Les Bourses asiatiques chutent lourdement dans le sillage de Wall Street

 |   |  244  mots
A la clôture, Tokyo plonge de 9,62% et de 24% sur le semaine. A mi-séance Hong Kong, Sydney, Séoul et Singapour abandonnent plus de 7%. Ce nouvel effondrement des marchés renforce la pression sur la réunion des ministres de l'Economie et des Finances et des gouverneurs des banques centrales des pays les plus industrialisés (G7).

Les bourses asiatiques s'écroulent de nouveau vendredi, paniquées par la chute de Wall Street, à quelques heures d'une réunion cruciale des grands argentiers du Groupe des Sept. Après une accalmie précaire jeudi, les marchés d'Asie ont plongé dans la matinée, dans le sillage du Dow Jones qui a terminé sur une baisse de 7,33%, la septième consécutive, atteignant son plus bas niveau depuis cinq ans.

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a terminé la séance sur une chute de 9,62%, à 8.276,43 points. En l'espace d'une semaine, le Nikkei a perdu près d'un quart de sa valeur, multipliant par deux la baisse hebdomadaire enregistrée lors du krach de 1987. L'indice Nikkei a perdu 881,06 points à 8276,43, le Topix, plus large, a abandonné 7,1%, 64,25 points à 840,86. La compagnie japonaise Yamato Life Insurance s'est déclaréeen faillite depuis le début de la crise financière internationale.

Les autres marchés asiatiques vivent également une séance cauchemardesque. Hong Kong perd 7,19%, Shanghai 3,57%, Séoul 4,13%, Sydney 8,34%, Singapour 7,34%, Bangkok 9,61% et la Nouvelle-Zélande 4,80%. En Inde, la Bourse de Bombay plonge de 7%. 

Ce nouvel effondrement des marchés renforce la pression sur la réunion des ministres de l'Economie et des Finances et des gouverneurs des banques centrales des pays les plus industrialisés (G7) qui débute à Washington à 14 heures (16 heures en France). Les Etats-Unis pourraient se retrouver en position d'accusés face aux autres membres du club (Allemagne, Canada, France, Grande-Bretagne, Italie et Japon).

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :