La Bourse de Paris a encore progressé de 1,54% sur la semaine

 |   |  1109  mots
Si la progression est moins importante que lors des semaines précédentes, la tendance reste néanmoins positive sur le marché parisien. Les annonces de refinancement d'entreprises se sont multipliées comme pour Danone et ArcelorMittal. Tandis que les cours du pétrole et l'euro face au dollar atteignaient des plus hauts depuis six mois.

Pour cette dernière semaine de mai, la Bourse de Paris a poursuivi sur sa tendance haussière entamée au mois de mars. Le marché parisien termine donc sur une nouvelle progression hebdomadaire de 1,54%. Le CAC 40 a signé trois séances consécutives dans le vert  en affichant de petites progressions lundi (+0,25% alors que les marchés à Wall Street et à Londres étaient fermés), mardi (+1,05%) et mercredi (+0,76%), avant de consolider jeudi (-0,95%). La semaine se termine comme elle a commencé avec une hausse de 0,43% vendredi, à 3.277 points.

Le sentiment positif sur les marchés financiers a perduré, les investisseurs étant de plus en plus persuadés que la récession a atteint son point bas. Outre les résultats satisfaisants des "stress test" des banques américaines - qui ont permis de relâcher la pression sur les valeurs financières -, les dernières statistiques macroéconomiques ont en particulier rassuré. On retiendra cette semaine la bonne surprise venue de l'indice de confiance du consommateur américain. Ce dernier a atteint 54,9 points en mai, bien au dessus des anticipations des analystes.

Les entreprises cherchent à lever des fonds

L'actualité sur le marché parisien a surtout été marquée cette semaine par des annonces de refinancement d'entreprises. Notamment celle de Danone qui a lancé une augmentation de capital de 3 milliards d'euros, un montant qui a désagréablement surpris les investisseurs. Lors de l'annonce mardi, le titre a d'ailleurs été lourdement sanctionné avec une chute de 5,14%. Vendredi, le groupe a précisé les modalités de cette levée de fonds : la souscription des actions nouvelles sera réalisée au prix de 24,73 euros par action à partir du 1er juin, ce qui fait apparaître une décote de plus de 31%. Le marché n'est toujours pas convaincu. Le titre Danone a chuté de 2,48% lors de la dernière séance de la semaine et termine sur un repli hebdomadaire de 10,22%.

ArcelorMittal, qui a déjà procédé à une augmentation de capital, n'en poursuit pas moins ses opérations de refinancement. Le groupe sidérurgique a lancé une nouvelle émission obligataire de 2,5 milliards d'euros. L'annonce mercredi a été saluée par le marché avec une progression de titre de 5,34%. Globalement, l'action réalise une très belle semaine portée également par la hausse des cours des métaux. Elle progresse de 11,11% sur les cinq derniers jours.

Les opérations sur le marché obligataire ont décidément  la cote en ce moment. Air Liquide (+1,14% sur la semaine) a lancé mardi une émission d'obligations de 400 millions d'euros à six ans.  Pernod Ricard (-2,11%) a aussi réussi une émission obligataire de 800 millions d'euros, alors même qu'il a déjà procédé dernièrement à une augmentation de capital d'un milliard d'euros.

Pour sa part, EDF a innové en annonçant le lancement d'un emprunt public, une opération que l'on n'avait pas vu en France depuis 15 ans. Cette semaine, l'électricien a dévoilé les conditions de ce grand emprunt auprès des particuliers. L'opération sera lancée dès le 17 juin dans les réseaux bancaires pour un taux d'intérêt attractif de 4,5%. Le titre EDF n'a pas tellement profité de cette annonce : sur la semaine, il recule de 1,08%.

Pour les autres secteurs, l'automobile profite toujours d'un vent d'optimisme. Les investisseurs semblent avoir intégré la possible faillite de General Motors et les valeurs du secteur affichent une nouvelle semaine de progression. Peugeot prend 8,3% sur les cinq derniers jours, Renault +3,03% et Michelin +6,44%.

Le secteur financier réalise une semaine en ordre dispersé. Si BNP Paribas (+6,22%) et Société Générale (+5,36%) affichent de nettes progressions hebdomadaires, Dexia recule de 2,43% et Crédit Agricole de 2,32%. L'assureur Axa est, lui, quasi-stable (+0,04%).

Les valeurs de la construction terminent globalement dans le rouge, après la publication jeudi de mauvais chiffres de l'immobilier en France et aux Etats-Unis. Bouygues cède 4,43% sur la semaine, Vinci -1,24% et Saint-Gobain -5,65%. Seul Lafarge progresse de 2,36%.

Belle semaine en revanche pour Air France-KLM. Selon les derniers chiffres de l'association IATA, l'association internationale du transport aérien, la chute du trafic aérien ralentit, faisant penser que la crise du secteur a touché un point bas. L'action gagne 5,1% sur l'ensemble de la semaine.

Pour sa part, Sanofi-Aventis a connu une actualité chargée. Lundi, le groupe pharmaceutique a annoncé avoir reçu une première commande du gouvernement américain pour un vaccin contre la grippe A. Jeudi, le groupe a ensuite indiqué avoir signé une alliance mondiale exclusive avec le laboratoire américain Exelixis pour des traitements contre le cancer. Ces deux annonces ont été saluées par le marché et au final, le titre Sanofi-Aventis progresse de 2,45% sur la semaine.

Sur le reste du SRD, on retiendra TF1. Le première chaîne de télévision, filiale de Bouygues, négocie avec le groupe AB pour reprendre ses chaînes de la TNT, TMC et NT1. L'opération s'élève à 192 millions d'euros. Un prix d'abord jugé trop élevé par les investisseurs qui ont sanctionné le titre jeudi (-1,88%). Mais vendredi, l'action a rebondi de 5,11% et sur la semaine, le titre prend 7,54%. Ce rachat doit permettre à TF1 de récupérer une partie de la manne publicitaire de la TNT alors que ses recettes liées à la "pub" son en chute libre.

Pour sa part, Dassault Aviation signe une très belle semaine en affichant une progression de 14,33% sur cinq jours. Le titre s'est notamment envolé lundi de 10,32% alors que la présence de Nicolas Sarkozy aux Emirats arabes unis a relancé les spéculations sur la vente du Rafale. Une autre bonne nouvelle est également tombée: l'Inde a réintégré le Rafale dans son appel d'offres de 12 milliards de dollars alors que Dassault Aviation avait dans un premier temps été exclu du contrat en avril dernier.

Le pétrole à plus de 66 dollars

Les marchés pétroliers ont connu une nouvelle semaine folle. Après avoir franchi la barre des 60 dollars la semaine dernière, les cours évoluaient vendredi soir à plus de 66 dollars pour le baril de WTi américain. La spéculation est repartie sur des anticipations de reprise économique et donc de la demande. Selon le secrétaire générale de l'Opep, les prix du pétrole devraient atteindre 70 à 75 dollars d'ici à la fin de l'année.  Le cartel pétrolier a par ailleurs décidé jeudi de laisser inchangés ses quotas de production.

Les cours de l'or noir ont aussi été favorisés par un nouvel accès de faiblesse du billet vert. Vendredi, l'euro est ainsi remonté à plus de 1,41 dollar, ses plus hauts niveaux depuis fin 2008.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Bonjour,

Si un rédacteur pouvait retirer de cette page l'information suivante ; "belle semaine pour Air France Klm", ce serait montrer un peu de respect et de condescendance. Merci

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :