Semaine morose à la Bourse de Paris

 |   |  579  mots
Le CAC 40 n'a pas réussi à sauver les 3.800 points. Il termine vendredi à 3.739 points. Sur cinq jours, l'indice perd 2,32%.

La Bourse de Paris aura vécue une petite semaine. Lundi, le CAC 40 sauve de justesse les 3.800 points, après être même passé en dessous de la barre symbolique pendant la séance.  Le lendemain, l?indice parisien reprend son rythme de croisière. Mais les jours suivants, la Bourse de Paris termine dans le rouge. Le jeudi, la barre des 3.800 points est enfoncée en clôture, le CAC 40 terminant à 3.758 points. Sur cinq jours, l?indice perd 2,32%

A l?international, les autres places ont également été mal orientées. A Londres, le FTSE a reculé de 1,75%, à Frankfort le DAX de 2,15 %, et à Tokyo le Nikkei de 1,01%.

EADS enregistre la plus forte baisse du CAC 40 sur cinq jours. Le titre chute de 10,12%. Le directeur général d?Airbus, grande filiale d?EADS, a déclaré qu?il aimerait que la filière aéronautique française bénéficie du grand emprunt qui sera lancé en 2010 par le gouvernement. De plus, il a déclaré qu?il sera ?extrêmement difficile? d?atteindre l?objectif de 300 commandes cette année.

Alcatel-Lucent affiche l?augmentation la plus importante du CAC 40 sur la semaine. Sur la semaine, l?action grimpe de 5,12%. Des rumeurs courent selon lesquelles l'équipementier télécoms pourrait publier des performances meilleures que prévues au troisième trimestre. Mais son patron a démenti tout projet d'alliance.


Pour sa première semaine sur le CAC 40, Technip chute de 7,12%. Le groupe a pourtant annoncé avoir remporté un contrat auprès de BP Exploration and Production compagny, dont le montant n?a pas été précisé. Mais il est pénalisé par le fort recul des cours du pétrole. D?ailleurs, les autres valeurs pétrolières et parapétrolières sont également touchées. Sur la semaine, Total recule de 4,02%, Vallourec de 6,54%, Bourbon de 6,42%, CGG Veritas de 1,85% et Maurel et Prom de 2,29%. Depuis le début de la semaine, le pétrole est retombé sous les 70 dollars. Vendredi, le baril de WTI américain s?échange même autour de 66 dollars le baril et celui de Brent de la mer du Nord autour de 65 dollars.

Les valeurs bancaires n?ont pas apprécié les mesures prises par le G20. Les dirigeants sont convenus d?éviter un retrait prématuré des mesures de soutien à l?économie et les bonus seront limités mais pas plafonnés. Les banques vont devoir renforcer leurs capitaux sur leurs activités les plus risquées. BNP Paribas perd 2,95%, Société Générale 2,07%, et Dexia 3,08%. Crédit Agricole grignote 0,79%. En revanche, Natixis grimpe de 4,5%.

EDF perd 1,46%. D?après des informations de La Tribune, l'électricien envisagerait de céder une nouvelle participation dans British Energy. De plus, EDF pourrait monter au capital du groupe de services à l?environnement parallèlement à l'arrivée prévue d'Henri Proglio, le PDG de Veolia, à la tête d?EDF.

A noter que Club Med bondit de 14,65% sur la semaine. Comme l'a révélé ?L?Expansion?, le styliste Christian Audigier se dit prêt à s?associer à Bernard Tapie pour investir dans le Club Méditerranée. De plus, Goldman Sachs, jusque-là neutre sur la valeur, est passé à l?achat.

Côté devises, l'euro est resté assez stable. Il a commencé la semaine autour de 1,47 dollar, toujours un niveau très faible pour le billet vert, et il la termine autour de 1,4650 dollar après avoir franchi la barre de 1,48 en milieu de semaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :