PSA : le recul du chiffre d'affaires ralentit, le titre plonge

 |   |  306  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Au troisième trimestre, le constructeur français annonce un chiffre d'affaires en baisse de 7,7%. A comparer à la baisse de 18,9% enregistrée au deuxième trimestre.

PSA Peugeot Citroën annonce ce mercredi un chiffre d'affaires en recul de 7,7% au troisième trimestre à 11,7 milliards d'euros. Aux premier et deuxième trimestres, le recul était respectivement de 24,9% et 18,9% Sur les neuf premiers mois de l'année, la baisse s'établit à 17,6%.

Au troisième trimestre, le groupe enregistre une baisse de 4,1% à 9,3 milliards d'euros pour le chiffre d'affaires consolidé de la division automobile soit une baisse de 15,2% sur neuf mois.

La part de marché du groupe en Europe progresse pour s'établir à 13,4% contre 12,9%. "C'est en Allemagne que les primes à la casse ont eu l'impact le plus favorable avec une forte remontée de la demande (+ 22,7 %). La France, l'Italie et le Royaume-Uni en ont également bénéficié, ce qui leur a permis de renouer avec des tendances positives au troisième trimestre", explique le constructeur dans un communiqué.

Peugeot constate également une amélioration de la part de marché du groupe dans les véhicules légers sur la période à 22,1% contre 19,2%. Le constructeur annonce que ses stocks ont été ramenés à 400.000 véhicules contre 628.000 en début d'exercice, soit une réduction de 36%.

PSA se félicite également du succès de ses modèles : "les Peugeot 206+ et 3008, de même que la Citroën C3 Picasso, confirment leurs débuts prometteurs et dépassent tous les objectifs de vente. La Citroën C3 Picasso s'est vendue à 59.000 unités et la Peugeot 3008 à 34.000 unités. Une nouvelle version de la Peugeot 207, équipée d'un moteur diesel émettant moins de 99g de CO2/km a également été lancée en septembre".

Mais les marchés ne semblent pas convaincus par ces performances et ces perspectives. L'impact des dispositifs de primes à la casse est une énigme qui ne les rassure pas. En fin de journée, Peugeot subit un des plus forts replis du CAC: -4,84% à 23 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2010 à 10:53 :
good subject
a écrit le 21/10/2009 à 9:46 :
Et si on reparlait de la "connexion" de la "relation" entre les marchés et le monde réel ?!?
a écrit le 21/10/2009 à 8:27 :
les pauvres actionnaires?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :