourd'hui: -13,12% à 43 euros.

Ca ne va pas mieux pour le secteur de la construction : Bouygues plonge dans le rouge de 12,08% à 26,70 euros, Vinci recule de 11,89% à 28,64 euros, Saint Gobain abandonne 11,83% à 31,98 euros et Lafarge cède 7,45% à 65 euros.

Très mauvaise journée également pour PPR qui dégringole de 12,82% à 52,92 euros. CapGemini, lui, chute de 12,77% à 29 euros. JP Morgan a abaissé sa recommandation sur le titre.
Et sur le SRD, Dassault Système plonge de 12,26% à 33,14 euros. Le titre a également été dégradé par JP Morgan.

Sur les marchés pétroliers et les devises, les cours du brut évoluent toujours sous la barre des 90 dollars. Le baril de WTI américain s'échange contre 89,41 dollars et celui de Brent de la mer du Nord contre 85,40 dollars.

La monnaie européenne est toujours en repli face au billet vert : 1 euro vaut 1,3541 dollar.

(également disponible en vidéo)

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 6:13 :
ouai! enfin ça va bouger: je souhaite que le systeme s'ecroule, on repartira sur des bases saines. il est hors de question que je paie pour sauvegarder un systeme injuste.
et ne vous en faites pas je ferais partie des victimes, je ne dis pas ça du haut de ma tour d'ivoire.
a écrit le 09/10/2009 à 6:13 :
Dans mon cours d'économie, j'enseigne depuis 10 ans qu'il risque d'arriver ce qui arrive.
Les "élites" perdent beaucoup de superbe et surtout de crédibilité auprès des humbles comme mes élèves.
Les conséquences seront d'ordre sociétale avec un dégout des jeunes qui ont des valeurs pour ce système s'il ne retrouve pas le sens des responsabilités.
Une société qui n'intéresse pas ce genre de jeunes laisse son avenir aux autres.
Un responsable qui confond ivresse et joie de réussir n'est plus à sa place.
J'apprécierais qu'on s'interroge sur les mécanismes qui ont permis à ce système de perdurer.
Pour éviter une recherche en aveugle, il serait bien de confier cette tâche à un sage qui condescendrait à quitter sa tour d'ivoire pour cette mission...
a écrit le 09/10/2009 à 6:12 :
Moi en 8 ans de cours après le Bac, on ne m'a jamais enseigné, ce que viens de faire une petite vidéo conseillée par un ami : dans un monde fini, où chaque chose à des limites physique, deux choses semblent vouloir détourné ces lois de l'immuable... ce sont l'argent dette,et l'esclavage moderne qu'il crée (le mot esclavage est a prendre au sens le plus littérale)
cette vidéo, la voici :
http://vimeo.com/1711304
bon visionage, j'espère qu'elle ne vous laissera pas de marbre, et que vous en ferez bon usage...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :