Morosité à la Bourse de Paris

 |   |  367  mots
Le marché parisien est reparti nettement à la baisse ce jeudi. Les investisseurs n'ont pas été rassurés par les propos de la Fed.

La Bourse de Paris est repartie dans le rouge ce jeudi et redescend vers les 3.100 points. Le CAC recule à la mi-journée de 1,42% à 3.139 points.

Crédit Agricole signe la plus forte baisse de l?indice parisien à la mi-journée. Le titre décroche de 4,87% à 9,04 euros. Les analystes sont en train de revoir à la baisse leur prévision de résultats pour la banque en 2009. Le consensus apparaît en effet trop élevé.

En tête de l?indice parisien hier, ArcelorMittal subit des prises de bénéfices et recule de 3,27% à 22,91 euros. Sanofi-Aventis est quant à lui toujours attaqué. Plus forte baisse du CAC hier, le titre recule encore de 3,39% à 45 euros.

Peugeot cède pour sa part 2,28% à 19,30 euros. UBS a relevé son objectif de cours mais reste à vendre sur la valeur.

Total, la première capitalisation du CAC, pèse sur la tendance avec un repli de 1,86% à 37,79 euros. Les cours du brut évoluent toujours sous les 69 dollars.

L?autre valeur pétrolière du Cac, le fabricant de tubes Vallourec, abandonne 2,62% à 83,58 euros.

De son côté, France Télécom subit une dégradation de recommandation de la part de Goldman Sachs. Le titre perd 0,61% à 16,17 euros. A l?inverse, Goldman Sachs est passé à l?achat sur Bouygues. Du coup, le titre bondit de 3,74% à 27,59 euros. C?est la plus forte hausse du CAC. Par ailleurs, le groupe a remporté un gros contrat au Maroc.

Air France-KLM figure aussi parmi les quelques hausses à mi-séance. Il s'adjuge 1,16% à 9,09 euros. Pourtant, le trafic aérien mondial a continué de chuter à mai, avec un repli de 9,3% pour le trafic passager selon l?Iata.

Sur le SBF 120, Wendel progresse de 3,19% à 22,17 euros. La société d?investissement a réussi à renégocier la dette de sa filiale de matériaux de construction Materis. Enfin, Kaufman et Broad reprend des couleurs après avoir touché hier un plus bas depuis un mois. Le titre progresse de 11,02% à 12,09 euros.

Sur les marchés pétroliers, le baril de WTI américain s?échange toujours en dessous des 69 dollars, à 68,95 dollars. Le baril de Brent de la mer du Nord vaut 68,85 dollars. Du côté des devises, 1euro vaut 1,3925 dollar

(également disponible en vidéo sur votre site latribune.fr)

 

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :